Un tour de force : expliquer le profil de ceux qui dirigent le monde en deux minutes

Bien que l’on soit inondé d’informations, la plupart des gens :

  • soit n’arrivent pas à faire le tri (peut-être par défaillance d’esprit critique, ou encore tout simplement par manque de temps)
  • soit ne font pas les liens entre les différents sujets (peut-être parce qu’ils ont un esprit qui fonctionne en linéaire et non en arborescence).

Mais là, je suis tombé sur une pépite. En deux minutes à peine, les liens sont expliqués entre :

  • pouvoir économique (la finance)
  • religion (judéo-maçonnique ; d’abord les protestants puis les juifs réunis dans la franc-maçonnerie)
  • dérives des plus hauts degrés (luciférisme et/ou magie sexuelle sataniste)
  • et pédocriminalité (torture, viol, meurtre sacrificiel d’enfants).
1 J'aime

Pour l’information, ce qu’il faut comprendre c’est qu’elle n’en est une que si tu le veux bien. Il faut lui dire oui pour qu’elle t’informe. Sinon elle reste à la porte ! Autrement dit, les moutons broutent tous la même herbe. Celle qui est différente, ils s’en tiennent à distance.

Donc la disponibilité est une chose, l’attractivité une autre. Cette dernière est l’effet du panurgisme qui amplifie et scelle la volonté du pouvoir de mettre les projecteurs ici ou là.

C’est le principe du lampadaire. Les gens cherchent leur clé là où il y a de la lumière ET parce que tout le monde cherche là. Pour l’info c’est pareil, les projos médiatiques sont aux mains du pouvoir. C’est là que les gens cherchent la vérité PARCE QU’ILS VOIENT que tout le monde fait pareil.

Il faudrait une pétition-cybermanif où les gens déclareraient solennellement renoncer à regarder ou lire les médias soumis car subventionnés.

1 J'aime

Il est vrai que le renoncement aux médias de masse (la télévision en particulier) comme source d’informations a été, en ce qui me concerne, une libération.

Depuis, je ne cesse de chercher des informations autrement et force est de constater que je m’éloigne naturellement, et de plus en plus, du troupeau.

Mais, pour le coup, ceux qui s’en éloignent s’exposent au grand jour comme des moutons noirs, ceux qu’il faudra bientôt sévèrement châtier. Le projet de loi « contre les dérives sectaires et le complotisme » est extrêmement inquiétant car il incite/invite/encourage les « moutons blancs » à dénoncer des « moutons noirs ».

Cette délation « à l’ancienne » couplée aux technologies informatiques de surveillance sera une arme redoutable (de plus !) dans les mains de ceux qui dirigent le troupeau.

1 J'aime

Oui, c’est inquiétant. Très vite les derniers remparts de la loi craqueront et ce sera la dictature généralisée

1 J'aime