Totnes, un exemple pour la Réunion

Une très belle émission radiophonique (55mn) qui relate l’expérience de la ville en transition Totnes.
J’ai particulièrement apprécié la façon dont le sujet est traité.

  • D’abord, la visite de la ville avec la découverte de toutes les alternatives concrètes et palpables
    • on voit que le commerce est florissant (économie circulaire)
  • Puis, une partie critique qui montre quelques échecs et la difficulté à mettre en place toutes les idées (pragmatiques ou farfelues selon leur détracteur)
    • je note par exemple l’échec de la monnaie locale pour des raisons qui sont bonnes à s’en rappeller
  • Enfin, une ouverture sur l’aspect théorique, la complémentarité avec toutes les luttes d’ordre politique ou environnementale


Bref, prenons une heure de notre temps à écouter cette émission, puis essayons d’imaginer un futur souhaitable pour la Réunion. Moi, je retiens qu’il faut d’abord essayer individuellement, collectivement sans attendre d’atteindre une masse critique et surtout le faire dans la joie et la bonne humeur communicative.

5 J'aime

Aaah, merci Philippe.

Ça fait plaisir de voir du contenu positif.

Effectivement, Totnes est un exemple à suivre… Je me souviens avoir vu un reportage de quelques minutes qui en parlait. On voyait des fruits et des légumes qui poussaient partout dans cette ville, jusqu’à devant les bâtiment de la police municipale.

Un formidable élan de bon sens et de sagesse. :smiley:

2 J'aime

Le film documentaire « Demain » a donné une exposition très positive de cette expérience.
La monnaie semblait être la pierre angulaire de cette action.
Pourquoi est-ce que cela a échoué, précisément ?
C’est crucial de savoir pourquoi la monnaie locale a échoué !
Je n’ai pas le temps, là, tout de suite, d’écouter les 55 minutes. Serait-il possible de nous faire un résumé de la partie qui en traite ? Ou d’indiquer précisément à quel moment l’entretien radiophonique en parle, s’il vous plaît ?

J’ai écouté tout mais il faudrait que je renouvelle l’écoute pour être sûre d’avoir bien compris. Je crois que ce qui pose problème c’est l’adossement à la monnaie officielle ce qui de fait ne donne aucune liberté au citoyen… Cependant je ne suis plus sûre que c’est dans ce documentaire que j’ai entendu cela. Quand j’aurai le temps de re écouter je ferai plus attention à cette info.
Cordialement

@jeronimo.sanchez c’est à partir de 52 minute, mais je pense que l’explication donnée n’est que partielle. Sinon il est certain que les monnaies nationales se dématérialisent petit à petit, et qu’on peut à présent payer par des dispositifs sans contact (NFC), Cartes Bleues ou appareils connectés (téléphones et montres connectés équipés de la technologie NFC) et que du coup les transactions sont plus efficaces en monnaie nationales.

Pour en savoir plus sur l’histoire du Totnes Pound, l’expérimentation d’une monnaie locale à Totnes, le mieux est d’aller à la source directement, mais c’est en anglais :

https://www.totnespound.org/
https://twitter.com/TotnesPound

à Totnes, si j’ai compris, les créateurs du Totnes Pound (la monnaie locale) sont même allés jusqu’à dématérialiser cette monnaie, mais même malgré cela, les acteurs économiques de la transition n’ont pas été vraiment convaincus.

Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%20du%202019-09-16%2008-42-10

Totnes Pound report .pdf (3,4 Mo)

Because they ‘do not provide a local autonomous source of credit,
or liquidity (…) people need to be persuaded that, due to their
ethics, a sense of local pride or their liking of the designs of notes,
they want to buy the local currency with their national currency.
Consequently, such systems are not appealing to communities
and businesses with cash flow problems, and their potential for
scaling up is limited. In essence, these local currencies are not local
at all, as the source of credit is the international banking system
that issues the national money that is required to buy the local
notes.

2 J'aime

La dématérialisation de la monnaie donne encore plus de poids à la monnaie nationale, avec la multiplication des dispositifs de paiement sans contact. Un acteur de la transition pourrait voir un intérêt à adopter ces modes de paiements pour la viabilité de son commerce, et le consommateur pour la facilité de la transaction.

La monnaie locale ne semble pas vraiment faire le poids dans la fluidité des échanges (le principe du « cash flow » évoqué par l’expérience du Totnes Pound)

Apple Pay

Google Pay

Le souci n’est donc pas technique mais de compréhension de la part des utilisateurs. Si on confie la création monétaire (qu’elle soit électronique ou papier) à un petit nombre de banquiers privés, ce sont eux qui contrôlent l’économie (les échanges commerciaux). Nulle autonomie avec cette contrainte-là.

1 J'aime

Le « défaut » de la loi qui gère les « monnaies complémentaires locales » c’est qu’elles ne sont pas de vraies nouvelles monnaies. On échange 1 euro contre 1 unité de MLC et cela limite géographiquement l’utilisation de la monnaie. C’est pas mal, bien sûr, mais largement insuffisant pour avoir une politique monétaire locale. Il n’y a pas de création monétaire autonome dans ce système. On reste dépendant des banques qui créent l’euro :

  • 15% par la Banque Centrale Européenne
  • 85% par les banques privées chaque fois qu’elles accordent un prêt.

PS : J’ai écrit « défaut » entre parenthèses car ce n’est bien évidemment pas une erreur de la part des législateurs. Il s’agit là de protéger le monopole (ou oligopole) des banques privées sur la création monétaire. Les législateurs, une fois de plus, agissent contre le bien commun pour préserver les privilèges de ceux qui ont financé leurs campagnes électorales.

2 J'aime

je suis d’accord avec toi les Monnaies Locales Complémentaires (alias MLC) sont autorisées par la loi, parce qu’adossées à l’Euro => 1 valeur d'une MLC = 1 €. en revanche, il n’est pas possible de payer ses impôts, sa facture EDF ou sa facture d’eau en MLC et ça c’est bien dommage. je pense que c’est ça la cause principale de l’échec de la monnaie de Totnes.

l’avantage d’une monnaie locale, c’est qu’elle permet de dynamiser les échanges locaux. Selon l’Université Colibri, les échanges sont multipliées par 2 ou 3, ce qui participe à une véritable augmentation de la richesse. Plus la monnaie s’échange vite, plus il y a de richesse effective.

Actuellement, ce dont on aurait besoin c’est une monnaie locale NON complémentaire. Car si elle marche, la confiance peut grandir rapidement. À terme, l’Euro et le Dollar vont finir par se déprécier rapidement (car il faut bien le dire, ces monnaies sont « pipeau »).

comme une monnaie locale peut rapidement supplanter une monnaie d’état en totale déconfiture, et qu’ils (les oligarches) ne peuvent l’interdire par la Loi, ils ont inventé le concept de Monnaie Locale Complémentaire. le mot Complémentaire signifiant une équivalence de valeur avec l’Euro pour faire simple. Autrement dit, si une MLC fonctionne (malgré le fait que l’institution n’en fait pas la promotion) et bien, le jour où l’Euro s’écroule, la MLC s’écroule aussi par ricochet. Bref, selon moi, l’aspect Complémentaire est un piège, qui ne permet par l’émancipation.

Le Bitcoin est une monnaie alternative, mais il me semble qu’il y a un problème énergétique avec son unité de valeur => la difficulté à résoudre une formule mathématique, par conséquent gourmand en ressource de calcul.

Pour finir, la monnaie libre Ğ1 est sympa sur le papier : notion de théorie relative de la monnaie => la monnaie fluctue en fonction du nombre d’habitants. 1 humain = 1 unité de valeur. Cela me parait actuellement la seule vraie monnaie alternative.

3 J'aime

Complètement d’accord avec toi.
Merci pour la précision :

J’avais en tête un tel rapport après visionnage du film documentaire « Demain » mais sans me souvenir précisément des chiffres et en ne sachant pas qui avait fait l’estimation. Je découvre l’Université Colibri ! :slight_smile:

Concernant le Bitcoin, il demeure un mystère concernant la personne (la banque ?) qui a créé cette monnaie. Elle possède un écueil : le nombre de Bitcoins qui seront créés (je crois que ce sera 21 millions d’unités). Et, à ce jour, cette monnaie virtuelle est utilisée pour la spéculation beaucoup plus que pour l’économie réelle.

Je partage donc ta conclusion : la seule « monnaie libre » en France c’est la G1.

Son concepteur, le mathématicien Stéphane Laborde, a divisé la masse monétaire actuelle en euros et divisé par le nombre de personnes dans la Zone euro (sauf erreur de ma part). Sur cette base, il a mis en place, avec un groupe d’informaticiens, un système de création automatique de monnaie, sur une vie durant (estimation de la durée de vie est 80 ans) afin que chaque individu reçoive la moitié du nombre d’unités monétaire existantes à la moitié de sa vie.

Reste à l’utiliser concrètement pour des échanges réels à la Réunion.
Combien sommes-nous d’inscrits sur la Toile de Confiance à la Réunion ?
Ce serait peut-être le moment de créer un nouveau fil d’actualité sur Ronkozé, n’est pas @pvincent ?

2 J'aime

Les MLC étant adossées à l’Euro, je ne suis pas partante. Je préfèrerai qu’on lance la June

Si tu veux, je peux te certifier.
Je te connais, je t’ai déjà rencontré réellement.
C’est un des principes fondateurs de la Ĝ1, créer un mécanisme de confiance.

Je te remercie, je ne maîtrise pas encore donc j’ai pas encore ouvert de compte. Mais dès que je l’aurai fait je ne manquerai pas de te solliciter.
Cordialement