Mélenchon responsable de ce gâchis

Le seul pour lequel j’aurais voté est Mélenchon. Mais à l’instant même où j’aurais glissé mon bulletin de vote, j’aurais souhaité qu’il perde les élections. Pour éviter toute déception, toute trahison, toute rancoeur, toute humiliation, je me suis résolu à seulement observer les votants courber l’échine en rentrant dans l’isoloir. Ces votants m’ont fait rire entre celui qui a choisi son maître par tirage au sort dans un chapeau et celle qui hésite à l’orée du bureau de vote. :rofl:

La France Insoumise avait de l’or dans son programme : la 6° république. Baudelaire résume bien, dans le recueil Les Fleurs du Mal, la stratégie de La France Insoumise : tu m’as donné ton or et j’en ai fait de la boue. L’échec du parti La France Insoumise est parfaitement mérité et j’ai participé à sanctionner la stratégie incohérente de la France Insoumise en m’abstenant.

La 6° république consiste à refonder les structures politiques. Hélas ce point est noyé dans un gloubi boulga dans lequel nous trouvons 694 mesures : adopter une loi de lutte contre le sexisme et les violences faites aux femmes, et allouer le milliard de budget demandé par les associations, notamment en matière de formation et de places d’hébergement ; réaffirmer que l’ONU est le seul organe légitime pour la sécurité collective ; Instaurer le Référendum d’initiative citoyenne (RIC), par lequel les citoyens qui réunissent suffisamment de signatures peuvent révoquer des élus, proposer ou abroger une loi et modifier la Constitution ; Refonder les activités de police pour garantir le droit à la sûreté…

En faite, ce programme fait fi du passage à la 6° république. La France Insoumise impose à tout électeur de s’effacer devant le programme où l’homme est l’ennemi, où les organismes internationaux sont légitimés, où les élus sont consacrés, où la police reste professionnelle, où… Je ne conçois pas la vie de la même manière que Mélenchon, je ne partage pas les idées de Mélenchon et, ainsi, je ne veux pas mettre au sommet de l’Etat un homme qui ignore mes aspirations profondes.

Son rôle était pourtant simple : être le président qui initie par la 6° république sa propre disparition. Le nouveau contrat social aurait permis à nous tous avec Mélenchon et d’autres de fonder nos réflexions, nos débats, nos lois.

Je veux m’informer, je veux débattre, je veux écrire les lois, je veux voter les lois. Je ne veux pas de représentants. Qu’est ce que vous ne comprenez pas ? Ou devrais-je dire qu’est ce que vous comprenez fort bien ? :rofl:

Quel gâchis !

Je comprends qu’en fait, vous ne voulez pas une 6ème république mais une 1ère démocratie.

1 J'aime

merci pour ton partage @kaseon

Pour moi, le véritable gâchis, c’est de ne pas avoir tout tenté pour arriver au second tour.
Il aurait fallu s’allier avec Poutou, Arthaud et Roussel a minima. Jadot en bonus.
D’autant plus que tactiquement le jeu de Zemmour favorisait une alliance pour la Gauche.

Et si c’était volontaire de ne pas l’avoir tenté ? Jean-Luc Mélenchon n’est quand même pas un débutant.

C’est exactement cela.

Je remarque, ainsi, que j’accorde le bénéfice du doute aux militants de La France Insoumise sur leurs intentions à propos de la 6° république. Peut-être que le concept de démocratie n’a jamais été présent dans les esprits de nos futurs maîtres de La France Insoumise et de leurs esclaves ! :thinking:

Pour rappel notre Princesse Huguette Belo de la Région Réunion appelle à voter le maître Emmanuel Macron. Bientôt les élections législatives ! :rofl:

1 J'aime

J’envie ton optimisme sincèrement. Je n’ai pas cette force pour embaumer la réalité. :heart_eyes:

Bonne chance pour le 2° tour de l’élection présidentielle et pour les élections législatives. :face_with_hand_over_mouth:

1 J'aime

Hum, oui, je comprends mieux quand tu mentionnes l’existence d’une « opposition contrôlée ».
C’est vrai que quand j’écoute parfois LFI qui se complait dans les résultats, fière d’être « troisième » et anticipant les prochaines élections législatives avec une grosse dose de naïveté et de mépris pour le corps social qui a cru en elle.

De la politique politicienne de premier degré.
Incapable de comprendre les enjeux de société et la souffrance de certains citoyens (GJ, personnel soignant viré sans ménagement, etc.) dont le dernier espoir était un changement pacifique par l’intermédiaire de ces élections présidentielles.

Ça va se retourner contre les « bobos » de LFI, et à toute vitesse.
Déprimant, affligeant.
:frowning:

2 J'aime

Débat utile !
Mélenchon souhaitait il vraiment faire arriver l’idéal républicain au pouvoir ? Ou simplement se construire une boutique et une cagnotte lui permettant de trôner sans vraie responsabilité. La 6eme République, le rétablissement de la démocratie en France, était à lui seul un programme suffisant pour permettre à Mélenchon d’être élu et d’entrer dans l’histoire. Il aurait réuni dès le premier tour plus de 30 % des voix. Mais le voulait il vraiment ? Pourquoi cette guerre stupide sur des détails d’un programme que l’élection des députés au suffrage universel et le RIC de la nouvelle république aurait permis de trancher démocratiquement ??? Tout cela pose question, et amène à s’interroger sur les vraie intentions de Mélenchon? Un peuple est perdu lorsqu’il confond son devoir avec l’idée du devoir en général ( Nietzche ) Le devoir des français est d’en finir avec la royauté. Pas de choisir un nouveau roi …

1 J'aime

Mais nous sommes déjà en république depuis plus de deux siècles.

La république (avec des élections, avec des « représentants » sans mandat impératif) et la démocratie (vote direct des citoyens pour les lois) sont deux notions différentes. Attention aux confusions !
Je vous accorde que ces confusions sont entretenues par les dirigeants successifs depuis la « révolution » de 1789.

C’est ce qu’on appelle de l’opposition contrôlée. Une opposition de façade qui soutient le même but.

C’est pourtant ce que font les électeurs chaque fois qu’ils élisent un nouveau maître. Ils abandonnent leur pouvoir politique à un élu sans mandat impératif (article 27 de la Constitution). Les électeurs donnent carte blanche à leur maître élu qui se pare de l’arnaque du suffrage universel.

2 J'aime

Mon point de vue sur la responsabilité de l’échec de Mélenchon en commentaire d’un article sur Témoignages en défense de Roussel et Jadot :

Jean-Luc Mélenchon est l’incarnation de l’opposition contrôlée mais il n’est pas le seul à endosser ce rôle :

1 J'aime