Soutien citoyen au docteur De Chazournes

Merci à @ketty.lisador pour son message que je redistribue ici

IMPORTANT
AIDE au Docteur De Chazournes

Le Docteur De Chazournes est convoqué par le Conseil Départemental l’Ordre des Médecins (sur ordre du Conseil National) le jeudi 10 Décembre à 16h pour avoir courageusement porté une voix discordante au discours officiel concernant la Covid 19.
Il est le porte parole du Collectif de Médecins de la Réunion.

Lien des interventions du collectif :
https://www.youtube.com/channel/UC-WQJoMngHFJu8mNNo5NHOQ

PROTEGEONS NOS COURAGEUX MEDECINS LOCAUX !

Envoyez un court mail de soutien pour le Dr De Chazournes aux Conseils de l’Ordre des Médecins, si le peuple est derrière lui, ils ne le toucheront pas !

M. le Président du CDOM : reunion@974.medecin.fr

M. le Président du CNOM : conseil-national@cn.medecin.fr

ADRESSE : 4, Rue Milius 3 résidence Laura, à St Denis

Exemple de lettres à envoyer mais chacun peut rédiger la sienne avec son coeur

1ère lettre :

Monsieur le président,

J’ai appris récemment que monsieur le Dr De Chazourne est convoqué par l’Ordre des Médecins pour s’expliquer sur ses remarques et son attitude critique par rapport à la gestion du Covid-19 à La Réunion.

Personnellement, j’apprécie le courage du Dr De Chazourne pour avoir initié un débat sur les véritables enjeux de cette crise dont les effets collatéraux sont sans commune mesure avec l’état sanitaire de la population.

Nous savons à présent que le port du masque et les mesures de confinement n’ont aucun effet scientifiquement prouvé sur la propagation du virus.

Nous savons aussi que les tests sont loin d’être fiables et qu’au dessus de 30 cycles d’amplification les personnes détectées positives sont rarement susceptibles d’être contaminantes.

L’interprétation des chiffres Covid en ne tenant pas compte des ces éléments conduisent les autorités locales à prendre des mesures disproportionnées par rapport au risque encouru par la population.

Il est donc normal d’adapter les mesures sanitaires pour ne pas pénaliser davantage le tissu économique local.

Pour les raisons évoquées ci-dessus, je vous demande solennellement, de laisser le Dr de Chazourne exercer sa mission en toute tranquillité pour le bien-être de ses patients.

Votre Signature

Bien à vous tous

MERCI DE PARTAGER DANS VOTRE RESEAU

Kéti Lizad’ Or

0692 16 47 48

Débat n°1 Dr Ph De Chazournes du Collectif CoVid Médecins 974 et le Dr F Chièze de l’ARS Réunion

Débat n°2 Dr Ph De Chazournes du Collectif CoVid Médecins 974 et le Dr F Chièze de l’ARS Réunion

1 J'aime

Le Tangue a sorti un article où il étudie les arguments de ce collectif:

Pour ceux qui ceux sont pas abonnés, voici un c/c de l’article:

Trois médecins faisant partie du Collectif Médecins Covid 974 auraient été convoqués devant le Conseil de l’ordre pour leurs prises de positions récentes concernant notamment le port du masque. Le Tangue a tenté de vérifier quelques arguments de ce groupe, qui communique depuis deux mois.

Ce matin, Le Tangue essayait d’expliquer aux élèves du collège de La Montagne, dans le cadre de ses cours d’éducation aux médias, que la science ne se fait pas dans les médias, mais dans les études scientifiques. Et que ce n’est pas parce qu’un scientifique fait du bruit qu’il a raison.

Depuis quelques semaines, le Collectif Médecins Covid 974 en fait, du bruit. Le 28 septembre, il signait une tribune qui se voulait “ rassurante “, invitant à ne tester que les cas symptomatiques, et à isoler les plus vieux. On ne va pas revenir dessus : l’ARS avait répondu, avec des sources et des chiffres.

La nouveauté, c’est que selon le JIR, trois membres de ce collectif de treize médecins réunionnais (ils seraient bien plus, selon eux) vient de se faire convoquer par le Conseil de l’ordre de médecins à La Réunion. En cause, leurs prises de position contre le port du masque (nous ne fournissons pas ici l’hyperlien vers l’article en question, que nous ne tenons pas à diffuser au vu de son ton complotiste.).

Or, puisqu’à part l’ARS et la Communauté des professionnels de santé de La Réunion, personne ne s’est vraiment penché sur ce que ce collectif raconte, Le Tangue s’y est collé.

Nous avons donc écouté quelques interventions, dans les médias, des membres de ce collectif, et avons analysé les arguments qui nous ont paru faux, quand il y en avait qui étaient énoncés précisément. Sympa : le collectif a regroupé sur une chaîne Youtube ses interventions (on ne met pas l’hyperlien, pour les mêmes raisons qu’expliquées plus haut). C’est long, c’est chiant, car comme le dit la loi de Brandolini : “ La quantité d’énergie nécessaire pour réfuter des foutaises est d’un ordre de grandeur supérieur à celui nécessaire pour les produire.

Pourquoi porter les masques en extérieur ? C’est une absurdité. Rien n’a jamais été démontré sur le fait que porter le masque à l’extérieur puisse combattre la portée de la contagiosité du Covid.

Bruno Bourgeon, sur RTL (vidéo mise en ligne le 22 novembre).

Bruno Bourgeon n’a pas tort, même s’il est bien trop catégorique. Dans un article du mois d’août, l’Inserm a fait le point sur plusieurs études menées sur le sujet. On y apprend que, selon les données scientifiques actuelles, il semble que le virus se transmette à “ courte portée “, lors de “ contacts étroits “, et que les gouttelettes en suspension à l’extérieur ne soient plus en mesure de contaminer quelqu’un assez rapidement. Cependant, contrairement à monsieur Bourgeon, l’Inserm reconnaît que les connaissances sur le sujet sont encore balbutiantes : “ En attendant d’en apprendre plus sur le sujet, la recommandation de porter un masque en extérieur doit avant tout s’appuyer sur une analyse des différentes dynamiques épidémiques au niveau local, en prenant en compte la possibilité ou non pour les personnes de respecter la distanciation physique dans les lieux publics ouverts. ” Le port du masque à l’extérieur n’est donc pas “ une absurdité “, on pourrait le rapprocher simplement du principe de précaution, en attendant d’en savoir plus.

———-

“[En parlant des tests] Il y a des faux positifs. On se base sur des chiffres qui sont faux.

Bruno Bourgeon, sur RTL (vidéo mise en ligne le 22 novembre).

En fait, il n’y en a pas tant que cela. Nous avons trouvé un document de la Haute autorité de santé, qui évalue différents tests : les “faux-positifs” sont très rares :

La RTS s’était aussi penchée sur le sujet, interrogeant des microbiologistes, qui concluaient : “ De tels cas sont très rares. Il peut y avoir une erreur en chemin, comme un échantillon mal prélevé ou une inversion entre deux tubes, mais le test, lui, est fiable. Pour le Covid-19, il est donc faux de dire qu’il y a beaucoup de faux positifs.”

———-

Il faut autoriser les médecins généralistes à prescrire de la chloroquine. Je m’en fiche que ce soit efficace ou pas.

Bruno Bourgeon, sur RTL (vidéo mise en ligne le 22 novembre).

Pour l’instant, selon l’état des connaissances scientifiques, la chloroquine ne fonctionne pas. Et les études s’empilent. Les médecins pourraient donc tout autant prescrire du jus d’orange.

De plus, la chloroquine peut provoquer des effets secondaires, selon son dosage. Du coup, les médecins peuvent bel et bien continuer à prescrire de la chloroquine pour traiter les maladies sur lesquelles elle a fait ses preuves suivant des protocoles connus et étudiés (lupus, polyarthrite), mais pas pour les patients atteints du Covid.

———-

Le Covid tue moins que la grippe à l’Île de La Réunion.

Bruno Bourgeon, sur RTL (vidéo mise en ligne le 22 novembre).

Facile à vérifier. Selon Santé publique France, en 2019, sept personnes sont décédées de la grippe à La Réunion. Dans notre dernier article, le 28 octobre, nous avions comptabilisé vingt décès à La Réunion, hors Evasan, liés au Covid. Ce chiffre a depuis gonflé, nous n’avons pas eu le temps de refaire les comptes sans les évacuations sanitaires (L’ARS en annonce quarante, hier, Evasan compris). L’affirmation de Bruno Bourgeon est donc fausse.

———-

L’essai Discovery […] a été interrompu fin mai au moment où l’article sur le Lancet sortait disant que l’hydroxychloroquine était plus dangereuse qu’utile. Or, cet article était bidonné, il a été réprouvé […] Dans l’intervalle, le gouvernement français a arrêté le test Discovery […] Du coup, l’hydroxychloroquine qui commençait à montrer son effet dans cet essai n’a pas pu montrer son effet car ils été interrompu.

Bruno Bourgeon, sur RTL (vidéo mise en ligne le 22 novembre).

Gloubiboulga, vous avez dit ?

En effet, l’essai Discovery, dont le but était de tester plusieurs médicaments dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 dans toute l’Europe, avait intégré l’hydroxychloroquine dans sa liste de médicaments à essayer. Et en effet, il a été retiré de l’essai suite à l’étude du Lancet qui concluait, dans un premier temps, à la dangerosité de l’hydroxychloroquine dans le cadre de la lutte contre le Covid. Mais il ne faut pas tout mélanger.

L’étude du Lancet portait sur la dangerosité l’hydroxychloroquine, et pas sur son efficacité. Elle a en effet été retirée, après des doutes émis par la communauté scientifique sur la qualité des données utilisées. Preuve, au passage, que la science, quand elle se plante, admet ses erreurs.

Mais Discovery a, en effet, retiré l’hydroxychloroquine de son étude sur la foi d’une étude bidon. C’est une erreur. Pourtant, comme nous l’avons dit plus haut, Discovery n’est pas le Saint-Graal : de nombreuses autres études n’ont toujours pas trouvé d’efficacité à l’hydroxychloroquine. Et elles sont nombreuses.

———-

“[Parlant de l’hydoxychloroquine] Il y a cent soixante études dans le monde qui montrent cet effet positif.

Bruno Bourgeon, sur RTL (vidéo mise en ligne le 22 novembre).

Nous n’avons pu vérifier ce chiffre, mais en effet, quelques études montrent l’efficacité de la chloroquine. Elles ont été, pour beaucoup, publiées par des membres de l’équipe du professeur Didier Raoult, et souffrent, très souvent, de problèmes méthodologiques. Beaucoup, aussi, ont été publiées dans des revues prédatrices, où la relecture par les pairs est légère, voire inexistante. Surtout, elles ne font pas le poids face aux études qui démontrent l’inverse, et à la méthodologie plus sérieuse. Les dernière méta-analyses sont formelles (Une vidéo sensationnelle pour tout comprendre comment fonctionne une méta-analyse, et notamment celles sur la chloroquine).

———-

“[En parlant du collectif] Il y a des gens très intéressants. Il y a par exemple Margie Sudre. C’est pas la dernière des imbéciles : elle a été président du Conseil régional !

Bruno Bourgeon, sur RTL (vidéo mise en ligne le 22 novembre).

On ne voit pas vraiment en quoi le fait d’avoir été à la tête de la Région donne la moindre expertise à Margie Sudre en épidémiologie. Elle a été médecin – réanimateur, mais là encore, rien à voir avec la choucroute. Il y a beaucoup d’épidémiologistes qui n’ont pas été présidents de région et qui affirment que ce que raconte ce collectif, c’est n’importe quoi. Il s’agit ici d’un argument d’autorité. Ça ne vaut rien.

———-

Aucun des membres du collectif n’a le droit de causer.

Philippe de Chazournes, sur RTL (vidéo mise en ligne le 22 novembre).

Le monsieur dit cela… sur RTL. Les tribunes du collectif ont été publiées sur de nombreux médias. No comment.

———-

“[Parlant de la Suède] Ils ont les mêmes chiffres que nous, la même incidence, la même mortalité comparative, et eux, ils n’ont pas confiné.

Bruno Bourgeon, sur RTL (vidéo mise en ligne le 22 novembre).

On ne sait pas exactement quand la vidéo a été tournée. Mais pour la Suède, on commence à avoir des nouvelles… inquiétantes. Le nombre de morts augmente depuis début novembre, et le pays se retrouve à imposer, justement, de plus en plus de restrictions. En effet, pour l’instant, le nombre de morts par million d’habitants est légèrement inférieur à celui de la France. Mais alors que chez nous, l’épidémie semble avoir dépassé son pic, en Suède, les chiffres grimpent encore, si bien que les autorités commencent à revoir leur copie, et que le modèle suédois est remis en cause.

———-

Le tribunal de Pau a remis en cause la légitimité de l’obligation de porter le masque.

Philippe de Chazournes, sur RTL (vidéo mise en ligne le 22 novembre).

Une décision d’un tribunal n’a aucune valeur scientifique. Le tribunal de Pau n’a donc aucune compétence pour juger de l’utilité ou non du port du masque dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid. Concernant sa décision, le 20 août, la voici. Le tribunal administratif des Pyrénées Atlantiques a en fait annulé l’arrêté du “ Préfet des Pyrénées-Atlantiques portant obligation du port du masque”… car le Préfet n’a pas accompagné cette interdiction de “ l’avis du directeur général de l’agence régionale de santé (ARS) “, ce qui “entache l’arrêté d’illégalité”. Le tribunal n’a donc pas pris en compte les arguments mettant en cause l’éventuelle atteinte à la liberté, mais bien un problème bêtement administratif. Depuis, certaines zones du département se sont bel et bien vus imposer le port du masque par arrêté préfectoral.

———-

“On va revenir sur cette étude Danoise. […] Il s’agit de 6024 Danois qui ont été testés. Deux groupes ont été testés, et on a regardé ce qu’ils devenaient vis-à-vis de la protection de la Covid. Et effectivement, ça n’a montré aucune protection, le fait qu’on porte un masque.

Bruno Bourgeon, sur RTL (vidéo mise en ligne le 23 novembre).

Le Monde a déjà vérifié cette information, reprise par plusieurs personnes contre le port du masque. Il y décortique les différentes affirmations de cette étude, ainsi que ses limites, expliquée par les auteurs eux-mêmes. L’auteur même de cette étude confirme l’importance de port du masque pour éviter la propagation du virus. D’ailleurs, c’est écrit dans l’étude danoise : elle n’est “pas une évaluation de l’efficacité des masques pour empêcher la propagation du virus aux autres”.

Au passage, dans ce même article, vous pouvez lire plusieurs études confirmant l’efficacité du port du masque dans le cadre de la lutte contre le Covid.

———-

Y a quasiment aucun risque d’attraper le virus si vous marchez en ville, si vous allez au supermarché.

Bernard Boden, sur Réunion 1ère, le 28 septembre.

A l’air libre, il y a des chances que ce soit vrai (voir au début de cet article). En revanche, au supermarché… En avril, une étude finlandaise avait modélisé le mode de propagation du virus dans un espace clos recevant du public… comme un supermarché.

Une étude plus récente, parue dans Nature, a évalué que les supermarchés faisaient partie des lieux où le risque de contamination était important, avec les restaurants, les salles de sport, les hôtels, les lieux de culte et les cabinets médicaux. Le risque augmente, même, si on y reste plus longtemps.

———-

La mortalité est extrêmement faible. Elle touche essentiellement des personnes très âgées qui de toutes façons… Je vais pas dire qu’elles seraient mortes cette année, mais quand même qui sont très fragiles vis à vis d’une autre infection. […] On n’a pas de surmortalité.

Bernard Boden, sur Réunion 1ère, le 28 septembre.

C’est faux. Les chiffres de l’Insee montrent, clairement, pour la France, une surmortalité liée au Covid pendant les mois où l’épidémie a été la plus forte. Des gens sont morts qui, normalement, ne seraient pas morts.

Source

A La Réunion, en effet, aucun surplus de mortalité n’a été remarqué pour l’instant. Peut-être bien car l’épidémie est arrivée plus tard chez nous que dans l’Hexagone, que les mesures de protection ont été prises plus tôt. Vous pouvez fouiller dans nos articles consacrés au sujet pour y trouver plein de réponses.

———-

Enfin, pour terminer, Bruno Bourgeon a diffusé une vidéo, dans laquelle il défend le film Hold Up. Au Tangue, on ne va pas débunker ce monceau d’âneries : d’autres l’ont fait avant nous. Nous, on s’informe sur cette bouse (qu’on a regardée, consternés) en lisant ce site collaboratif où des centaines de participants vérifient la moindre phrase à l’aide de sources précises.

Les sources, la vérification… c’est ce qu’on essaie d’expliquer sans relâche à nos collégiens. Nom de nom, que c’est long.

Loïc Chaux

2 J'aime

Pour le coup, cet argument est imparable.
Au début, j’étais sceptique, j’attendais les chiffres, je me suis trompé une première fois en confondant mois de mars et mois de mai, mais à présent je suis bien obligé de reconnaître que cette surmortalité existe bien et qu’elle ne peut pas être comparée à une épidémie de grippe saisonnière.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4931039?sommaire=4487854

ok mais il y a manipulation tout de même et le tangue ne l’évoque pas ce qui est regrettable… Je vous joins le lien d’un ancien statisticien de la santé, mon frère, qui a rédigé une brève analyse de la manipulation via les chiffres officiels : … je suis relativement déçue de la position du tangue ici…

Hel

1 J'aime

Bonjour @Hel,

De même, pour avoir lu quelques articles du tangue, je n’adhère pas non plus à la ligne éditoriale => de « droate ». C’est sûr que c’est mieux que Zinfos974, mais en sortant du caniveau, on ne peut que s’élever :slight_smile:

Hum, ton document, tu l’as bien joins au mail ?
Si OUI, il faudra peut-être que tu te connectes via web pour transmettre le document.
Je te rassure, c’est facile, document PDF ou image accepté…

J’hallucine!
L’autre jour Ketty partage une vidéo QAnon et personne ne moufte comme quoi ce serait de « droate ». Et tous les liens liés à la « bande à Soral » : Valérie Bugault, Pierre Hillard, Youssef Hindi, Alexandra Henrion-Caude, etc… tu n’as jamais fait aucune remarque au sujet de leur position idéologique liée à la droite dure.

Et la tu dénonce le Tangue comme orienté à droite???
Sur quoi tu te bases pour dire ça?

Je peux me tromper.
Rapidement, j’avais lu un article à propos des données ouvertes de la Région, plutôt négatif.
À cette époque, j’allais m’abonner au journal, mais j’ai bloqué sur ça :

Pour moi, c’est plutôt sympathique de la part de la Région de publier ce genre d’informations publiques. Bien sûr, on peut répliquer que c’est la Loi qui force la Région a publier cela. Mais la critique est plus facile que la construction, mieux vaut féliciter ce genre d’effort de transparence, qui va dans le bon sens, non ?

Ceci dit, je m’aperçois que l’article que tu as publié en provenance du Tangue est de qualité, bien que dans la tendance actuelle macron-compatible.

Selon toi, le Tangue mérite-t-il vraiment le détour ?
Il me semble que le JIR, le Quotidien, zinfos974, linfo.re sont globalement inutiles.
ImazPress, peut-être une lueur ?

Je croyais avoir mis le lien dans le message! le voici : https://www.presence-tao.fr/covid-19-le-danger-est-il-encore-serieux

Hel

1 J'aime

Merci pour cet article particulièrement dense, sourcé et travaillé.

Ces éléments ont un impact direct sur notre santé mentale, sur notre confiance en l’avenir et notre activité sociale et économique. Un traitement médiatique équilibré et plus optimiste de la situation et des mesures sanitaires allégées et moins anxiogènes seraient donc bien plus profitables pour tout le monde…!!!

Je te rejoins sur la conclusion. Je suis également d’avis que la peur est surdimensionnée face à la dangerosité de cette épidémie. C’est totalement artificiel et monté de concert avec les merdias.

ça je ne connais pas bien.
c’est quoi exactement ?
y’a pas un rapport avec Post Vérité ?

@pvincent

À cette époque, j’allais m’abonner au journal, mais j’ai bloqué sur ça :

La transparences a ses limites - Le Tangue

(…) mieux vaut féliciter ce genre d’effort de transparence, qui va dans le bon sens, non ?

Relis l’article filip stp. Parce qu’en fait l’auteur de l’article est entièrement d’accord avec toi. Ce qu’il reproche à la Région c’est de faire semblant d’être transparente et de ne pas divulguer l’ensemble des données qui devraient légalement être publiques.

Voilà l’article:

La transparences a ses limites

Le “portail de données ouvertes” lancé aujourd’hui par La Région au nom de la “transparence” n’est en fait qu’un agrégateur de chiffres déjà diffusés ailleurs. On n’y apprend pas grand-chose.

Il faudra sans doute nous laisser plusieurs jours pour qu’on puisse explorer encore plus en profondeur ce machin que la Région vient d’inaugurer en grande pompe, “ L’Open data de La Réunion “.

En vrai, la Région n’avait pas bien le choix : la loi numérique d’octobre 2016 oblige “ les organisations publiques de publier sur internet leurs bases de données, sous réserve notamment d’anonymisation et de protection de la propriété intellectuelle et du secret industriel et commercial. ” D’ailleurs, plusieurs régions française s’y sont déjà mises.

En produisant un communiqué pour annoncer l’ouverture de son portail, la Région a certes raison quand elle dit être “ la première région ultramarine à se doter d’un portail de données ouvertes. ” Certainement pas la première région française.

Dans ce communiqué, faisant suite, apparemment, à une conférence de presse à laquelle nous n’étions pas invités, la Région se félicite de cette “ volonté de transparence de l’action publique. En ouvrant ses données, La Région Réunion montre son action aux citoyens intéressés par l’action publique locale. ” Chouette.

Nous sommes donc allés y faire un tour. Eh bien, ça casse pas trois pattes à un canard.

Tous les morts depuis 1970

Tout ce qu’on trouve, pour l’instant, sur ce portail, c’est un regroupement de données déjà disponibles ailleurs : ce ne sont donc pas les données de la Région, la collectivité, mais bien de la région, le territoire. Contrairement à ce qu’a annoncé le communiqué, il ne s’agit donc pas que de “ données produites par la collectivité “, loin de là.

Les plus curieux pourront donc connaître les noms de tous les morts depuis 1970, les prénoms donnés à La Réunion entre 1900 et 2017, ou l’Annuaire des installations de stockage des déchets non dangereux (ISDND) de La Réunion (les dangereux, y a pas). Le plupart de ces données sont en fait déjà publiques, accessibles auprès de l’Insee et d’autres organismes.

Le Tangue a malgré tout un peu fouillé. A la catégorie “transports”, on se disait que, peut-être, on apprendrait le nombre de cars mis en circulation, puisque Didier Robert en avait promis plein… A part les horaires ou les plans du réseau, que dalle. Dans les Pays de la Loire, on communique aussi sur le nombre de voyageurs ou les pistes cyclables.

Qu’un site regroupe tout un tas de chiffres sur la Réunion et ses habitants, après tout, pourquoi pas. Mais lorsque la Région insiste sur l’idée de “ transparence “, là, on se marre : comme Le Tangue le constate depuis des années, la Région fait tout pour cacher des données que le public lui demande. On en parle, de l’étude sur les andains ?

Loïc Chaux

Si c’est ton seul argument en faveur du penchant à droite du Tangue, c’est un peu léger.

Perso, oui je considère que dans l’ensemble c’est un journal sérieux, qui fait du journalisme d’investigation, vérifie ses sources et fait des recherches. Il est financé par ses abonnés, pas de pub ni de financement public: https://www.letangue.re/foire-aux-questions/

Quant aux soupçons de position « Macron-compatible », là encore je ne vois pas de quoi tu veux parler. Peux tu préciser?
Parmi les articles récents, au contraire je me souviens de ces deux papiers critiques des positions du gouvernement:


C’est aussi le seul journal local a avoir accepté de diffuser le droit de réponse des Zazalés au JIR:

Au Tangue, nous avons malgré tout choisi de le diffuser. Et pas que pour emmerder le monde : pour nous, les Zazalé ont des choses à dire, et ils méritent d’être lus et écoutés ailleurs que sur les réseaux sociaux. Nous n’avons aucun avis sur le texte diffusé ci-dessus, dont nous avons seulement modifié les guillemets et caché le nom du journaliste incriminé. Nous n’avons rien corrigé, et nous sommes bornés à vérifier qu’il respectait le cadre légal de diffusion d’un article, ce qui est le cas.

Dans ce texte, les Zazalé se posent de vraies questions sur le métier de journaliste. Des questions qu’au Tangue, nous nous posons régulièrement : comme pour n’importe quel métier, il est souvent salutaire d’être remis en question. Ecouter ce que les Zazalé ont à nous dire, c’est faire preuve d’humilité. Faut arrêter de les prendre pour des cons.

La rédaction du Tangue

Peut être que si le Tangue n’évoque pas cette manipulation, c’est qu’il n’a pas trouvé d’éléments probants en faveur de son existence?

Un journaliste sérieux fait une enquête avant de diffuser une information; il s’attache à rechercher des preuves, à croiser les sources, à vérifier les chiffres et leur interprétation. Sans ce travail, le journal ne ferait que diffuser des rumeurs. Attention à ne pas confondre le Tangue avec Freedom ou France Soir :wink: !

Merci @domie
C’est important que tu puisses contre-balancer.
Pour le coup, je vais changer de point de vue et te faire confiance.
Il faut soutenir le journalisme local et surtout celui d’investigation.
Ok pour « Le Tangue ».

Publication de ce jour du Tangue sur Fcbk:

1 J'aime

J’ai oublié Témoignages

Ce sujet a été automatiquement fermé après 41 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.