Sûrs et efficaces les vacque-sains ?

Toute la fraude des inauculations expliquée par le menu. C’est douloureux de porter à nouveau son attention à toutes ces souffrances mais connaître la vérité est indispensable.
Voici un excellentissime documentaire, d’autant plus dévastateur qu’il est très pondéré, très factuel, bref impeccable.
A voir absolument, ne serait-ce que pour découvrir que la « relative risk reduction » à 95% qu’on nous a donné comme indicateur de l’efficacité des vaccins correspond en fait à une « absolute risk reduction » de SEULEMENT 0,84%, vous avez bien lu. Moins de 1%, ce qui veut dire qu’il faut non pas 100 mais 119 personnes vaccinées pour qu’une seule évite l’infection. Je vous laisse voir la vidéo, on discutera de ça au besoin.

Des sous-titrés en français traduit automatiquement peuvent être affichés (aller dans paramètres).

A ce niveau d’insignifiance, on peut s’interroger sur la corrélation entre injection et protection.

Sans passer par une recherche approfondie, un médecin de la Réunion (dont je tairai le nom) a effectué des tests de sérologie, sur volontariat, parmi ses patients « vaccinés ». Seulement 2 sur 15 avaient développé des anticorps. Ce qui signifie que 13 sur 15 n’avaient absolument pas eu d’effet positif à l’injection ; et on peut se demander si les autres 2 sur 15 n’avaient pas développé leurs anticorps suite à une infection virale indépendante du « vaccin ».

Par contre, un autre médecin de la Réunion (dont je tairai le nom) a fait des tests sur l’électromagnétisme de ses patients injectés. Les deux tiers aimantent désormais des téléphones ou des magnets avec leur épaule. Rien à voir avec une injection thérapeutique, on l’aura bien compris. Ces pauvres individus sont désormais bourrés d’hydroxyde de graphène !

Quant à un autre médecin, toujours de la Réunion (et dont je tairai également le nom), c’est à l’émission de code M.A.C. (media access control) qu’il s’est intéressé. Certains de ses patients (volontaires) injectés émettent désormais un code alphanumérique (comme des appareils connectés). Ils ont été littéralement pucés à leur insu comme des animaux domestiques.

J’ai lu une autre étude, réalisée par trois médecins italiens. Ils se sont intéressés au sang des injectés. 94,7% des injectés présentent des structures de coagulation anormales. Le lien avec le graphène est évident pour qui n’est pas dans le déni.

Je ne me souviens plus exactement du nom de la lanceuse d’alerte étatsunienne (Dr Jane quelquechose) qui avait annoncé :

  • première dose : 70% de placébo
  • deuxième dose : 30 % de placébo
  • troisième dose : 5% de placébo.

On est désormais à 95% (correspondant bien aux 94,7% des médecins italiens) de personnes :

  • qui n’ont eu aucun bénéfice à la « vaccination » (même le Dr Delfraissy l’a avoué sur France Inter : « Le vaccin ne protège pas de la contamination et n’empêche pas la propagation »)
  • mais qui par contre ont sérieusement mis leur santé en danger avec les problèmes de circulation sanguine (AVC, infractus, myocardite, etc).

Il y a plus de deux ans, sur ce même Ronkozé, je partageais mon analyse de la situation :

  • stérilisation de masse
  • et puçage.

Ce qui avait provoqué l’incrédulité ou la raillerie de certains. Hélas, je crains d’avoir eu raison.

1 J'aime