Un café-psy est en gestation !

Dans une conversation en présentiel @ketty.lisador a évoqué le besoin et donc le manque qu’elle ressentait d’espaces de réflexions citoyennes, militantes, etc.

J’ai alors suggéré l’idée d’un café-psy comme il y a encore des cafés-philo bien que la mode soit passée. Le principe étant qu’après une courte introduction-problématisation entre 5 et 20 minutes maxi, le sujet soit débattu librement pendant un heure tout au plus.

Kéti a dit « banco » et on a commencé à réfléchir à la chose qui nous est apparue comme suit :

  1. Pour débuter, il nous faut un lieu pratique et sûr, au moins à l’abri de la pluie ;-). Le créneau horaire reste à fixer mais 18-20h serait sans doute le mieux pour être accessible à ceux qui travaillent.
  2. Le rythme serait mensuel, la séance se pouvant se tenir par exemple le 2e vendredi de chaque mois à 18h-20h ou le 2e samedi sur le créneau 14h-16h.
  3. Kéti lancera la diffusion des annonces (avec un résumé du thème) que chacun pour relayer ad libitum
  4. Un cercle « café-psy » sur Ronkozé permettrait tout à la fois de présenter A) la liste des thèmes de discussion envisagés, B) le projet d’agenda C) une page par séance ou thème sur laquelle on trouverait a) le résumé, b) l’introduction/problématisation, c) le compte-rendu des discussions, d) un fil de commentaires où la discussion pourra se poursuivre et, enfin, peut-être même e) un lien vers la video ou le mp3 de la séance (cf. point 7 ci-dessous).
  5. Si on adopte ce créneau, la séance débuterait à 18h mais il y aurait d’abord 30 minutes d’un temps de réflexion informel sur l’organisation du café-psy, sur des thèmes intéressants à aborder et aussi de la libre-expression sur l’actualité ou autre jusqu’à ce qu’on démarre, à 18h30. Cela laisserait le temps d’arriver à ceux qui sont un peu juste à ce niveau.
  6. A la fin, les dix minutes restantes pourraient être l’occasion de s’accorder, éventuellement par vote, sur le thème du mois prochain.
  7. Enregistrement audio et/ou vidéo avec mise en ligne immédiate ou différée sont des possibilités qui seront à considérer.
  8. Des règles précises de circulation de la parole, d’écoute mutuelle et de modes argumentatifs seront à convenir afin d’avoir des débats de bonne tenue et pas des foires d’empoigne même si j’imagine qu’au début au moins c’est la bonne volonté et le savoir-vivre ensemble qui prédomineront.
  9. On pourrait imaginer d’autoriser une assistance en distanciel (mais via un seul téléphone connecté à une plateforme afin d’économiser la planète et la santé des participants en présentiel)
  10. Je verrais bien qu’on organise le débat via le principe de la discussion octavienne (8 places au centre entre les lesquelles la parole tourne et où viennent s’asseoir ceux qui ont des choses à dire, tant qu’ils ont des choses à dire. Après ils laissent la place et ainsi de suite…). A discuter ! :wink:
1 J'aime

Je trouve ce projet très enthousiasmant !!!
Et j’aimerais bien participer ; dans les limites de mes obligations familiales, bien entendu.

1 J'aime

Le thème que j’aimerais voir abordé, c’est « Comment sortir les « mougeons » de leur hypnose ? ».

J’ai l’impression que c’est en boucle : ils nous traitent de « complotistes » et nous les percevons comme des « TV-lobotomisés ». Les quelques conversations que j’ai eues ces derniers mois, toutes stériles, tournent autour de « Tu as tes sources, et j’ai les miennes ». L’exposition de faits accablants et la démonstration logique imparable coulent « comme l’eau sur feuille songe ». J’ai l’impression de parler à des membres d’une secte et, inversion accusatoire, c’est aussi ce qui m’est répondu.