Pour sauver la planète, il faudrait passer à la semaine de 6 heures

Pour faire cela il faudrait mutualiser le travail et les richesses pour survivre tous-tes et détruire le système du capitalocène… autant dire que les meilleurs solutions n’existe pas pour le moment et donc il ne reste qu’à faire, urgemment, un énorme travail pour se préparer pour l’effondrement final…

Voir Yves Cochet, Ancien ministre de l’environnement : https://www.liberation.fr/debats/2017/08/23/de-la-fin-d-un-monde-a-la-renaissance-en-2050_1591503

Alain


Pour sauver la planète, il faudrait passer à la semaine de 6 heures

Image-1024-1024-11055062

D’après le groupe de réflexion Autonomy, les pays signataires de la COP21 devraient réduire drastiquement le temps de travail, afin de diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre et limiter le réchauffement climatique. Un de ses chercheurs a calculé le nombre idéal d’heures de travail hebdomadaire pour trois pays.

https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/51482/reader/reader.html?fbclid=IwAR05Oj-srbH7w-qTttUlstYW2ARY8dQiKZTc-6rP7yRF1ZIyCon4EwEzChs#!preferred/1/package/51482/pub/74719/page/8


Plutôt que les climato-cyniques :

Sur les escrocs du climat. Par Frédéric Wolff

Comment réussir ces tours de passe-passe ? En achetant des forêts, des quotas de carbone, autrement dit des droits à foutre en l’air le climat, à expulser des communautés de leur lieu de vie et à polluer à tout va. Après les climato-sceptiques, les climato-cyniques. On progresse. Vous voulez dévaster une forêt pour planter des palmiers à huile, pour installer des industries minières, un aéroport, un complexe de loisirs, un centre d’activités commerciales ? Un crédit carbone fera l’affaire. Une petite compensation concoctée par un bureau d’étude choisi et payé par le bétonneur, et le tour est joué. Il suffit de payer. Le climat est à vendre. Spéculateurs, à vos tablettes !

J’ai une copine qui travaille pour une entreprise norvégienne d’hydrocarbures en relation commerciale avec l’Union Européenne. L’une de ses fonctions est de vendre des “permis de polluer”. En effet, les entreprises ont des quotas d’émission de CO2. Si elles ne les utilisent pas en totalité, elles les vendent pour que d’autres entreprises puissent polluer. Cynisme marchand absolu.

La réduction du temps de travail, je veux bien (puisque les membres des sociétés premières ne travaillent que 2 ou 3 heures par jour d’après les anthropologues) mais dans une société capitaliste, ce n’est pas possible puisqu’il y a d’un côté les propriétaires et de l’autre les travailleurs avec entre les deux une relation dite de salariat. Qui pourrait survivre avec un salaire d’une heure par jour ?

PS : Tiens, pour l’anecdote, on vante souvent l’Allemagne pour son faible taux de chômage mais on oublie de préciser que ne sont plus considérés comme chômeurs ceux qui travaillent deux heures par semaine …

1 J'aime

Triste réalité, depuis que cette fameuse taxe a été mise en place, ils achètent même des quotas carbone avec des pays sous industrialisés (dommage j’ai n’ai plus les références de ces infos mais si je les retrouve je reviendrai vers ce thème.)

S’agissant de la durée du travail, on est mal parti car chez nous ils veulent l’augmenter. Vous savez quoi? Le climat, c’est pas gagner!

1 J'aime