Pour l’interdiction mondiale du recours à la reconnaissance faciale et à la reconnaissance biométrique

[POUR L’INTERDICTION MONDIALE DU RECOURS À LA RECONNAISSANCE FACIALE ET À LA RECONNAISSANCE BIOMÉTRIQUE]

La portée de l’appel : Les termes « reconnaissance faciale » et « reconnaissance biométrique à distance » couvrent un vaste ensemble de technologies, du système de reconnaissance faciale qui déverrouille le téléphone d’une personne, ou autorise l’accès à certains espaces, à la technologie identifiant la démarche d’une personne, en passant par les systèmes prétendant détecter l’identité de genre ou l’état émotionnel. Malgré des affirmations contestables selon lesquelles ces technologies améliorent la sécurité publique, la violation systématique de nos droits l’emportera toujours largement sur les éventuels avantages.

(Pour l’interdiction mondiale du recours à la reconnaissance faciale et à la reconnaissance biométrique - Ligue des droits de l’Homme)

3 J'aime

J’ai mis sur Facebook mais j’ai pas vu où il faut signer. C’est con ! :wink:

En guise de réflexion simplement, on pourrait faire un zoom arrière sur le débat relatif à la « reconnaissance faciale ».

Par exemple, on pourrait dire pour « piquer » un peu, que le vaccin ARNm basé sur la protéine Spike est à la santé publique ce que la reconnaissance faciale est à la sécurité publique.

Idéologiquement proches tous les deux ! Pas tant sur les aspects surveillance, mais sur le fond véritablement, sur ce qui les anime.

Aujourd’hui il paraît de plus en plus évident que ces 2 principes sont de la même famille.

En fait ils sont frères de sang !
Et le papa c’est Bill-Gates !!!

A part les Etats-Unis, aucun pays ni aucune ONG n’a davantage contribué au budget de l’OMS sur l’exercice 2018-2019. Dixit Le Monde d’après les sources de l’OMS

Capture du 2021-06-18 17-29-48

La Fondation Bill et Melinda Gates a procédé à 37 versements à l’OMS en 2019, pour un montant total de 194 millions de dollars.

@Nadine Je ne sais pas si ton commentaire sur cette affirmation est ironique ou pas, car j’avoue qu’à priori elle est plutôt vague et expéditive.

Je voulais dire que le principe de la reconnaissance des individus en temps réel dans les espaces publics et celui de la modification génétique de l’humain sont pour moi à ranger dans une même catégorie ou famille car ils font partie d’une même idéologie.

On pourrait dire par exemple qu’ils font partie d’un projet de société ou d’une idéologie « transhumaniste ». Dans les 2 cas il y a contrôle sur l’être humain, contrôle sur ses mouvements et déplacements ou sur son corps physique.

Mais en amont, il y a déjà le solutionnisme technologique ou l’idéologie du progrès technique, ce que certains appellent je crois sans être très sûr, le techno-progressisme de la Silicon Valley, cette foi et croyance que la technique pourra résoudre (le verbe en anglais pour les informaticiens est « to fix ») les problème complexes que la civilisation technologique a engendré.

Nous sommes arrivés à un point où la science prend le dessus sur la chose politique et sert à justifier ses décisions, comme actuellement avec le covid. La « politique du covid-19 » se justifie bien à partir de résultats scientifiques pour prendre des décisions. Ici il ne faut pas oublier que les résultats de la sciences seront utilisés demain pour justifier des mesures Climatiques…

Donc avant même de regarder le contrôle sur l’être humain, on peut regarder cette sorte de totalitarisme scientifique ou technologique. Ici on imagine bien que ce totalitarisme est la conséquence de structures non démocratiques.

Bill Gates, a bien sa part dans ce que je décris, mais il n’en est qu’un avatar parmi d’autres qui se prennent vraiment pour des Dieux ! C’est probablement le pire de tous.

Bill Gates me semble plus focalisé sur la propriété : celle relative aux logiciels, aux terres, aux semences, aux gênes. Du coup je crois comprendre sont intérêt pour les thérapies géniques et d’ailleurs il me semble bien qu’il percoive l’être humain comme un système informatique qu’on peut améliorer et reprogrammer… Il faudrait écouter ses conférences lorsqu’il parle des virus et des pandémies à venir pour comprendre son imprégnation idéologique.

Tout l’argent que Bill Gates investit au niveau de l’OMS ou dans BigPharma n’est pas un bon signe pour notre santé et même pour notre destin humain si on regarde les idées portées par ce personnage.

Si c’est pas de l’ironie, tu pourrais préciser comment tu fais le lien, car ça m’intéresse ? :slightly_smiling_face:

J’ai repéré ce passage très intéressant qui montre le travail de vérification de faits du journal Le Monde :

  • Deux projets qui n’ont pas de rapport

Les « certificats numériques » évoqués par Bill Gates concernant la pandémie de Covid-19 et les carnets de vaccinations sous-cutanés n’ont pas pour but de pister la planète. Ses propos sur les certificats numériques « se rapportent aux efforts visant à créer une plate-forme numérique open source dans le but d’élargir l’accès à des tests à domicile sûrs », a expliqué la Fondation Bill et Melinda Gates à Reuters. Ce certificat numérique constituerait une sorte de carte d’identité permettant de savoir si une personne a été testée positive au Covid-19.

En gros, si je comprends, Le Monde dit que tout ça c’est juste des banalités et qu’il n’y rien à voir, circulez ! Pas étonnant d’une part si Bill Gates reverse des dons au journal Le Monde via sa fondation - si oui, combien aurait-t-il versé au journal au total ? - et d’autre part si les journalistes de Le Monde ne comprennent pas les questions techniques et éthiques à la fois. D’accord avec eux qu’il n’y a pas de lien, mais par contre on peut se poser la question des bien faits de tout ça et le fait que ça soulèves plétore d’interprétation et des polémiques.

PS :

  • les expérimentations de reconnaissance faciale comme les expériences d’injections basées sur des thérapies géniques sont comme par hasard dans la catégorie des technologie pour lesquels il n’y a aucun débat. Ils finissent par s’imposer par expérimentations progressives sans débat. Fait penser à la 5G/6G/…G
  • la bataille pour moi se situe sur la compréhension des enjeux techniques et scientifiques et sur la critique du progrès sans fin par la technologie (le techno-progressisme).
  • on peut se poser la question si la sphère politique s’intéresse véritablement aux questions posées par les technologies, notamment les thérapies géniques. Ici certaines personnes pensent que la sphère politique est complètement dépassée par les enjeux technologiques d’aujourd’hui.
  • la vrai question concernant les technologies : qui les possède et qui les contrôle ?
1 J'aime

On peut se poser aussi la question si la sphère politique n’est pas associée consciemment dans ces projets technologiques totalitaires pour favoriser l’idéologie néolibérale qui permet aux classes dites supérieures de bien vivre au détriment de la majorité des humains… Quand on voit l’accélération et la « contagion » des multiples peuples qui se rebellent un peu partout sur des conflits sociaux, comme une mondialisation de la révolte, depuis le début des gilets jaunes en France et qui sont aussitôt réprimés brutalement et interdit illico de démocratie !

1 J'aime

Je crois qu’au niveau supra-étatique comme l’Union européenne, les sommets comme ceux du G7, les multinationales comme celles des BigTech, ou les mégalomanes apprenti-sorciers comme Bill Gates, il y a une vision de la technologie comme pouvant permettre non seulement de soutenir l’idéologie de la croissance (de plus en plus verte) et des gros profits, mais également et de manière plus visible depuis le covid-19, de mettre en place des contrôles sur les populations quitte à ce que ces contrôles soient totalitaires. A ce niveau, des choix délibérés peuvent desservir les peuples.

Pour la classe politique dirigeante - notamment les parlementaires qui votent les lois -, je dirais que ce qui lui fait défaut est déjà l’absence ou le manque d’information relative aux enjeux technologiques et aux questions d’ordre morale et éthique.
Mais à la base, c’est toujours le déficit démocratique qui nuit aux peuples.

Comme tu dis, on peut apercevoir la « contagion » qui se produit dans le monde, même si les médias évitent d’en parler pour nous distraire.
En Inde, les paysans ont défilé comme les gilets jaunes dans la rue pendant des semaines, et je ne sais pas si c’est toujours en cours. Je crois que les dirigeants ont comme projet de mettre les paysans indiens en concurrence directe avec les autres pays agricoles, comme si ils allaient supprimer des barrières douanières.
Et en Colombie, la situation politique est terrible.

1 J'aime