Vaccinés : tous hackés par la dissonance cognitive ?

Ceci est juste une élaboration sur le vif d’une idée qui m’a traversé l’esprit lorsqu’on m’a rapporté hier le cas d’une lycéenne de l’Est qui s’est faite vacciner et qui, peu après, a présenté des troubles cardiaques.

Quelques mois auparavant, sa mère était aussi tombée malade après avoir été vaccinée et celle-ci a donc, tout naturellement envisagé la possibilité que les troubles cardiaques de sa fille soient des effets adverses de la vaccination.

Mais cette dernière a catégoriquement exclu cette possibilité, refusant de voir un lien de cause à effet qui est pourtant largement validé par les agences de suivi des effets secondaires de par le monde.

Comment comprendre cela ?

La notion bien comprise de « dissonance cognitive » nous permet cela. Je ne parle pas de l’idée galvaudée ici et là par des cuistres qui se piquent de faire savant alors qu’ils ne savent pas de quoi il retourne.
Je n’ai pas le temps de faire long ici, nous y reviendrons en détail si le besoin s’en fait sentir, disons simplement que la dissonance cognitive est une hypothèse explicative de la réorganisation des représentations consécutivement à un acte qui a été accompli et qui, par conséquent, signifie quelque chose de la personne, toute la question étant de savoir « quoi ? ».

Historiquement, on (précisément Léon Festinger, 1957) faisait faire une tâche de ménage (balayage) à ses sujets qui étaient payés des clopinettes de sorte que ce n’était pas l’appât du gain qui pouvait les avoir motivés (il y avait donc une dissonance entre l’importance de l’acte accompli et le caractère minime de la récompense supposée le motiver).

Selon Festinger, ses sujets, afin de faire disparaître leur supposée dissonance cognitive, cad, cette tension entre deux représentations discordantes , s’adonnaient à une relecture de la situation de manière à justifier leur comportement par l’invocation d’un objectif à haute valeur morale qui expliquerait que l’acte ait été accompli pour quelque noble raison et non pour la récompense ridicule supposée le motiver (on note ici, déjà, l’invention (restée alors informulée) de la fameuse distinction entre « motivation extrinsèque » et « motivation intrinsèque »).

Quoi qu’il en soit, on ne comprend rien à la notion de dissonance cognitive si on ne saisit pas le fait qu’il s’agit d’une réinterprétation d’un acte, d’une justification, à laquelle les sujets adhèreront d’autant plus vigoureusement que le fossé sera large entre le coût de l’acte accompli et modicité du bénéfice qui en résulté pour le sujet.

Tout le monde aura ici reconnue la problématique du bénéfice/risque relative aux vaccins covid. Selon que l’on est vieux ou jeune, ce paramètre change du tout au tout.

Pour un jeune, le bénéfice personnel est NUL, absolument NUL puisque le risque covid pour un jeune sans comorbidité c’est epsilon, nada, circulez ya rien à voir ! Le risque vaccinal, par contre, est tout sauf négligeable car l’exposition à des troubles cardiaques (entre autres) est bien identifiée de sorte qu’au bout du compte, un jeune risque trois fois plus de mourir du vaccin covid plutôt que du covid lui-même.

Par conséquent, on doit se demander comment un jeune qui se fait vacciner, dès lors qu’il le fait sans bénéfice personnel et avec une bonne dose de risques déjà connus, pourra-t-il comprendre son comportement autrement que par la référence à un objectif à haute valeur sociale : celle de protéger les vieux et toutes les personnes fragiles ?

On peut postuler une importante dissonance cognitive puisqu’il y a un risque vital engagé pour un bénéfice personnel NUL, il faut y insister. On peut donc postuler que ceci amènera une TRES FORTE ADHESION A LA REPRESENTATION HEROÏQUE DU SACRIFICE ACCOMPLI POUR LE BIEN COMMUN.

Bref, on peut s’attendre à une forme de radicalité provaccinale chez les jeunes vaccinés (ils ne voudront RIEN entendre de ce qui va contre leurs convictions) et on peut supposer qu’à un moindre degré il en ira de même de tous ceux qui se sont fait vacciner pour des raisons futiles (de confort social tel que la fréquentation des restos, cinés, etc.).

Seuls ceux qui se sont fait vacciner sous une contrainte identifiée comme telle, c’est-à-dire comme extérieure à leur volonté propre, n’éprouveront aucune dissonance cognitive. Par conséquent, ils sauront garder un regard lucide possiblement critique à l’égard des vaccins et, plus largement, de la campagne vaccinale.

Les anti-pass ou antivax-covid savent ainsi où aller chercher des soutiens et où se dispenser d’aller en chercher.

On peut penser que les jeunes vaccinés sont perdus pour le combat pour la liberté. Par le simple fait de s’être fait vaccinés ils ont fait le choix de l’asservissement psychologique à la dictature vaccinale qui pourrait même gagner grâce à eux si la crise est entretenue assez longtemps.

Les dictatures se sont toujours efforcées de s’appuyer sur la jeunesse qui a toutes les énergies et toutes les audaces car chacun est « agi » à l’insu de son plein gré par sa « légende personnelle » d’indestructibilité (notion de psychologie de l’adolescence qu’on évoquera une autre fois si ça vous intéresse).

Quand tous les jeunes seront vaccinés, il ne restera plus beaucoup d’espoir. D’où l’importance de résister maintenant, pied à pied, pour les amener à différer autant que possible ce fatidique « passage à l’acte » de soumission à la confortable conformité.

2 J'aime

Je pense que « trente fois plus » ou « trois cents fois plus » serait probablement plus exact.

La propagande a fait un sale boulot.

Si tu as des chiffres, je réviserai mes estimations :wink:

Oui, mais là, paradoxalement, elle ne fait que flatter les « nobles instincts » :wink:

Bonus n°1 :

Bonus n°2 :

1 J'aime

Merci @jeronimo.sanchez ! Je révise mes estimations. Il y a matière ! Malheureusement… ;-(

Pourquoi reinfocovid fait sa campagne de comparaison avec le foudroiement et l’étouffement plutôt qu’avec la vaccination ?

Même si ça pourrait y ressembler, ce n’est pas une attaque personnelle mais plutôt une suggestion bienveillante : tu devrais réfléchir à la manière singulière que tu as de t’inscrire dans le sens commun. A l’évidence une bonne part de celui-ci échappe à ton regard et on pourrait penser que tu regardes ailleurs que là où tout le monde regarde parce que, justement, c’est là où les choses tombent sous le sens.

Comme tu le dis, Réinfocovid fait une COMPARAISON. Ils ne peuvent donc comparer les vaccins aux… vaccins. Ils les comparent à d’autres risques DONT TOUT LE MONDE SAIT (mais peut-être pas toi ?) QU’ILS SONT RIDICULEMENT FAIBLES. Ainsi les jeunes en bonne santé peuvent comprendre qu’ils n’ont RIEN A CRAINDRE du covid.

Ai-je répondu à ta question ?

3 J'aime

Sur la campagne partagé plus haut, la comparaison se fait par rapport au covid, pas au vaccin. Comparer le risque covid à celui de la vaccination serait plus parlant.

2 J'aime

Si vous ne l’ avez pas encore vu: le live du CSI du 28 octobre …Surtout ne manquez pas Jean Dominique Michel que l’ émission Capital partagée sur Ronkozé par@Jao , le reporteur de Capital en a profité pour tenter de salir l’ image de ce grand Monsieur …
Les gens doivent vraiment se réveiller et comprendre ce qui se joue contre eux .
ICI :CrowdBunker

1 J'aime

Désormais, Ronkozé accepte les vidéos depuis CrowdBunker.
Partager Vidéos > Copier version embarquée

Merci @ketty.lisador

2 J'aime

Autant pour moi. C’est une bonne leçon. Je devrais m’appliquer à moi-même ce que je t’ai dit :wink:
Je n’ai pas, en effet, regardé là où tu pointais avec raison puisque c’était le sujet de l’échange que j’avais avec @jeronimo.sanchez

Pardon pour l’interprétation hasardeuse !

2 J'aime

Encore un Homme de grande qualité que les médias mainstreams auront sali …
" Plus une société s’ éloigne de la vérité, plus elle va détester ceux qui la disent " G. Orwell .
Ci-dessous la version française de la lettre de Mgr Vigano en date du 26 octobre 2021:
Comme dit un ami Mgr Vigano enfonce le clou .
Mgr Carlo Maria Viganò

mar. 26 oct. 2021 - 11 h 07 HAE

– Note de la rédaction :

Mgr Carlo Maria Viganò a décidé de rendre publique une lettre du 23 octobre envoyée au Cardinal Luis F. Ladaria SJ, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Mgr José Gomez, Président des États-Unis Conférence des évêques catholiques, ainsi qu’à tous les évêques des États-Unis d’Amérique.

Vos Éminences,

Vos Excellences,

Je m’adresse à vous, Mgr Gómez, en tant que Président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, et à vous, Cardinaux Ladaria et Müller, pour votre compétence, quelques considérations sérieuses liées aux soi-disant vaccins contre le Covid-19.

Je pense que certains aspects de la question permettent désormais une évaluation plus complète de ce que sont ces médicaments et de leurs effets ; cette évaluation doit conduire à une position collégiale, conforme au Magistère de l’Église et non influencée par des informations biaisées ou par des informations erronées diffusées par les producteurs de ces drogues ou par les médias.
Sujet de la Note de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi

La Note sur la moralité de l’utilisation de certains vaccins anti-Covid-19 a été publiée l’année dernière en l’absence de données complètes à la fois sur la nature du sérum génique et de ses composants. Je vous signale que le sujet de la Note se limite aux « aspects moraux de l’utilisation des vaccins contre le Covid-19 qui ont été développés à partir de lignées cellulaires dérivées de tissus obtenus à partir de deux fœtus qui n’ont pas été spontanément avortés », et il indique que « [nous] n’avons pas l’intention de juger de l’innocuité et de l’efficacité de ces vaccins, bien que pertinents et nécessaires sur le plan éthique, car cette évaluation relève de la responsabilité des chercheurs biomédicaux et des agences pharmaceutiques . L’innocuité et l’efficacité ne font donc pas l’objet de la Note, qui en se prononçant sur la « moralité d’usage » n’exprime donc même pas son avis sur la « moralité de production » de ces médicaments.

Sécurité et efficacité des vaccins

L’innocuité et l’efficacité des vaccins individuels sont déterminées après une période d’expérimentation qui dure normalement plusieurs années. Dans ce cas, les autorités sanitaires ont décidé de mener des expérimentations sur l’ensemble de la population mondiale, par exception à la pratique habituelle de la communauté scientifique, aux normes internationales et aux lois des nations individuelles. Cela signifie que l’ensemble de la population se trouve dans la condition d’être susceptible de subir les effets indésirables du vaccin, à ses risques et périls, alors que normalement l’expérimentation se fait sur une base volontaire et réalisée sur un nombre limité de sujets, qui sont rémunérés de le subir.

Je pense qu’il est clair qu’il s’agit d’un médicament expérimental qui n’a pas été approuvé, [3]mais seulement autorisé pour l’administration par les organes responsables ; tout comme je pense qu’il est évident qu’il existe des traitements médicaux sans effets secondaires indésirables, même s’ils ont été systématiquement boycottés par les Institutions de Santé – OMS, CDC, EMA – et par les médias grand public. Même si l’Église doit exprimer une évaluation morale des différents traitements disponibles - dont certains sont effectués avec des médicaments produits à partir de lignées cellulaires issues d’un fœtus avorté, comme les vaccins - il faut rappeler qu’il existe des traitements efficaces qui guérissent les patients. et leur permettre de développer des défenses immunitaires naturelles permanentes, ce que les vaccins ne font pas. De plus, ces traitements ne provoquent pas d’effets secondaires graves, puisque les médicaments utilisés sont homologués depuis des décennies.

D’autres traitements récemment développés sont absolument efficaces, peu coûteux et ne présentent aucun danger pour ceux qui les reçoivent : c’est le cas du traitement plasma étudié et employé avec grand succès par le médecin italien Giuseppe De Donno. [4]

Le traitement par plasma hyper-immun a été fortement déconseillé et boycotté par les laboratoires pharmaceutiques et les médecins financés par eux, car il ne coûte rien et rend inutile la thérapie analogue, qui est fabriquée dans des laboratoires avec des cellules monoclonales à des coûts exorbitants.

Les normes internationales précisent qu’un médicament expérimental ne peut être autorisé à la distribution qu’en l’absence d’un traitement alternatif efficace : c’est pourquoi les agences du médicament aux États-Unis et en Europe ont interdit l’utilisation de l’hydroxychloroquine, de l’ivermectine, du plasma hyper-immun et d’autres thérapies à efficacité prouvée. Inutile de rappeler que toutes ces agences, ainsi que l’OMS, sont financées presque entièrement par les laboratoires pharmaceutiques et par les fondations qui leur sont liées, et qu’il existe un conflit d’intérêts très grave au plus haut niveau, [5 ] dont les médias sont coupablement silencieux. [6] En exprimant une évaluation morale des vaccins, l’Église ne peut manquer de prendre en considération ces éléments, car ils provoquent une manipulation de l’information scientifique, sur la base de laquelle les jugements sur leur licéité morale par l’Autorité ecclésiastique ont été formulés.

Les médicaments expérimentaux ne sont pas des vaccins au sens propre

La Congrégation pour la Doctrine de la Foi, sans exprimer son opinion sur l’efficacité et la sécurité des soi-disant vaccins, les définit néanmoins comme des « vaccins », tenant pour acquis qu’ils confèrent en réalité une immunité et protègent les personnes de la contagion active et passive. . Cet élément est désavoué par les déclarations venant de toutes les autorités sanitaires mondiales et de l’OMS, selon lesquelles les personnes vaccinées peuvent s’infecter et infecter les autres plus gravement que celles qui ne sont pas vaccinées [7] et constater que leurs défenses immunitaires sont drastiquement réduite voire complètement détruite.

Une étude récente confirme que le gène sérum peut provoquer des formes d’immunodéficience acquise chez ceux qui le reçoivent. [8] Par conséquent, les médicaments appelés « vaccins » ne relèvent pas de la définition officielle d’un vaccin auquel la note du CDF fait vraisemblablement référence. En effet, un « vaccin » est défini comme une préparation médicamenteuse visant à induire la production d’anticorps protecteurs par l’organisme, conférant une résistance spécifique contre une maladie infectieuse spécifique (virale, bactérienne, protozoaire). Cette définition a été récemment modifiée par l’OMS, car sinon elle n’aurait pas pu inclure les médicaments anti-Covid, qui n’induisent pas la production d’anticorps protecteurs et ne confèrent pas de résistance spécifique contre la maladie infectieuse SarsCoV-2.

De plus, alors que les sérums d’ARNm sont dangereux en raison des implications qu’ils ont au niveau génétique, le sérum AstraZeneca peut être encore plus nocif, comme le montrent des études récentes. [9]

    Proportionnalité entre les coûts et les bénéfices des vaccins

Se limitant à une évaluation uniquement de la moralité de l’usage des vaccins, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ne prend pas en compte la proportionnalité entre les bénéfices présumés du sérum génique et le côté adverse à court et à long terme. effets.

Dans le monde, le nombre de décès et de pathologies graves consécutives à la vaccination augmente de façon exponentielle : [10] en seulement neuf mois ces vaccins ont causé plus de décès que tous les vaccins des trente dernières années. [11] Non seulement cela : dans de nombreux pays – comme Israël par exemple [12] – le nombre de décès après vaccination est désormais supérieur au nombre de décès dus au Covid. [13]

Ayant établi que les médicaments vendus comme vaccins n’apportent aucun bénéfice significatif et au contraire peuvent provoquer un pourcentage très élevé de décès ou de pathologies graves [14] même chez des sujets pour lesquels le Covid ne représente pas une menace, [15] je ne pense que nous pouvons conclure qu’il y a une proportionnalité entre les dommages potentiels et les avantages potentiels.

Cela signifie donc qu’il existe une grave obligation morale de refuser l’inoculation comme cause possible et immédiate de dommages permanents [16] ou de décès. En l’absence de prestations, il n’y a donc pas lieu de s’exposer aux risques de son administration, mais au contraire il y a devoir de la refuser catégoriquement.

    Nouvelles données sur la présence de lignées cellulaires fœtales avortées

Des révélations de dirigeants de Pfizer ont récemment été publiées montrant que les sérums de gènes d’ARNm contiennent du matériel fœtal avorté non seulement pour la production du vaccin original, mais aussi pour sa réplication et sa production à grande échelle, [17] et rien ne suggère que d’autres sociétés pharmaceutiques sont une exception. Mgr Joseph Strickland [18] s’est également exprimé à cet égard, invitant les fidèles à « dire non. Je ne vais pas le faire juste parce que vous le mandatez, en cela, qui sait quelle sera la prochaine chose folle . » Cela rend l’utilisation de ces médicaments absolument immorale, tout comme il est immoral et inacceptable d’utiliser des médicaments qui utilisent des enfants orphelins à des fins d’expérimentation. [19]

    Effets secondaires sur les femmes enceintes et les enfants allaités

Un autre aspect à considérer est le danger concret d’effets secondaires graves sur les mères enceintes et encore plus graves sur les nouveau-nés : aux États-Unis, il y a eu 675 fausses couches chez les mères vaccinées et au Royaume-Uni, 521 nourrissons allaités sont décédés. [20] Rappelons que pour les vaccins dits contre le Covid, la vigilance active n’a pas été mise en place, mais uniquement la vigilance passive, qui oblige les patients à déclarer eux-mêmes les cas indésirables ; cela signifie que les données sur les effets indésirables doivent être multipliées au moins par dix.

    Composants des vaccins

Je tiens à vous signaler que les composants des sérums de gènes sont encore dissimulés comme secrets commerciaux, même s’il existe déjà de multiples études qui ont analysé le contenu des vaccins ; [21] il n’est donc pas encore possible d’évaluer complètement les autres éléments critiques et leurs impacts à long terme, car l’expérimentation sur la population mondiale ne prendra fin qu’en 2023/2025, et on ne sait pas quels seront les effets de la nouvelle la technologie est au niveau génétique. [22] La présence de graphène dans les doses administrées, rapportée par de nombreux laboratoires qui ont analysé son contenu, [23]suggère que l’utilisation forcée de soi-disant vaccins – associée au boycott systématique des traitements existants à l’efficacité prouvée [24] – a pour objectif de rechercher les contacts de tous les êtres humains vaccinés dans le monde, qui seront ou sont déjà connectés au Internet des objets [25] au moyen d’une liaison quantique de fréquences micro-ondes pulsées de 2,4 GHz ou plus à partir de tours de téléphonie cellulaire et de satellites. [26]Pour preuve que cette information n’est pas le fruit des fantasmes de quelque théoricien du complot, sachez que l’Union européenne a choisi deux projets dédiés à l’innovation technologique comme lauréats d’un concours : « The Human Brain » et Graphène. Ces deux projets recevront chacun un milliard d’euros de financement au cours des dix prochaines années. [27]

J’espère que Votre Excellence, Mgr Gomez, prendra sérieusement en considération mes observations - que j’ai pris soin de vérifier minutieusement auprès de médecins catholiques hautement qualifiés [28] - avec vos frères de la Conférence épiscopale américaine réunis en Assemblée plénière du 15 au 18 novembre 2021 à Baltimore, afin que la position officielle de l’Église catholique aux États-Unis sur les soi-disant vaccins soit révisée et mise à jour. De même, je demande à Votre Eminence, le Cardinal Ladaria, de procéder dans les plus brefs délais à la révision de la Note de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi sur la moralité de certains vaccins anti-Covid-19 .

Je me rends compte qu’il peut être extrêmement impopulaire de prendre position contre les prétendus vaccins, mais en tant que Bergers du troupeau du Seigneur, nous avons le devoir de dénoncer le crime horrible qui est en train d’être commis, dont le but est de créer des milliards de malades chroniques et d’exterminer des millions et des millions de personnes, sur la base de l’idéologie infernale de la « Grande Réinitialisation » formulée par le président du Forum économique mondial, Klaus Schwab, et approuvée par des institutions et des organisations du monde entier. [29]

Le silence de tant de cardinaux et d’évêques, ainsi que la promotion inconcevable de la campagne de vaccination par le Saint-Siège, représentent une forme de complicité sans précédent qui ne peut plus durer. Il faut dénoncer ce scandale, ce crime contre l’humanité, cette action satanique contre Dieu.

Chaque jour qui passe, des milliers de personnes meurent ou sont affectées dans leur santé par l’illusion que les soi-disant vaccins garantissent une solution à l’urgence pandémique. L’Église catholique a le devoir devant Dieu et toute l’humanité de dénoncer ce crime terrible et horrible avec la plus grande fermeté, en donnant des directives claires et en prenant position contre ceux qui, au nom d’une pseudo-science au service des intérêts de l’industrie pharmaceutique entreprises et l’élite mondialiste, n’ont que des intentions de mort. Comment Joe Biden, qui se définit aussi comme « catholique », a pu imposer la vaccination à 28 millions d’enfants âgés de 5 à 11 ans [30]est absolument inconcevable, ne serait-ce que pour le fait qu’il n’y a pratiquement aucun risque qu’ils développent la maladie SARS-CoV-2. Le Saint-Siège et les Conférences épiscopales ont le devoir d’exprimer une ferme condamnation à cet égard, ainsi qu’en ce qui concerne les effets secondaires très graves qui peuvent en résulter pour les enfants inoculés avec le sérum génétique expérimental. [31]

Il est également impératif qu’il y ait une intervention de la Conférence épiscopale américaine visant à promouvoir l’ exemption religieuse et à révoquer immédiatement les interdictions imposées à cet égard par de nombreux Ordinaires à leurs prêtres. De même, toutes les exigences de vaccination pour les séminaristes et les candidats des communautés religieuses doivent être révoquées. Au lieu de cela, des directives claires devraient être données sur les dangers liés à l’administration du vaccin et ses graves implications morales.

Je suis certain que vous voudrez considérer la gravité particulière de ce sujet, l'urgence d'une intervention éclairée et fidèle à l'enseignement de l'Évangile, ainsi que le salus animarum que les Pasteurs de l'Église doivent promouvoir et défendre .

Chez Christo Rege ,

  • Carlo Maria Viganò, archevêque

Ancien Nonce Apostolique aux États-Unis d’Amérique

 Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Note sur la moralité de l'utilisation de certains vaccins anti-Covid-19 , 21 décembre 2020.

[2] Idem .

[3] Le sénateur Ron Johnson : Nous n’avons pas de vaccin approuvé par la FDA aux États-Unis. Le vaccin (Pfizer Comirnaty) disponible en Europe est approuvé, mais le vaccin (Pfizer BNT162b2) utilisé en Amérique n’a qu’une autorisation d’urgence . – Cfr. https://twitter.com/ChanceGardiner/status/1445262977775534081?s=20

[4] Cf. Convalescent plasma for coronavirus disease 2019 in pregnancy: a case report and review - PubMed et Giuseppe De Donno, hyperimmune plasma doctor takes own life - Allora! Italian Australian News

[5] Pfizer a maintenant embauché 22 cabinets de lobbying distincts, tous à Washington, DC, pour élaborer une politique antidrogue aux États-Unis. Oui, c'est le # exact. VINGT DEUX cabinets de lobbying. Des tonnes de membres du personnel du Congrès et de responsables de la FMR WH ont été recrutés pour faire avancer l'agenda de Pfizer à DC . – Cf. https://twitter.com/JordanSchachtel/status/1444661196792205316

[6] Les fondateurs et chercheurs d’entreprises pharmaceutiques ont été remplacés par des fonds d’investissement qui ne recherchent que des résultats économiques et financent désormais #OMS et #EMA qui décident des vaccins – Cf. https://twitter.com/CathVoicesITA/status/1448173045248581632?s=20 | En Italie, il y a 32000 médecins payés par BigPharma – https://www.ogginotizie.eu/ogginotizie/in-rete-il-report-aifa-32000-medici-pagati-dalle-case-farmaceutiche/

[7] Cf. BREAKING: Pfizer Scientists: ‘Your [COVID] Antibodies are Probably Better than the [Pfizer] Vaccination’ | చհìէҽ འąҍҍìէ et https://www.lifesitenews.com/news/ontario-er-doctor-resigns- over-obligatoire-vaccins-and-fauxhoods/ > Un médecin ontarien démissionne à cause des vaccins forcés, affirme que 80 % des patients des urgences avec des problèmes mystérieux ont reçu les deux injections .

[8] Cf. https://twitter.com/alexgiudetti/status/1448528719673430016 et A comparison of official Government reports suggest the Fully Vaccinated are developing Acquired Immunodeficiency Syndrome – The Expose > Une comparaison des rapports officiels du gouvernement suggère que le Les vaccinés développent un syndrome d’immunodéficience acquise .

[9] Cf. Revealed: Why the Oxford AstraZeneca Jab is Even More Dangerous than the mRNA ‘Vaccines’ | climatecontrarian

[10] Autopsies effectuées en Allemagne sur les décès après le vaccin, selon l’étude des pathologistes, 50 % des décès après la deuxième dose ont été causés par le vaccin . – Cf. https://corrierequotidiano.it/cronaca/morti-da-vaccino-patologi-il-50-dopo-la-seconda-dose/

[11] En seulement 9 mois, les rapports de décès dus aux préparations de Covid-19 ont atteint 50% de TOUS les décès post-vaccins administrés en 30 ans aux États - Unis – Cfr. In soli 9 mesi, le segnalazioni di decesso dei preparati Covid-19 hanno raggiunto il 50% di TUTTI i casi di morte post-vaccino somministrati in 30 anni negli USA - by STOPVax - infovax’s Newsletter – Voir aussi Saved Request: The Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), D188F890

[12] Cf. Israele terza dose: il Ministero rassicura, ma i cittadini indignati replicano in massa - Visione TV et https://www.gov.il/he/Departments/publications /rapports/seav-25092021

[13] Cf. https://twitter.com/bisagnino/status/1448644321327022090?s=20 et Morti per Covid-19 prima e dopo le campagne vaccinale: Un video. - by STOPVax - infovax’s Newsletter et https:// infovax.substack.com/p/i-tassi-di-miocarditi-post-vaccino

[14] 155 501 réactions anaphylactiques rapportées au VAERS, avec 41 % des cas attribués à Pfizer – Cf. https://twitter.com/ChanceGardiner/status/1446184707964739584?s=20 et https://medalerts.org/vaersdb/findfield.php?TABLE=ON&GROUP1=AGE&EVENTS=ON&SYMPTOMSSMQ=21&VAX=COVID19&STATE=NOTFR

[15] - Les taux de myocardite post-vaccinale trouvés chez les jeunes Américains (12-15 ans) sont 19 FOIS plus élevés que les valeurs de fond normales pour ces groupes d’âge . – Cfr. I tassi di miocarditi post-vaccino riscontrati nei giovani americani (12-15 anni) sono 19 VOLTE superiori ai valori di fondo normali per queste fasce d’età - by STOPVax - infovax’s Newsletter | Voir également https://www.sirillp.com/wp-content/uploads/2021/10/Letter-Regarding-Covid-19-Vaccine-Injuries-Dr-Patricia-Lee.pdf | Enquête : les décès parmi les adolescents ont augmenté de 63% au Royaume-Uni depuis qu’ils ont commencé à recevoir le vaccin Covid-19 selon les données de l’ONS. – Cf. Investigation: Deaths among Teenage Boys have increased by 63% in the UK since they started getting the Covid-19 Vaccine according to ONS data – The Expose

[16] En Turquie, le Dr Fatih Erbakam, leader du Parti du Bien-être social, dénonce la naissance d’enfants à queue, 3 bras, 4 jambes, après la vaccination des parents, contre le Covid . – Cf. https://www.lapekoranera.it/2021/10/08/turchia-vaccino-dott-fatih-erbakam-i-bambini-nascono-con-la-coda-con-3-braccia-e-4-gambe- vidéo/

[17] Le vaccin COVID-19 a été développé à l’aide d’une lignée cellulaire fœtale. Il en va de même pour le Tylenol, l’ibuprofène… et l’ivermectine. – Cf. https://vajenda.substack.com/p/the-covid-19-vaccine-was-development | Pfizer Whistleblower Communiqués de presse Les e - mails Hiding « cellules foetales » Utilisation Du public - Cf. Charlie Kirk | The Charlie Kirk Show | Pfizer a demandé aux scientifiques de dissimuler l’utilisation de tissus fœtaux humains avortés dans la fabrication de vaccins, selon un lanceur d’alerte - Cf. Pfizer Told Scientists To Coverup Use Of Aborted Human Fetal Tissues In Making Vaccines Says Whistleblower - GreatGameIndia ethttps://twitter.com/ChanceGardiner/status/1446120608970932231 | Impuretés liées au processus dans le vaccin ChAdOx1 nCov-19. – Cf. Process-related impurities in the ChAdOx1 nCov-19 vaccine | Research Square

[18] Un évêque américain claque Pfizer après que des courriels montrent que la société a voulu cacher le lien de Jab avec l’avortement – Cf. US bishop slams Pfizer after emails show company wanted to hide jab's connection to abortion - LifeSite

[19] Pfizer est accusé d’avoir fait des expériences sur des bébés orphelins pour tester leur vaccin contre le Covid-19 . – Cf. BREAKING – Pfizer stand accused of experimenting on orphan babies to test their Covid-19 vaccine – The Expose

[20] « CDC émet un avertissement urgent recommandant fortement la vaccination des femmes enceintes », malgré le manque d’études, 675 avortements chez des mères vaccinées aux États-Unis, 521 au Royaume-Uni, des bébés décédés pendant l’allaitement de mères vaccinées et Pfizer qui réalisera l’étude uniquement dans le 2025

Cf. https://twitter.com/ChanceGardiner/status/1443701760833511426?s=20

[21] Ingrédients du vaccin CoV-19 révélés : la microscopie électronique à balayage et à transmission révèle du PEG, de l’oxyde de graphène, de l’acier inoxydable et même un parasite.

Cf. https://www.databaseitalia.it/rivelati-ingredienti-dei-vaccini-cov-19-microscopia-elettronica-a-scansione-e-trasmissione-rivela-ossido-di-grafene-acciaio-inossidabile-e-anche- non-parassita/

[22] Voir l’interview de Jean-Bernard Fourtillan, professeur et expert en pharmacologie et toxicologie : https://twitter.com/Side73Dark/status/1448316251663736840?s=20

[23] Dr Mariano Amici, Graphène et oxyde de PEG dans les vaccins :

[24] Le Pr Peter McCullough, pionnier des soins précoces, a une voix fêlée évoquant l’abandon à la mort des patients âgés.

Cf. https://twitter.com/ChanceGardiner/status/1446240498029670405?s=20

[25] Forum économique mondial, Ce sont les 10 principales tendances technologiques qui façonneront la décennie à venir, selon McKinsey

Cf. McKinsey’s top 10 tech trends for next 10 years (2021) | World Economic Forum

[26] Exclusivité : Brevet Pfizer approuvé pour la surveillance des vaccins dans le monde – Cf. Esclusivo: Brevetto Pfizer approvato per il monitoraggio dei vaccinati in tutto il mondo - Database Italia

[27] UE : Le plus grand prix d’excellence en recherche pour les projets « Graphène » et « Cerveau humain » – Cfr. https://www.isprambiente.gov.it/it/archivio/notizie-e-novita-normative/notizie-ispra/2013/01/ue-il-piu-grande-premio-di-eccellenza-nella-ricerca- ai-progetti-grafene-e-cervello-umano | Le graphène et le Human Brain Project remportent le plus grand prix d’excellence en recherche de l’histoire, alors que la bataille pour un financement scientifique soutenu se poursuit . – Cfr. Press corner | European Commission

[28] Gouvernement, Dr Citro : « Soit ils sont ignorants, soit les ordres supérieurs voulaient les morts » – Cfr. Governo, dott. Citro: “O sono ignoranti oppure ordini superiori volevano i morti” – StopCensura

[29] Écoutez ce que Bill Gates a dit : https://twitter.com/ZombieBuster5/status/1444245496701272065

[30] Plan détaillé de la Maison Blanche pour vacciner « rapidement » 28 millions d’enfants âgés de 5 à 11 ans – Cf. White House Details Plan To "Quickly" Vaccinate 28 Million Children Age 5-11 | ZeroHedge

[31] Robert W Malone : « C’est juste malade. Et déchirant, au propre comme au figuré. Cela doit cesser »

Cf. https://twitter.com/rwmalonemd/status/1450869124947578880?s=21
2 J'aime

Probablement parce que ces visuels/flyers sont antérieurs à la campagne de « vaccination » sur les mineurs.

Pendant des mois, la propagande a affirmé que les enfants étaient des vecteurs de maladie et qu’ils pouvaient tuer leurs grands-parents. Ce qui est faux. Les enfants et les asymptomatiques en général ne sont ni malades ni vecteurs de maladie.

Il est vrai que la question d’@eccolulo portait sur la comparaison entre dangerosité du covid et dangerosité du vaccin, mais il m’a semblé complémentaire de (re)montrer que les enfants, adolescents et même moins de 30 ans n’avaient de doute façon rien à craindre du covid-19. Et donc qu’il n’y a aucun intérêt à se faire inoculer un produit qui n’a même pas fini sa phase de test.

J’ajoute qu’il ne faut pas se fier aux seules données fournies par les fabricants (qui ont tout intérêt à mentir pour vendre plus) surtout ceux qui sont connus pour avoir déjà falsifié des données dans le passé et ont écopé d’amendes se montant à plus de 2 milliards (milliards !) de $ dans le cas de Pfizer.

2 J'aime

Oui. C’est ce qui est montré par le premier tableau.
Le « vaccin » est 211 fois à 251 fois plus dangereux que le covid-19.
Dès les premiers mois d’observation (dans certains pays « zélés » comme le Royaume-Uni, Israël, etc.), la balance bénéfice/risque est clairement en défaveur de la « vaccination ».

Remarque : J’écris toujours « vaccination » entre parenthèses car les injections en cours ne sont pas des vaccins. Officiellement, ce sont des produits géniques (une technique qui n’avait jusque là été utilisée que sur des patients cancéreux en phase terminale). Et je ne parle même pas des nanoparticules de graphène (ou oxyde de graphène) qui n’ont absolument rien de thérapeutique.

1 J'aime

Message du médecin lanceur d’alerte Peter El Baze :

D’après ce scientifique les vaccinations des enfants de 5 à 11 ans vont TUER 117 enfants pour sauver 1 enfant du COVID !
Rapport bénéfice/risque CATASTROPHIQUE. Vaccinations 117 fois plus mortelles que le COVID
Ils sont devenus fous et personne ne réagit !

1 J'aime