Manifeste: Racisme Systémique pour les nuls

Texte de Gael Velleyen

Préambule :
Ce combat est un combat majeur. C’est le plus important combat (avec le féminisme). Il faut lire cet article de manière objective, froide. Il ne faut pas le prendre pour soi , il ne faut pas le prendre personnellement. Il ne s’agit pas d’une lutte des blanc.he.s contre les noir.e.s ou vice-versa. Il s’agit d’un combat à mener ensemble contre le système. Contre la maladie du racisme. Blanc.he.s ET noir.e.s doivent démanteler le RACISME SYSTEMIQUE.

C’est quoi le racisme systémique?

Il y a 2 formes de racisme :

    1. Il y a le racisme entre les personnes (racisme individuel ou interpersonnel). Ce racisme là, tout le monde le connait, il peut être facilement identifié et tout le monde le condamne à juste titre ! Ce racisme est comparable à un rat dont tout le monde a peur.
    1. Le second racisme, c’est le RACISME SYSTEMIQUE (on dit aussi racisme structurel ou racisme Institutionnel.)

Le racisme systémique passe par la loi, par l’état, par le système ! Il est comparable au diable ! Les gens ne le voient pas, ne le dépiste pas, beaucoup disent même qu’il n’existe pas ! La belle affaire ! Le rat peut nous mordre et nous inoculer des maladies mais en réalité, nous ne connaissons pas beaucoup de personnes qui ont été victimes des morsures du rat ! Pourtant tout le monde le craint comme on craint la peste !

Lorsque le rat plante un couteau, le diable plante un drapeau !
Le rat est souvent jugé coupable à juste titre ! Le diable, quant à lui, n’est jamais jugé coupable ! Il n’est même jamais accusé. Parce que les tribunaux lui appartiennent, et qu’il a sa police et son armée ! Et c’est uniquement la langue du diable qui est prise en compte dans le tribunal du diable ! Son racisme est insidieux et sournois ! Ce que le diable adore par-dessus tout, c’est se faire passer pour Dieu ; À vous faire croire qu’il vous aime, qu’il vous veut du bien et que sans lui vous seriez perdu.e ! C’est un pervers narcissique en puissance !
Contrairement au rat, Le diable peut vous imposer son idéologie à travers des institutions religieuses et diabo-laïques, au sein de ses écoles obligatoires et ses grands-messes ! Mais il prétend prêcher et professer le bien. Il ne fait que plaider pour sa paroisse, pour sa couleur sociale, pour son idéologie, pour ses croyances et il diffuse durablement ses préjugés racistes dans la tête de tou.te.s (aussi bien de sa race sociale, que des racisé.e.s qui sont ses victimes ! Le diable impose à tou.te.s de fréquenter ses institutions! C’est la loi. C’est sa loi. Le racisme du rat se limite souvent aux insultes et agressions physiques ! Le racisme du diable s’exprime dans la loi, dans l’idéologie d’une nation qui s’ignore raciste, alors que son Histoire récente (les 4 derniers siècles ) est basée essentiellement sur des faits racistes. Le diable peut éradiquer une langue, une culture, un peuple tout en imposant les siens ! Le rat peut juste vous mordre! Le diable peut changer votre itinéraire, votre chemin de vie, votre idéologie, vous garantir le chômage, la violence, le mépris ! Le rat peut juste vous mordre ! Il faut bien comprendre que le racisme systémique (le diable) est plus dangereux que le rat ! Il discrimine des groupes / des ethnies / des communautés / des peuples ! Pourtant tout le monde ne parle que du rat ! Alors en 2020 il serait temps de comprendre que le racisme systémique est à combattre ! Ce n’est pas les blanc.he.s contre les noir.e.s! C’est tout le monde contre l’injustice du racisme systémique ! Et lorsque vous entendez parler de blanc dans le contexte du racisme, il s’agit souvent de blanchité (non pas de la blancheur).

Quel est le contraire de systémique?
Le contraire de systémique, c’est individuel, ou interpersonnel.
Lorsque l’on parle de racisme systémique, on ne parle pas d’une interaction entre des individus (insultes, agressions, discrimination), on parle de faits générés par un sytème (l’état, système policier, l’éducation Nationale etc). Dans notre cas, le racisme est régi par la loi à proprement parler. La loi peut interdire une langue, ne pas reconnaître son importance, la loi peut bloquer sa transmission et imposer l’apprentissage d’une langue qu’il considère supérieure. Le Racisme Systémique est généré par le NOYAU DUR (l’état), et il est diffusé dans tous les canaux de la société, tous sans exception (la police, l’armée, l’école, l’administration, l’agriculture, l’architecture, la culture, la littérature, le cinéma, les médias, la politique, l’éducation supérieure etc…)

Il n’y a qu’UNE seule race. Effectivement, il n’y a qu’une seule race humaine si on parle de BIOLOGIE. Cependant on ne parle pas de biologie, on parle de sciences sociales, de rapports sociaux, de processus sociaux, de sociologie ou encore d’anthropologie. Le racisme a inventé des races (vraies ou supposées). Le racisme est une théorie qui classifie les groupes humains sur une échelle de valeur et décrète que tous ne sont pas égaux. Il clame que certaines races sont supérieures à d’autres. Au Sommet de ce classement il y a le blanc (blanc social) et tout en bas il y a le noir (le plus non-blanc social).

Blanc : Lorsque l’on parle de blanc dans le contexte du racisme, très souvent il faut comprendre que l’on parle de blanc social. On parle de blanchité, et non de blancheur. Bien que la blancheur n’est pas très loin derrière, bien que la peau blanche est le point de départ de la théorie raciste, il faut comprendre qu’avoir la peau blanche ne suffit pas pour être un blanc social. Pour bénéficier pleinement du privilège blanc, Il faut posséder d’autres élément, comme par exemple : parler une langue blanche (anglais, français, espagnol, allemand). Un roumain n’est pas blanc en France, il ne possède pas les éléments culturels supérieurs qui le fait entrer dans le cercle très fermé de la blanchité. Le roumain est toutefois plus blanc que l’afro-américain qui lui même est perçu comme plus blanc que le congolais sur l’échelle du racisme.
Pour être acceptés parmi les blancs (la bonne société) Les Irlandais qui ont immigré aux Etats-Unis dans les années 1850 ont été forcé.e.s de se blanchir (blanchir leur manière, leur culture, langue etc). Leur peau blanche n’était pas suffisante, il fallait blanchir leur posture, une façon de les anoblir. Evidemment le blanc est noble dans la culture raciste contrairement au noir.

Blanchité : la blanchité est en quelque sorte un ensemble de BONUS qui donne droit à une vie plus facile (qui donne droit à un privilège blanc). Etre un ou une blanche sociale, en France (donc à la Réunion aussi) est un atout indéniable. Les Bonus de la blanchité pourraient être exposé dans un tableau comme celui là :

BONUS (BLANC) ___________________MALUS (NON-BLANC)
Peau blanche_______________________Peau non blanche (noire, jaune, rouge, arabe)
Physique, cheveux lisses,
faciès blanc _______________________Physique, cheveux frisés, crépus, , faciès non blanc
Culture blanche ____________________ Culture non blanche
Langue blanche
(Anglais, Français, Américain) ______ Langue étrangère (non Europe Ouest)
Accent blanc ______________________Accent étranger
Pensée blanche ___________________ Pensée autre
Idéologie blanche, neutralité,
non-engagement __________________ Idéologie non blanche, prise de position engagée
Diplôme blanc _____________________Diplôme non blanc (issu d’autres pays)
Religion blanche___________________Religion autre
Humour blanc_____________________Humour non blanc
Admiration du blanc
(social)____________________________Non admiration ou Remise en question du blanc (social)
Non prénom Blanc_________________Nom prénom (consonance non blanche)
Catégorie sociale (valorisée) _______Catégorie sociale (dévalorisée)
Fortuné (Blanc)_____________________Non fortuné (Non Blanc)
Posture de blanc___________________Posture autre
Manière de blanc___________________Manière autres
Style vestimentaire de blanc________Style vestimentaire autre
Gout culinaire______________________Gout culinaire non blanc
Gout artistique blanc_______________Gout artistique non blanc
Vision de la vie blanche____________Vison de la vie non blanche

Un Blanc social:
Un blanc social c’est une personne qui détiendrait plusieurs éléments de la blanchité (des bonus qui dans le système raciste, lui permettrait de se hisser en haut de la société non pas par le mérite, mais par sa blanchité, par le fait d’être blanc.he.s ) Être blanc.he.s c’est jouir d’une bonne image de marque dans la société raciste, contrairement à un noir.

  • Profil du blanc social parfait : Avoir la peau blanche / avoir les yeux bleus / les cheveux lisses / parler une langue blanche (Français, Anglais) / accent blanc / être riche /Pensée blanche / Culture Blanche / Idéologie suprématiste blanche / gradé de diplôme blancs / religion blanche / Non prénom blanc / Style vestimentaire blanc / Gôut de blanc / Posture de blanc.

Un Non-Blanc social :
Un non-blanc social c’est une personne qui cumulerait les malus (des éléments que le racisme systémique a déclassé). Cette personne possèderait tant de malus qu’il s’éloignerait de la blanchité, donc du privilège blanc. Ce qui le condamnerait a devoir lutter 10 fois plus dans la vie.

  • Profil du non-blanc parfait : Avoir la peau noire / les yeux noirs / cheveux crépus / parler une langue non blanche (Kréol, lingala, Bantou, bambara), accent noir, être pauvre, pensée non-blanche, culture noire, idéologie noire fierté noire, savoir-faire traditionnels non diplômé, religion noire, non prénom noirs, style vestimentaire traditionnel, goût de non-blanc, posture de non-blanc.

Il existe une multitude de nuances entre ses deux profils extrêmes. On peut aisément dire que plus on a de bonus, plus on a de chance de réussir dans la société raciste. (Parler français, avoir des diplômes blancs, avoir une religion acceptable (chrétienne), s’habiller comme un blanc (chemise, cravate, tailleur, costume). Tous les vêtements traditionnels sont ostracisés (panjabi, sari, boubou, kimono, tergal) tous les vêtements non-blancs sont également discriminés dans le système blanc (casquette, jeans, savate, kabay, etc). Admettre que l’homme blanc est supérieur est un bonus, tou.te.s celles et ceux qui mettraient en cause cette croyance se verraient ostraciser. On peut souligner qu’une personne qui n’est pas blanche de peau peut entrer dans le cercle fermé de la blanchité, si elle est très riche (ex: Kadhafi accueilli sur tapis rouge à Paris, ou des stars du foot ou de la musique. On peut noter aussi que si ces stars s’engage pour une cause non blanche (ex: contre la violence policière) , ces personnes deviennent personae non-gratae (ex: Beyoncé, Omar Sy, anciennement personnalité préféré des français).

Mais moi je ne suis pas raciste.
On voit souvent des personnes qui ramène le racisme systémique a leur (petite) personne, en disant oui mais moi ceci, moi cela. Oui, mais moi, j’ai fait des études pour avoir mon poste (comme s’il n’existait pas des chômeur.e.s racisé.e.s plus qualifié.e.s que lui/elle. Oui mais moi, je ne fais pas ça, comme si son cas était représentatif et généralisable. « Oui mais moi je… moi je », comme si on parlait des personnes.
On parle d’un système. UN SYSTEME. Ce système (l’état français) discrimine des personnes pour favoriser d’autres personnes. Tu fais partie des personnes favorisées. Ce n’est pas de ta faute, tu es juste le bénéficiaire d’une inégalité instaurée par l’état (parler français par exemple). Cela peut devenir de ta faute, si tu en deviens un complice (passif ou actif), c’est à dire que tu es conscient.e du problème mais tu fais comme si tu ne voyais rien… parce qu’au fond, le statu quo garantit ton privilège blanc.

Difficile de ne pas être raciste :
Il est difficile de ne pas être raciste. Nous avons grandis dans une société raciste ou le racisme est partou, nous avons malaxé.e.s dans la pâte du racisme. Le RACISME est sitantèlman partout que l’on ne se rend plus compte de ce qui est ou n’est pas raciste. La personne Noire qui se défrise les cheveux est raciste envers soi-même. Un.e Réunionnais.e qui interdit à son enfant de ressembler à un.e Réunionnais.e est raciste envers soi-même. Le blanc qui veut aider un enfant noir est raciste car il a intégré l’idée que le noir était inférieur et qu’il avait besoin d’aide ou de pitié. Il est très difficile de ne pas être imprégné par des idées du racisme. ll n’est pas nécessaire d’être méchant pour être raciste. Il existe du racisme « bienveillant » qui voudrait sauver l’Afrique, mais qui dans la posture de sauveur, infériorise et infantilise toujours et encore l’Afrique. Le racisme est promu par les blanc.hes mais également par les racisé.e.s. De manière passive ou active. De manière méchante ou pas. De manière consciente ou pas. LE RACISME, C’EST L’AIR QU’ON RESPIRE.

Racisme anti-Blanc?
On constate souvent que certaines personnes essaient de mettre en symétrie des éléments qui sont asymétriques. Par exemple : Comparer des militant.e.s anti racistes (qui pointent du doigt le système blanc), au Front National de Le Pen (qui pointent du doigt les noirs). Cette comparaison est totalement incongrue et inappropriée, car si Le Pen se bat pour maintenir un privilège, pour garder une domination, les militant.e.s antiracistes se battent pour obtenir des droits fondamentaux (accès à un emploi, à un logement, accès à son histoire, le droit de parler sa langue, accès à la dignité, le droit d’être respecté, le droit à l’autodétermination etc…) Pour faire simple, il n’y a pas de pouvoir noir qui impose une langue noire dans les échanges internationaux, il n’y pas de police noire qui discriminerait des hommes blancs, il n’existe pas d’industrie qui fabriquerait uniquement des poupées noires pour les diffusées dans un réseau de distribution mondiale noirisé. Il n’existe pas d’école où on obligerait à des petits enfants blancs d’apprendre l’Histoire des noires, il n’existe pas de fête noire qui serait imposée à toute la planète. Il n’existe pas de racisme systémique contre les blancs. Il existe des discriminations individuelles, mais on ne peut pas parler de racisme anti-blanc au sens systémique du terme.


Gael Velleyen

Merci… la plupart du temps c’est avec les hommes blancs que j’ai du mal à faire entendre ce genre de message… eh oui pourquoi se poser des questions quand tout va bien pour soi et qu’on n’a pas connaissance des obstacles des autres? pourquoi se mettre à la place des autres et avoir de l’empathie quand le monde tourne autour de son nombril? Voici un site que je leur conseille généralement de visiter :

hel

Tu as oublié le lien vers le site, non? :wink:

oui étrange! voilà l’oubli réparé!

bon visiblement je ne peux pas intégrer de lien??? il faut faire une recherche en tapant déconstruction de l’homme blanc…

Bonjour @Hel,

Visiblement, il y a un problème technique pour envoyer un lien en répondant par mail.
Je t’ai rajouté des droits supplémentaires. Peux-tu réessayer à présent, stp ?
Autrement, je conseille de se connecter directement au site web, de modifier le contenu pour y ajouter le lien. Idéalement, en mode web, tu as accès à plus de fonctionnalités, notamment celle de citer des portions de texte.

Amicalement,
–technicien

Oui merci j’avais remarqué mais je ne pensais pas que c’était lié à des droits. Donc je réessaye ce lien… Pour voir… https://www.deconstructionhommeblanc.com

blocked.gif

2 J'aime

ça passe.
merci @Hel, on progresse ensemble.

lol, c’est inspiré par Horizon Gull ça, non?

Merci -technicien :wink:

ah peut-être oui, y’a des chances que j’ai intégré cela sans m’en rendre compte .
je pense avoir déjà signé technicien.
bien vu @domie