Pertinence à vouloir vacciner tout le monde pour lutter contre le COVID?

:eyes: Attention, l’interprétation des données fournit ci-dessous est tendancieuse, lire explication


Je m’interroge sur la volonté des états à améliorer encore le taux de vaccination malgré des taux déjà élevés (France, 75% pop total, nov.21). Je viens de lire l’information suivante

Singapour, un des pays les plus vaccinés au monde

Singapour est l’un des pays les plus vaccinés au monde : 85 % de sa population est entièrement vaccinée. Or, les taux d’infection à Singapour explosent - ils sont presque quatre fois supérieurs aux taux les plus élevés avant la vaccination.

Pareil pour l’Irlande

L’Irlande est encore plus fortement vaccinée - 92 % des adultes et 89 % des plus de 12 ans ont reçu deux vaccins, ce qui en fait le pays le plus vacciné de l’Union européenne. Pourtant, malgré le nombre toujours croissant de personnes doublement vaccinées, les infections montent en flèche dans le pays, avec les taux les plus élevés depuis mars. La ville de Waterford, dont 99,7 % des habitants de plus de 18 ans sont entièrement vaccinés, présente le taux d’infection le plus élevé en Irlande.

Personnellement, j’ai depuis longtemps arrêté d’essayer de comprendre quoi que ce soit dans la gestion de la « crise sanitaire » en France : incompétence, aveuglement, peur ridicule, copier le voisin même si c’est débile, supra-conscience contre-intuitive pour le commun des mortels (Macron serait un super-héros mais on ne peut pas comprendre), etc…

Mais là, l’obstination se confronte au réel :face_with_raised_eyebrow:

Quelle est la pertinence à vouloir vacciner tout le monde pour lutter contre le COVID ?

  1. Si c’est pertinent, on vaccine gratuitement les pays pauvres, et de force tous les récalcitrants ?
  2. Si ce n’est pas pertinent, on arrête, non ?

Vous avez une autre idée ?

2 J'aime

Pour ce qui est de l’explosion à Singapour, ça correspond à la levée des restrictions et la réouverture des frontières et encore une fois c’est les non vaccinés qui en souffrent le plus. Pour ce qui est de vaccination en France je soupçonne le fait que les commandes réalisés par l’état sur consultation de cabinet de conseil privé, fassent tâche sur le bilan de la macronie si elles ne trouvent pas preneur. Je me scandalise pas mal sur l’état de la recherche publique sur les épidémies et sur le fait qu’on puissent tolérer des bénéfices sur le traitement de maladies mortelles.

1 J'aime

ok, ça change tout en effet.
je te fais confiance, je ne vais pas vérifier.


:eye: à confirmer !

Je suis un peu effaré que toi @pvincent tu prennes cet argument pour argent comptant. Je n’y crois pas une seconde. Il n’y a plus assez de vaccinés pour engendrer les taux de contamination annoncés. Je demande à @Mandeleiev de fournir les données qui justifient ses propos. Il me semble évident qu’il faut forcément que les vaccinés y contribuent. L’exemple de la ville de Waterford est sans doute le plus parlant.

Même avec 100% de vaccinés ça continuera pareil, à faire des vagues de contaminés mais là, en plus, on aura des vagues de morts.

Egalité & Réconciliation signale le même paradoxe en Belgique :

Ben, j’avoue je n’ai rien trouvé sur le sujet.
Donc, j’imagine que @Mandeleiev saura prouver cette information avec une source de qualité. D’abord, je fais confiance, après je me méfie :pray:

Par exemple, Égalité & Réconciliation, je me méfie. Pour moi, ce n’est pas fiable.

1 J'aime

Je n’ ai pas encore pris connaissance de tous vos échanges; je poste ce lien ici :

https://www.moh.gov.sg/covid-19/statistics

4 J'aime

Le vaccin est peu efficace pour empécher la propagation du virus, surtout face au variant delta. Il est cependant performant pour protéger des formes graves:


(capture du lien de mandeleiev)

Une analyse plus détaillée: Covid-19 : pourquoi le nombre de cas augmente fortement à Singapour, l’un des pays les plus vaccinés

2 J'aime

super,
merci @Yannb

J’ai bien peur de m’être bêtement fait avoir avec ce bobard.
mea culpa, la prochaine fois, je tournerais 7 fois mon clavier dans ma bouche avant d’écrire. :slight_smile:

image

en plus, de ce que je comprends, le nombre de morts total est assez faible. une courbe en progression en partant de zéro, ça fait peur, mais en quantité ça représente pas grand chose.

merci les membres vigilants @Mandeleiev @Yannb

C’est toujours mieux de citer ses sources, vu le nombre d’infos contradictoires auxquelles on à accès et qu’on à pas tous confiance en les mêmes sources. En répondant spontanément j’ai d’ailleurs fait un raccourci en parlant de levée de restrictions, j’aurais dû parler d’assouplissement (merci @Yannb pour l’article).

On est bien d’accord !

Je reconnais que @Mandeleiev était fondé à s’exprimer comme il l’a fait concernant l’impact principal sur les non vaccinés. Il a fourni sa source, elle est impeccable.

C’est moi qui me suit emmêlé les pinceaux car ce n’était pas ce constat qui me dérangeait en soi. C’était le fait qu’il te soit opposé alors que tu parlais de l’incapacité des vaccins à empêcher la transmission du virus. C’est ça que j’ai lu dans ton post et dont j’ai parlé :

Il me semblait que c’était l’essentiel de ce que tu argumentais :

Et il me semblait clair que cet essentiel ne pouvait être réfuté par l’argument de @Mandeleiev.

Le texte cité par @Yannb au sujet de Singapour le confirme :

« la hausse du nombre de cas n’est pas une illustration de l’échec des vaccins – ils n’empêchent pas toujours la transmission – mais une conséquence attendue d’un choix politique qui repose, au contraire, sur la protection vaccinale. L’ampleur de la vague témoigne, néanmoins, de l’incapacité des vaccins à endiguer la transmission »"

Même si c’est dit à demi-mot et bien enveloppé pour faire passer la pillule il est très clair que les vaccins n’empêchent pas la contamination. De sorte que c’est avec raison que tu pouvais insister sur la contradiction a priori entre le taux de vaccination et le taux d’infection.

C’est pourquoi il me semblait que tu avais accepté trop vite la réfutation de ton propos qui reste valide.

La confiance est juste une heuristique. On peut s’en servir, mais avec modération, dans un sens comme dans l’autre. Je n’ai aucune confiance dans tous les sites décodeurs car je sais qu’ils sont au service de la propagande. Néanmoins j’y trouve de l’information. Je sais simplement qu’elle est partiale car partielle et bien choisie pour faire une présentation biaisée qui aille dans le sens du vent des puissants.

Pour Egalité et Réconciliation, comme tous les réinformateurs complotistes, c’est EXACTEMENT la même chose. Ils apportent de l’information mais leur présentation est partiale, car partielle, cad avec des infos choisies pour soutenir leur thèse. C’est loi du genre. ça ne me dérange pas car au final c’est moi qui décide après recoupements.

Mais je dois dire qu’autant je vais souvent entériner ce qu’avance E&R, autant je n’ai jamais lu des décodeurs qui aient pu me convaincre qu’ils étaient dans autre chose que de la propagande gouvernementale.

3 J'aime

Il est bien évident que l’objectivité parfaite n’existe pas et que tout article est forcément partial. D’où l’intéret de se documenter à travers plusieurs sources.

Pour autant, toutes les sources ne se valent pas. Lorsqu’on donne sa confiance à une source, on peut d’abord réfléchir à pourquoi on la lui accorde: parce que ce discours va dans le sens de ce que je pense déjà où parce qu’il donne des éléments factuels convaincants?

Dans le cas présent, par exemple, les décodeurs ne demandent à personne de les croire sur parole, ils se basent sur des statistiques officielles et donnent les liens vers celles-ci afin que chacun puisse vérifier la cohérence de leur analyse. Perso, je ne leur accorde aucune confiance à priori, par contre je reconnais la rigueur de leur démarche.

Le discours d’E&R au contraire ne se base que sur un tweet douteux (chacun peut affirmer tout et n’importe quoi sur les réseaux sociaux) pour avancer des insinuations. Cette démarche infantilise les lecteurs qui sont appelés à croire sur parole et non à effectuer leur propre démarche de vérification.

2 J'aime

La notion de confiance est surfaite. On ne peut faire confiance à personne a priori (cf. le problème des publications scientifiques triviales, fausses ou mensongères).
La rigueur des décodeurs n’est qu’apparente, elle tient intégralement dans la manière de présenter les données en affichant des sources « crédibles ». Mais je l’ai dit déjà, ce n’est qu’une manière de présenter des données choisies qui leur permet de tirer une conclusion biaisée, cad, fallacieusement alignée sur la doxa gouvernementale.

Comme je l’ai dit aussi, E&R fait pareil, mais dans l’autre sens. C’est donc à prendre avec des pincettes aussi, mais je constate qu’après examen c’est plus souvent avec eux que je m’accorde qu’avec les décodeurs de tous poils.

Enfin l’infantilisation du lecteur elle est chez les décodeurs pas chez E&R qui, eux, s’adressent à des lecteurs intelligents qui réfléchissent

Les décodeurs ont la prétention de « parler science » simplement parce qu’ils se donnent l’apparence d’être méthodique. Mais les scientifiques voient immédiatement que c’est des foutaises, c’est juste de la rhétorique soignée pour le bon peuple qu’on infantilise justement en prétendant lui mâcher l’info pour la lui rendre directement « avalable » et la lui coller direct dans le bec, exactement comme faisaient les mères avec leur bébé dans les temps antiques, quand il n’y avait pas d’outils de cuisine.

1 J'aime

Hello Kéti, qu’est-ce qui t’a semblé intéressant dedans, qu’en as-tu retenu ?

Sur quoi tu te bases pour affirmer ça?
Je n’ai pas eu connaissances d’analyses des décodeurs qui aient été remises en cause par des scientifiques. Tu as des exemples?

Pareil, sur quoi tu te bases?

Excellentes répliques, je dois l’admettre.
Force m’est de reconnaître que ces propos n’engagent que moi.
C’est mon intime conviction.
Je ne peux rien dire de plus.