Néologisme : les Refuzpiks

Les Refuzpiks

Avec une référence explicite aux refuzniks, je trouve que l’émergence sur Internet de ce nouveau mot reflète bien ce qu’il est censé décrire : le refus de se faire « pikouzer » de force par un pouvoir autoritaire !

Refuznik (en anglais, refusenik) est un mot apparu pendant la guerre froide. Il désigne des personnes à qui certains droits ont été refusés, notamment l’interdiction d’émigrer. Plus tard, ce terme a aussi servi à désigner ceux qui refusent de participer aux activités obligatoires, tel le service militaire (des objecteurs de conscience).

Le Canard Réfractaire explique ses raisons de faire partie de cette tendance

  • refuser le chantage politique
    • lutter contre le lobby pharmaceutique
    • etc…
  • se solidariser avec les réfractaires :slight_smile:

Ne pas se terrer, ne pas se taire,
même si l’on est minoritaires,
rester réfractaires.

1 J'aime

Scène de martyr à la Réunion le 2021-12-03T20:00:00Z face à nos institutions publiques.

image

Sentez-vous le malaise ?

Le néologisme est a priori sympa mais je suis réfractaire à ce genre de canard.

Ce gars là se la joue non complotiste facile en balayant Barnerias & cie d’un revers de main sur une base purement affective pour ensuite se donner un seul complot propre sur lui : celui de Big Pharma.

Il se prétend réfractaire mais déclare que ses copains qui se vaccinent ont raison. Nous v’là beaux ! J’ai arrêté à 1’48.

C’est juste un gaucho qui essaie de sauver sa peau et sa vision marxiste car il voit bien le danger mortel pour l’une et l’autre mais ne peut consentir à se donner un autre ennemi que le grand Kapital car il ne veut surtout pas être mis au ban de la société en tant que « complotiste ».

D’où l’invention du néologisme qui sert juste à dire : je ne me ferai pas vacciner mais par pitié ne dites pas à ma mère que je suis un complotiste.

1 J'aime

Ah ok tu n’apprécies pas canard réfractaire, bon j’avoue, je suis plutôt fan et ce n’est probablement pas sa meilleure capsule vidéo. Ta remarque me laisse pantois, car je n’avais même pas imaginé son côté « malsain ». :woozy_face:

Néanmoins, si tu découvres le canard, je t’invite à regarder d’autres capsules de sa part, il y en a qui sont bien construites et qui proposent des réflexions rafraîchissantes. Ravi d’avoir des contre-arguments, avec par exemple

la Sécurité Sociale de l’Alimentation

1 J'aime

malsain, je ne sais pas. Je crains surtout qu’il ne m’apprenne rien et confirme seulement mes anticipations concernant les gentils gauchos bienpensants comme lui. :wink:

Le jour où il t’apprend vraiment quelque chose, fait passer le plat ! :wink:

Merci @pvincent , super intéressant de proposer ce genre de réflexions pour pouvoir développer des idées sur ces thèmes. N’en déplaise à @eccolulo, mais je ne pense pas qu’il soit question d’ apprendre quelque chose, plutôt de partager et s’exercer à la démocratie en exprimant son esprit critique. Je pense qu’il est nécessaire de ne pas avoir peur de prendre position sur des sujets que l’on ne maîtrise pas, cela apporte toujours de multiplier les points de vues.

De ma réflexion, le côté collectivisme me fait un peut flipper. Une approche où tout le monde « mets la main à la pâte », où il faut s’impliquer concrètement pour des résultats qui correspondent à nos besoins et nos envies me semble plus bénéfique qu’une commande collective à des exécutants, même volontaires.

1 J'aime

Si, j’y insiste, il est toujours question d’apprendre quelque chose quand tu regardes une vidéo. Ce n’est pas comme une conversation dont on tolère qu’elle puisse être un peu vide car même dans ce cas, on a le plaisir du jeu conversationnel et on apprend toujours quelque chose sur ses interlocuteurs.

Bref, une vidéo c’est vain si tu n’apprends rien. Je n’ai pas de temps à perdre avec des qui réinventent l’eau chaude, le fil à couper le beurre ou le collectivisme. Moi aussi ça me fait flipper.

Donc à 1’10’’ son idée est déjà tellement mal posée que j’arrête. Je « sais » que le reste sera à l’avenant. C’est un pari, je peux me tromper mais la probabilité pour que ça arrive est extrêmement faible. Et si je me trompe et que ce gars dise quelque chose d’intelligent, alors il y aura sûrement quelqu’un pour en parler positivement. Donc pas de risque de perdre quelque chose de précieux.

Et pour ce qui est d’exprimer mon esprit critique, je n’ai pas besoin d’entraînement :wink:

1 J'aime

Je comprends.

J’ai probablement perdu du crédit aux yeux de @eccolulo par rapport à la première vidéo du Canard Réfractaire qui a du faire pschitt à ses yeux. Cela me parait une sorte de réaction et de mimétisme par rapport à ma propre attitude à l’égard de certains membres du forum Ronkozé.

Je pense en particulier à @jeronimo.sanchez en ayant écrit douter de la validité de ses informations et de la sincérité à vouloir informer de manière loyale. C’est ainsi un juste retour de bâton. @eccolulo me fais subir la même chose (et c’est tolérable).

C’est pourquoi @eccolulo a raison d’écrire que la seule chose qui pourrait le faire changer d’avis c’est si d’autres membres de Ronkozé valident la pertinence de quelques vidéos du Canard Réfractaire. Ça ne peut pas venir de moi (puisque j’ai déjà perdu du crédit).

Je tente une dernière vidéo. Les autres membres, merci de visionner et donner votre avis. Si cela vous plait massivement, je comprends que @eccolulo pourrait changer d’avis et visionner lui-aussi la vidéo :wink:

Attention, ça dure 40mn.
Et ça date de l’année dernière, 2020-12-01T20:00:00Z

Prenez votre temps…
Et si vous êtes impatient, vous pouvez commencer à partir de 26mn 07s

1 J'aime

Franchement Philippe, tu surinterprètes dans la mesure où tu n’as aucun élément qui vienne soutenir ce rapprochement que tu fais avec ton accrochage avec @jeronimo.sanchez
Tu n’es aucunement en cause dans les réserves que j’exprime vis-à-vis de ce jeune gaucho. Le fait que tu le penses est en soit significatif, mais je me garderai d’en inférer quoi que ce soit car ce n’est pas le sujet. A toi d’y réfléchir si ça t’intéresse.

Le psy que je suis ne juge pas des personnes par leur centre d’intérêt. Même si je perçois une forme « d’égarement », je sais que tout le monde y compris moi peut s’égarer à un moment ou un autre faute de faire attention et de se laisser séduire sans y prendre garde. Nous sommes tous plus ou moins en état d’hypnose et la tâche est de se réveiller. Le mieux est de s’aider les uns les autres, c’est pourquoi les critiques fondées et mordantes sont spécialement intéressantes car elles peuvent réveiller si et seulement si on veut bien accepter d’être remis en question.

2 J'aime

Je ne pense pas que ce soit le cas. Je n’ai rien appris de fondamentale, mais cela à provoquer une réaction de ma part qui aurait pu entraîner un jeu conversationnel sur la production, l’autonomie alimentaire, le collectivisme, les « gauchos »…

Je comprend très bien qu’on ne soit pas intéressé par tel ou tel sujet, c’est important d’exprimer son désaccord et constructif de proposer une autre idée.

1 J'aime

Si ça provoque quoi que ce soit, c’est que tu as appris quelque chose, même si tu ne sais pas dire quoi. ça peut être le simple fait de découvrir qu’on peut aborder une question qu’on croyait connaître sous un angle inattendu qui, en changeant la perspective, fait découvrir quelque chose (une nouvelle manière d’organiser les faits connus) et, donc, apprendre quelque chose.

Le sujet peut être intéressant mais tellement mal traité qu’on peut se… désintéresser de ce qui en est dit.

1 J'aime

Je suis bien d’accord, il vous à fallut 1min pour vous rendre compte que le sujet était mal traité, il aurait été intéressant de préciser votre approche du sujet et je suis bien conscient qu’on a pas le temps de développer sûr tout, tout le temps, moi même je l’ai fait de manière très succincte.

:wink: J’avais remarqué ! C’était vraiment associatié à la notion de démocratie et de partage d’opinions. Une plateforme tel que Ronkozé me paraît adaptée aux développements d’idées sur le long terme. Juste dire « c’est mal posé » mettre l’intervenant (canard réfractaire) dans une case et ne rien proposer, autant ne rien poster.

Est-ce que j’ai « juste dit « c’est mal posé » » ? Bien sûr que non ! J’ai parlé d’un gaucho, j’ai pointé sa rhétorique anticapitaliste, j’ai donc contribué à dégager les raisons pour lesquelles son discours est d’emblée et mal posé et, donc, inintéressant.

Mais je ne te répondrai pas « il valait mieux te taire » car c’est en l’ouvrant que tu peux découvrir que tu es dans l’erreur.

Il me semble que nous avons ici, sur Ronkozé, un problème de « timidité », un souci narcissique de se prendre des « claques » qui amène une stratégie d’évitement consistant à en dire le moins possible sur un sujet qu’on présente (surtout ne pas prendre position) et se contenter de dire « c’est intéressant » en espérant des « validations ».

Pour ma part, c’est ça que je trouve un peu court. Il faut savoir prendre le risque de formuler ce qu’on a trouvé valable dans un document, surtout s’il s’agit d’une vidéo. Qu’elle fasse entre 2 minutes ou 2 heures, il me semble que le minimum syndical de la conversation, c’est de prendre position au lieu de laisser à l’autre le soin d’entamer le débat. Je verrais bien que cela devienne une règle ou une « étiquette » de Ronkozé : on ne balance pas des vidéos comme des pavés dans la mare. On est gentleman et on tient un discours posé, articulé, qui explique en quoi le contenu est jugé valable et méritant donc d’être partagé.

Par contre, je pense qu’une critique se suffit à elle-même car elle apporte un élément qui peut permettre aux autres de percevoir une faiblesse qui leur avait échappé dans tel ou tel argument. Exiger de faire une contribution positive après une critique c’est de la bienpensance naïve. C’est méconnaître la division du travail coopératif : chacun fait comme il le sent, là où il se sent le meilleur ou là où il pense qu’il y a urgence. Mais on ne demande à celui qui manie le sabre de venir planter des graines afin d’être « constructif ». Il fait ce qu’il sait bien faire : défendre. Que celui qui sait planter des graines le fasse.

Je note quelques arguments détonants qui explique pourquoi le canard réfractaire est un refuzpik.

  • Le problème, c’est que les laboratoires sont privés, ils ne défendent pas l’Intérêt Général
  • or il est possible de construire quelque chose de fonctionnel en dehors du profit
  • l’idée est de construire des vaccins accessibles, de manière transparente
    et sans pression des lobbies, à l’image des logiciels libres
  • la recherche publique servirait à construire du bien commun, ouvert et ne reposant pas sur la propriété intellectuelle
  • un système de santé publique a le mérité d’être plus rentable
  • la cotisation répond aux besoins de l’économie tout en l’orientant vers l’Intérêt Général
  • ça servirait surtout à regagner la confiance en étant indépendant de Big Pharma
  • cependant l’éducation populaire est indispensable pour une appropriation collective d’un sujet complexe
  • le souci de la vaccination a besoin de recul et pas d’être happé par les actualités
  • de plus des contrôles citoyens permanents doivent assurer la pertinence et la fiabilité avant d’entamer toute vaccination de masse
  • on devrait considérer une opinion par rapport à son utilité en faveur du Bien Commun plutôt qu’éprouver du plaisir lorsqu’on l’exprime
2 J'aime

Super ! C’est sakifo !
En une ou deux minutes, on sait de quoi ça parle et on peut juger si on investit dedans ou si on passe son chemin.
Ce serait super si ça pouvait devenir une habitude sur Ronkozé.
Ainsi, même s’il n’y a pas de prise de position personnelle, il y a quand même une position présentée comme valable et, donc, discutable directement.

Comme cette liste confirme la vision que j’avais d’un jeune qui a découvert le collectivisme et l’appelle de ses voeux (comme si ça pouvait se réaliser après l’effondrement de l’URSS et le passage de la Chine au capitalisme planifié) je ne vais pas y revenir.

Je ne retiendrai que la dernière ligne car elle fait suite à une conversation récente relative au devoir qui, selon certains, s’imposerait à tous dans le cadre d’une discussion et consisterait à ne pas se satisfaire d’être seulement critique et inciterait à faire des contributions constructives, comme si, pour construire, il ne fallait pas d’abord détruire (les illusions surtout) et donc critiquer.

Je perçois le même idéalisme candide et bien pensant dans l’idée que :

On voit là que le gars est dans l’idéologie pur sucre, comme celle des Bolchéviques. Il ne juge pas d’une opinion en fonction de sa valeur de vérité mais seulement en fonction de sa conformité à l’idée qu’il se fait, lui, du Bien Commun. On est d’autant plus assuré de ses tendances fascistes quand on voit que, de surcroît, il considère qu’on a pas à se laisser guider par le plaisir qu’on peut prendre à exprimer telle ou telle opinion.

Mais si on prend plaisir à formuler ce qu’on croit sincèrement être des vérités ? Parce que justement on est convaincu que c’est des vérités ? N’est-ce pas cela le Graal du penseur depuis la Grèce antique ? Chercher la vérité et l’énoncer afin de la partager ? Car la vérité n’est-elle pas ce qu’il y a de plus précieux pour le Bien Commun ?

Non, décidément, réfractaire ou pas, ce canard est… boîteux ! :wink:

1 J'aime

On attend impatiemment la réfutation par les spécialistes de la désinformation (les zététiciens) pour nous prouver que tout ce qui est dit dans cette capsule vidéo est archi-faux…

Ou alors, peut-être il dit vrai ?
En tout cas, cela parait plus « crédible » que la propagande actuelle.

La fuite en avant que nous constatons aboutit à cette question :

Jusqu’où peuvent-ils prendre les gens pour des abrutis avant qu’ils ne se réveillent ?

image

2 J'aime

image

2 J'aime

En France, les Refuzpiks hésitent encore.
Ah si seulement ils pouvaient être aussi prévenants que nos amis grolandais, eux si prompts à se soumettre aux dernières mesures gouvernementales.

1 J'aime