Même bien intentionnée, la violence éducative n'est jamais une solution

Ce jeudi 27/10/2022, dans le journal de 6h sur France Inter une journaliste couvrant le procès des attentats de Nice a rapporté des éléments concernant la personnalité du terroriste Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

C’était un enfant battu : « tout le monde frappe ses enfants explique son père nonchalamment, mais pas des coups qui laissent des traces ». C’était donc un enfant élevé dans un climat de violence très réelle, proprement intra-familiale, qu’il subissait, au vu et su de tous. Faut-il s’étonner qu’avec un tel modèle il ait été incapable de contenir ses violentes pulsions et, donc, incapable de s’exprimer autrement que par la violence ? Lorsqu’il était en colère, à tout propos puisqu’intolérant à la frustration, il pouvait tout casser, jusqu’aux portes et aux fenêtres. Son père, qui voyait bien dans son regard qu’il était dangereux l’a amené voir un psychiatre mais il n’y a pas eu de suite car il faut être volontaire pour engager un travail thérapeutique.

La violence subie, Mohamed l’a ensuite, tout naturellement, reproduite dans sa propre famille : il frappait sa femme, la violentait sexuellement et lui urinait même dessus.

Cette rage victimaire inextinguible l’a rendu sensible aux sirènes de la radicalisation islamiste et on connaît la suite tragique du 14 juillet 2016, c’est-à-dire, ce terrible passage à l’acte meurtrier qui pourrait se comprendre comme une tentative désespérée de sortir de son enfer quotidien — une vie aussi vide de sens qu’emplie de frustrations et de violence — en allant, justement, au bout de l’enfer pour, grâce à cet acte de guerre, être enfin reconnu et aimé dans le merveilleux paradis de l’islamisme radical qu’il s’imaginait ou qu’on lui promettait.

La morale de l’histoire est qu’on ne saurait porter trop d’attention au problème de l’éducation à la violence qui se réalise sans qu’on s’en rende compte au sein des familles. Il est indispensable d’apprendre à nos enfants à accepter une réalité souvent frustrante plutôt que de les laisser persévérer dans la posture de bébé capricieux qui cherche à tout prix, serait-ce celui de la violence, à imposer à son entourage ses désirs, son bon plaisir et sa toute-puissance. Ne pas éduquer à la violence, c’est s’abstenir d’user de la violence. C’est donc employer des sanctions, toujours nécessaires, qui ne fassent pas violence à l’enfant. Discuter avec son enfant de ce qu’on attend de lui, l’amener ainsi à bien comprendre les règles et les sanctions envisagées jusqu’à ce qu’il donne son plein et entier accord pourrait être une bonne solution.

Ce n’est pas de l’éducation positive car les zélotes de ce courant rejettent l’idée de sanction. Ils n’ont pas compris qu’une sanction qui ne suscite pas de souffrance physique ou morale et qui a été convenue avec l’enfant ne lui fait pas violence. Elle n’engendre aucun sentiment d’injustice lorsqu’elle est appliquée de manière proportionnée et, donc, réglée, par des parents aimants, raisonnables et responsables. Cette approche a pour nom l’éducation démocratique. Il va de soi qu’un tel mode éducatif pourrait être utilement adopté à l’école où le niveau de violence ne cesse de monter.

                 * _______________________ *______________________ *

Voici l’article publié vendredi sur Agoravox :

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/meme-bien-intentionnee-la-violence-244608

Voici le même article sur Zinfos974 où le fil de commentaire ne manque pas non plus de piquant :

Sur la première partie, je vais me permettre d’apporter des nuances

Oui, mais …

Compte tenu des facilités que ce « terroriste » a eues à se frayer un passage là où des policiers nationaux auraient dû être en poste, et des persécutions que les policiers municipaux en charge des caméras de vidéo-surveillance ont subies de la part de l’Etat (ministre de l’Intérieur, procès, internement arbitraire), on peut légitimement se demander si l’Etat (DGSI, Mosad, etc.) n’ont pas utilisé ce « radicalisé » comme tant d’autres avant lui.

Néanmoins, sur le reste, sur la violence qui engendre la violence, sur l’éducation qui est la base de tout, il faudrait que tout le monde ait conscience et tente de s’améliorer.

Oui, comme pour mera (?), on peut questionner l’utilisation de l’excité par les services de l’Etat. Il est possible qu’il ait été un « patsy », un « pion » sur l’échiquier géopolitique, mais ça ne change rien sur le fond. C’est un gars qui ne sait pas discipliner ses pulsions, il est donc excessivement influençable.
L’objectif de l’éducation est justement de nous amener à la seule forme de discipline qui vaille : l’auto-discipline !

1 J'aime

Je pense effectivement que Merah tout comme les frères Kouachi, et d’autres, ont été repérés en prison et embrigadés. Le profil est celui de la violence, de carences éducatives voire de retard intellectuel. La manipulation en est ainsi grandement facilitée pour ceux qui sont des spécialistes du genre, recourant beaucoup à la psychologie des individus ou des foules (comme la Central Intelligence Agency (CIA, « agence centrale de renseignement » en français) ou la DGSI en France, ou le Mossad en Israël) mais malheureusement à but de contrôle et non de thérapie.

Pardon pur la digression.

Oui, construire un individu équilibré, capable de raisonner par lui-même, avec du bon sens, du sens critique, mais aussi des valeurs morales … à l’opposé de toutes les transgressions que nos dirigeants veulent instiller sournoisement dans l’esprit de nos enfants. Roger Dommergue Polacco de Ménasce disait en 1997 que la banalisation de l’homosexualité conduirait d’ici 20 ou 30 ans à la banalisation de la pédophilie. Je crois que nous sommes arrivé dans période critique, cette extrémité.

La destruction des nations, des familles et des individus, et des cultures (ce terme incluant les religions) est rendue possible par deux outils :

  • l’éducation « nationale » réduite à une « fabrique du crétin »
  • et la fabrication du consentement à travers les médias de masse (subventionnés par l’État bien qu’ils soient la propriété privée de milliardaires).
1 J'aime

Oui, la propagande est reine. Comme la finance mondialiste. Il va falloir résister jusqu’à ce qu’ils se prennent les pieds dans le tapis.
ça va mettre du temps.
Quand j’en voie certains se réjouir parce que la justice attrape deux ou trois reptiliens :wink: comme si c’était le début de la fin pour eux, je m’étonne.
ça va mettre du temps.
Sauf si le Ciel nous tombe sur la tête avec des bombes atomiques. Là, forcément, ça donnera un coup de chaud. L’Histoire avancera plus vite.
Mais j’aimerais autant mieux éviter…

1 J'aime

Il y a un sulfureux parfum d’Apocalypse dans l’air. Mais je regrette amèrement (euphémisme) que ces révélations n’aient été perçues que par une minorité d’entre nous.

Pour rester dans ce vocabulaire, on doit s’attendre à ce que l’Antéchrist soit accueilli à bras ouverts par une immense majorité des nôtres. Je n’arrive pas à discerner son identité mais il doit bien exister. Les psychopathes lucifériens de la « haute » finance l’attendent. Fut un temps, je pensais que ce serait David Rockefeller ou Jacob de Rothschild ou encore l’ex-Prince Charles (désormais Charles III). Faut-il considérer Yuval Noah Harari comme cet individu messianique ?

Quant à la 3ème Guerre mondiale qui a commencé (d’après moi) le jour où Vladimir Poutine a annoncé que son gaz serait désormais vendu en roubles ou en yuans, je crois qu’elle fait partie du plan d’asservissement total de l’humanité.

A ce propos, je ne sais que penser de Poutine car lui aussi fait partie de la franc-maçonnerie (Ur-loge -c’est-à-dire « super-loge »- Golden Eurasia) (cf. 35’17’’ du documentaire https://www.kla.tv/_files/video.kla.tv/2022/10/23995/DangerMondialNFrancMaconnerieD_360p.webm) et le « vaccin » russe Spoutnik était lui aussi à base d’ARNm véhiculant la protéine Spike (celle visant à stériliser la population en provoquant une réaction immunitaire contre la syncytine pourtant nécessaire à la fabrication du placenta). Il est nationaliste/souverainiste/patriote mais il est aussi mêlé à la judéo-maçonnerie. Alors, que penser de lui ?

Encore une fois, @eccolulo , je suis désolé de m’écarter du sujet initial !

Mais on peut y revenir à travers la psychologie fort particulière de l’élite. Je reconnais dans leur comportement les traits caractéristiques des pervers narcissiques. J’ai entendu un témoignage (courageux et s’avouant pourtant modéré) d’une dame membre de la famille Rheims indiquant que dans son milieu, la pédophilie et même l’inceste étaient non seulement fréquemment pratiqués mais carrément encouragés : « Vice is nice but incest is best because it stay in the family » (cf. Juste mon opinion: Résultats de recherche pour Incest is the best). C’est la violence ultime, celle qui forcément va créer des individus détraqués et violents à leur tour.

1 J'aime

Oui, je sais qu’il y a des des incertitudes avec Poutine. Mais viendra le moment où il franchira le Rubicon et devra couper les liens avec les loges s’il souhaite sauver la Russie. Et je suis convaincu qu’il fera ce choix.

1 J'aime