Restriction de participation à certains sujets

@eccolulo propose de restreindre le droit de participer à certains sujets( La crise du Covid-19 et les « puissances de ce monde ». Que croire ? que faire?, ainsi que les trois autres qui lui sont liés, ) à ceux qui adhèrent à une certaine « vision du monde ». afin que:

ceux qui ont convergé sur une vision des choses se rassemblent pour en discuter entre eux efficacement, sans avoir à batailler avec l’infinie série des contradicteurs potentiels qu’on trouve sur le net.

Il ne s’agit pas ici de discuter de cette vision du monde, mais de la pertinence même de ce principe de restriction sur ce forum. En préalable, je propose donc de rappeler la présentation initiale du forum, à nous de décider si on souhaite la faire évoluer :


(post complet ici)

L’objectif principal de Ronkozé est de prolonger le débat d’idées. Or, créer des sujets réservés, c’est au contraire prendre le risque de figer le débat d’idée . Le désir de privilégier la recherche de l’efficacité à celle du débat est compréhensible dans une logique partisane, pas dans celle d’un échange démocratique. Ces restrictions sont en effet préjudiciablesà la fois:

  • à la construction d’opinions éclairées et nuancées,

  • à la qualité des d’actions engagées.

Car pour se construire une opinion, on est tous sujet à spontanément chercher plutôt des arguments en faveur de ce qu’on estime vrai, et à engager des discussions avec ceux qui sont de notre avis (biais de confirmation). Les algorithmes des moteurs de recherche et des réseaux sociaux accentuent encore notre propension à évoluer au sein de « bulles cognitives ». L’intérêt (en tous cas pour moi) des ronkozés ( réels ou virtuels) est de « casser » un peu ces bulles pour se confronter à des opinions différentes. Chacun en tire des avantages au niveau personnel (soupeser les arguments des autres permet à chacun de nuancer ses opinions, parfois de changer d’avis) mais c’est aussi un avantage social, vers la recherche d’un terrain d’accord démocratique ( la meilleure idée ce n’est pas celle que je préfère, mais celle qui permet au groupe d’avancer ensemble).

Mais accepter de ne pas figer le débat d’opinion, c’est aussi permettre l’organisation d’actions collectives sans tomber dans le piège du dogmatisme. C’est en effet lorsqu’on est persuadé du bien fondé et de la robustesse de ses propres opinions qu’on est le plus sensible aux biais qui nous éloignent de la compréhension de notre environnement. Je plaide pour considérer ceux qui ont d’autres vues sur le monde comme de salutaires garde-fou. Car oui, l’enfer est souvent pavé de bonnes intentions.

A mon avis donc , décider de fermer certains sujets dans un forum comme ronkozé, cela n’a pas la même portée que de décider d’adhérer à un club sportif. Figer les débats, se priver du ferment de la confrontation, c’est geler la construction d’une démocratie vivante.

C’est vrai qu’à l’origine Ronkozé devait servir à organiser des rencontres de terrain pour organiser des débats publics puis publier un compte-rendu listant les consensus et dissensus.

Avec la période du confinement, les réunions de terrain sont reportées à échéance incertaine. S’il s’agit de faire évoluer Ronkozé, en tant qu’outil numérique, je suis favorable dans la mesure où cela permet d’agrandir le cercle des rédacteurs et de toucher de nouveaux lecteurs. Selon moi, la priorité n°1 c’est augmenter la capacité d’influence de Ronkozé auprès du public réunionnais, et faire prendre conscience que la démocratie ça se construit ici et maintenant…

1 J'aime

Dernière vidéo de Radio Québec , un excellent journaliste bardé de diplômes .

Je n’ai pas du tout interprété les propos d’ @eccolulo comme toi.
Il explique simplement que ceux qui se rassemblent sur ce forum le font parce qu’ils partagent certains ressentis. C’est complètement ouvert ; on peut y entrer, on peut en sortir.

De 200 ou 300 « gilets jaunes » à la Réunion, on s’est vite retrouvé à quelques dizaines. Regardez combien participent encore ou simplement suivent cet « espace de discussion civilisée » … Pour les actions de terrain, hélas, c’est largement insuffisant.

1 J'aime

Exact.
À mon avis, c’est ça le sujet n°1.
Pourquoi, comment, que faut-il améliorer ?

2 J'aimes

Peut-être que la masse n’est pas intéressée parce qu’elle sait ou qu’elle sent inconsciemment qu’elle n’a aucun pouvoir de décision. Alors, « pourquoi perdre son temps ? », doivent se dire beaucoup de gens, surtout s’ils ont le ventre plein la tête bourrée de divertissements.
Mais dès qu’on donne du pouvoir à des « sans dent », comme les expériences de Jacques Testart décrites dans « Humanitude », alors là, les esprits s’éveillent et les citoyens se responsabilisent. Il faut écouter les témoignages de ceux qui ont participé. C’est émouvant.

1 J'aime