Une culture aberrante de la psychanalyse en France

Traduction française d’un article Cambridge University Press: 17 Décembre 2020 (version anglaise)

En résumé, la défense de la psychanalyse (…) repose sur l’idée que le choix d’une forme de thérapie plutôt qu’une autre est purement dû à des préférences culturelles et à la mode. Cependant, une enquête plus approfondie révèle que la psychanalyse est qualitativement différente des autres formes de thérapie. Non seulement elle est dépourvue de toute preuve d’efficacité, mais elle est si mal définie qu’on ne sait pas très bien à quoi ressembleraient ces preuves. Elle n’est légitimée que parce qu’elle est promue par des figures d’autorité et entretenue par des cercles de pouvoir et d’influence. En outre, dans ses formes les plus extrêmes, elle peut causer des dommages aux parents, en particulier aux mères, qui sont diabolisées à la fois parce qu’elles sont trop impliquées et trop éloignées de leurs enfants, et aux enfants eux-mêmes, qui sont considérés comme des séducteurs plutôt que comme des victimes lorsqu’ils ont des relations sexuelles avec des adultes.