L'ordre dans le chaos ou la "montagne de merde"

Toutes les personnes de bonne volonté qui se disposent à mettre de l’ordre dans le chaos du monde s’exposent au risque d’être dépassée par l’ampleur de la tâche et la faiblesse des moyens dont elles disposent.
La théorie du bordel ambiant n’a jamais été clairement formalisée mais pour en comprendre le principe on peut s’appuyer sur la fameuse loi de Brandolini selon laquelle :

« la quantité d’énergie nécessaire à la réfutation des conneries est sans commune mesure avec celle nécessaire à leur production ».

Le cartoon ci-dessous en illustre les conséquences, qui peuvent être dévastatrices :

L’effet comique vient ici de l’impossibilité de réaliser l’objectif qui serait que plus personne ne se trompe sur internet.

Nul n’a bien sûr un tel objectif mais du moins aspirons-nous à contribuer aussi peu que ce soit à un changement de mentalité et une meilleure appréhension de la vérité.
Nous devons alors nous poser la question de savoir où faire porter nos efforts afin qu’ils soient efficaces. Le proverbe ne dit-il pas « Qui trop embrasse mal étreint » ?

Nous retrouvons là une question centrale en psychologie car centrale dans nos vies : celle du choix.
A quoi allons-nous nous consacrer dès lors qu’il est impossible d’aplanir la « montania di mierda » (pour parler comme Brandolini qui est d’origine italienne) qu’Internet n’a fait qu’augmenter ?

Se consacrer à une chose veut dire mourir à beaucoup d’autres, notamment toutes les occasions où nous nous faisons un devoir de dire la vérité à des personnes qui n’ont pas demandé à l’entendre et ne veulent surtout pas l’entendre.

Se taire alors qu’on sait, c’est le commencement de la sagesse, pour autant que cela nous permette d’être encore plus présent et actif dans les luttes essentielles.

Toute la question est alors de savoir quelles sont-elles ?

Une chose est sûre : elles ne sont pas convergentes :rofl:

3 J'aime

Je crois, surtout dans cette période particulière, que beaucoup de gens savent intuitivement qu’il peut s’agir d’abord de défendre les droits fondamentaux :

  • droit à l’information,
  • à la liberté de penser, de poser des questions, de critiquer
  • au rassemblement, à la libre circulation
  • au respect de la « vie privée »
  • etc

être capable de défendre les droits fondamentaux pour commencer.

2 J'aime

Des paroles pleines de sagesse dont je dois personnellement m’inspirer … car je suis l’incarnation du personnage dans le cartoon ci-dessus.

2 J'aime

Je suis d’accord mais c’est mal barré :

  1. L’information est contrôlée par l’élite qui possède les gouvernements et les médias
  2. Il nous est déjà interdit de penser l’Histoire autrement que celle fixée par la loi
  3. Interdit aussi de critiquer Israel car c’est de l’antisémitisme, forcément interdit.
  4. Rassemblement, libre circulation sont déjà des lointains souvenirs, peut-être le resteront-ils ?
  5. Vie privée ? Quelle vie privée ? Même nos webcams doivent être scotchées et nos téléphones doivent être désactivés par retrait de la batterie !
    Bon courage @jao, ces luttes sont à mener mais il ne faudra pas se décourager en les voyant perdues d’avance… :wink:
1 J'aime

Exact. En France, un journaliste indépendant a écrit un livre sur le sujet. Neuf milliardaires possèdent 95% des journaux nationaux et chaînes de télévision. Le Monde Diplomatique actualise régulièrement un schéma qui montre bien cette concentration du « 4ème pouvoir » dans les mains de quelques ploutocrates : Médias français, qui possède quoi ? (Le Monde diplomatique, décembre 2020)
Aux États-Unis d’Amérique, c’est un peu la même chose car six groupes possèdent tout ou presque, des chaînes d’informations continues aux sociétés de divertissements. Les « Big Six » sont ComCast, Disney, Time Warner, News Corp, National Amusements et Sony. (cf. The 6 Companies That Own (Almost) All Media [INFOGRAPHIC] ).

Hélas oui ! Les « lois mémorielles » (Loi mémorielle — Wikipédia) qui retirent l’Histoire aux historiens et la font passer sous le couperet de la justice. Quiconque dit l’Histoire autrement devient un délinquant ! La plus connue est la loi Gayssot de 1990 (du nom d’un communiste corrompu par les sionistes) qu’on appelle aussi « Gayssot-Fabius ».

Les tests génétiques prouvent que les Palestiniens sont sémites à 80% alors que les Israéliens ne sont pas sémites à 97,5%. Pourtant, les médias de masse continuent d’affirmer dogmatiquement que « critiquer Israël c’est être antisémite. »
En fait, c’est la politique d’Israël que l’on critique, intérieure avec ses lois d’apartheid envers les Arabes, et extérieure avec sa persécution des Palestiniens et son comportement agressif et intrusif vis-à-vis de tous les pays voisins.

Heureusement que la France n’est pas représentative du monde entier. Ma belle-soeur qui habite en Australie m’a raconté que toute la mascarade « covid-19 » est complètement terminée depuis un an, là-bas. Plus de masque, plus de distanciation, aucune obligation ou pression concernant la vaccination … Aux États-Unis d’Amérique, malgré l’investiture de Joe Biden, les Etats républicains sont revenus à la normale : stades et lieux de divertissements rouverts au public. Je le vois bien moi qui suit les UFC (une organisation de sports de combats) hebdomadairement.
Et d’après le lanceur d’alerte Silvano Trotta, une centaine de pays dans le monde ne font plus état d’aucun mort du covid-19 et pour une cinquantaine supplémentaire de pays, c’est devenu anecdotique qu’une personne meure encore de cette maladie.
Malheureusement, nous sommes dans une des pires dictatures « sanitaires » au monde, parmi les quelques dizaines de pays sous contrôle des mondialistes-satanistes.

Encore d’accord, hélas.

Heureusement qu’Internet n’est pas un réseau unique mais un réseau de réseaux et qu’on peut donc encore y trouver des espaces de liberté :

1 J'aime

Ton retour sur l’Australie est intéressant, mais je ne serais pas surpris que ce pays dont est originaire Julian Assange, suivra ses alliés, dont la France. Du peu d’actualité que j’ai lu sur ce grand continent, je n’ai vu de politique fondamentalement différente que celle de notre pays.

Il y a selon moi, mille façon de voir un pays ou un contienent, selon ton milieu d’appartenance et ton cheminement personnel. Pour le coup, pour moi c’est encore trop tôt pour penser que l’Australie prend une trajectoire différente.

PS : cette source illustre ce que je pensais de la situation australienne, et plus directement sur la vaccination dans ce billet

1 J'aime

C’est très clair avec la France. S’il n’y avait qu’une façon de voir, nous serions tous « macronistes » ou tous « anarchistes » (pour ne citer que ces deux extrêmes). Ce qui est vrai pour notre pays doit l’être pour l’Australie. Du coup, je pense qu’il faut appréhender les différents points de vue comme complémentaires plutôt que comme contradictoires.

L’Australie fait partie du Commonwealth avec Elisabeth II comme chef d’État. Le Premier Ministre australien n’est en effet pas le chef d’État de ce pays indépendant.

La famille Windsor est complètement partie prenante dans le mondialisme. Mais les mesures prises en France sont quand même beaucoup plus coercitives que celles prises en Australie. Notre pays est l’un des pires au monde (loin derrière Israël ou Hong-Kong toutefois).

Merci @jeronimo.sanchez pour ces compléments édifiants qui donne consistance à un tableau d’ensemble assez affligeant, il faut le dire.

Je me demande ce qui va pouvoir les arrêter.
J’en suis à craindre une réélection de Macron, c’est dire ! ;-(

D’ailleurs Didier Robert se représente. Ces gens là sont sans vergogne.

Je pense que Macron n’a pas été élu en 2017. Les résultats ayant été « consolidés » sur des serveurs informatiques à Austin, au Texas, pour une raison qui relève du « secret d’État » (dixit le Ministère de l’Intérieur français), je suis désormais persuadé que nous avons assisté (sans le savoir) à une fraude perpétré par les mêmes qui ont fait « élire » Joe Biden aux États-Unis. Les outils utilisés ont été les mêmes.

S’ils ont triché une fois avec succès, ils recommenceront.

1 J'aime

Excellente question. Qui va pouvoir les arrêter ?

Je suis en train de lire « La conquête du pain » de Piotr Kropotkine. Il était persuadé à l’époque que le capitalisme était moribond et que les thèses anarchistes allaient bientôt éclater/se réaliser avec succès. Que s’est-il passé pour que son ressenti ne se concrétise pas ? J’ai réfléchi et ma conclusion est : la Première Guerre mondiale.

En 1870, Adolphe Thiers sentant le peuple français sur le point de se révolter contre Napoléon III avait conseillé ceci à son empereur : « Il faut saigner la gueuse ! ». Napoléon III a donc déclaré une guerre à nos voisins les Prussiens pour liquider la population française sur le point de se révolter.

1 J'aime

Le sacrifice ça calme. C’est bien connu depuis la nuit des temps et la guerre est la forme de sacrifice la plus effroyable car elle est no limit. Alors que le religieux a toujours été ritualisé, donc très contenu dans ses violences.

1 J'aime

Je suis tout à fait d’accord. ça tout à fait le profil d’une triche bien organisée. Ils avaient prévu ça car, au début, quand ils ont envoyé Macron au front, ils ne savaient pas ce que ça allait donner encore. Ils n’étaient sûrs de rien et la manipulation informatique est une bonne garantie de résultat.
Je pense que c’était inutile au final car je crois que le plafond de verre anti-FN est toujours aussi efficace.
Même pour 2022 je ne la vois pas gagner. Autant j’ai voté pour elle en 2017 tellement j’étais sûr qu’il fallait faire barrage à Macron, autant je ne voterai pas pour elle en 2022 tellement, après le départ de Philippot, je sais qu’elle est une fraude complète.

1 J'aime

Elle est une fraude complète depuis longtemps, notamment avec ses visites à l’AIPAC aux États-Unis (dénoncées par François Asselineau) et son apparition simultanée dans le classement des « 100 femmes les plus influentes du monde » par le magazine « Time ».

1 J'aime

C’est juste une idée, compiler de nouvelles critiques relatifs à la situation sanitaire, venant de gens renommés, tels que Noam Chomsky, Noami Klein, Vandana Shiva, ou même aller chercher/recueillir les paroles de gens pouvant avoir un avis pertinent - localement ou pas - et qu’on ne voit pas s’exprimer dans les médias.

Par exemple, comment les sociologues ou les historiens perçoivent la situation ?

Sur le sujet du covid-19, Noam Chomsky, relayé par Jean Bricmont, est décevant. Il ne voit pas le mal. Etienne Chouard a même participé à un débat avec Jean Bricmont à ce sujet : Juste mon opinion: Covid19 : crise sanitaire ou bascule totalitaire ? Débat Etienne Chouard Jean Bricmont – Ça va bien se passer ! #02

Sur la mis en place du projet mondialiste, concomitant avec le covid-19 et l’éviction de Donald Trump, Naomi Klein est décevante. Elle est ravie que Joe Biden ait été placé au pouvoir.

Par contre Vandana Shiva est lucide et raconte comment Bill Gates a été chassé d’Inde après avoir commis des désastres avec ses campagnes de « vaccination » (sur la polio notamment) et elle parle aussi des OGM (la Fondation Bill et Melinda Gates étant un gros actionnaire de Monsanto-Bayer).

1 J'aime

sociologues, historiens, comédiens, comiques (comme Bigard), nul n’a de légitimité a priori car la science n’a pas de lien avec la morale, d’où la possibilité d’une science sans conscience qui, comme disait Rabelais n’est que ruine de l’âme.
Bref, il faut faire le tri, comme nous le montre @jeronimo.sanchez

1 J'aime

J’ajoute qu’il y a une différence entre « science » et « scientifiques corrompus » (comme par exemple les médecins membres du Conseil scientifique attaché au Ministère de la Santé : tous en conflit d’intérêts, rémunérés par 1 à 6 fabricants de vaccins).

Dans le débat entre Étienne Chouard et Jean Bricmont, ce dernier commence par une affirmation hallucinante au sujet du covid-19 : « Il y a un consensus scientifique ». On dirait qu’il n’a jamais entendu parler des professeurs Montagnier, Raoult, Henrion-Caude, Perrone, Fourtillan, Toussaint, Toubiana, etc.

On dirait les mêmes œillères que celles que portent les personnes qui ont peur du « réchauffement climatique anthropique ». Pourtant, l’avis du GIEC n’est pas un « consensus scientifique » mais une sélection d’articles scientifiques pour coller à une volonté politique :

  • prétexter une problème de gestions nationales (pollution à cause de l’excès de consommation d’hydrocarbures)
  • pour mettre en place un gouvernement mondial (de banquiers)
  • qui remplacera le pétrole (plus assez rentable) par une nouvelle source d’énergie plus polluante à long terme : le nucléaire.
1 J'aime

Merci pour ce retour @jeronimo.sanchez, je suis surpris finalement par ta déception au sujet de Noam Chomsky - mais bon, il n’est probablement plus aussi en forme qu’avant, il a quand même 93 ans - et moins sur Naomi Klein qui en effet me semblait plus naïve sur les stratégies politiques - élections, programmes des partis, etc. Pour Naomi Klein, afficher une satisfaction sur l’élection de Joe Biden, c’est quand même rigolo…

Je n’ai pas regardé les dernières vidéos de Vandana Shiva, j’aimerais bien savoir son sentiment sur la situation internationale, comment elle perçoit l’ensemble des institutions sanitaires nationales (en Inde, au Royaume Uni, en France, … ) et celles chapôtées par l’ONU.

1 J'aime

Fin 2020, au moment des élections américaines, il y a eu un article à Libération ou Le Monde, mi rapél pi , un article de Noam Chomsky qui disait que Trump est un Criminel .
Que penser de Biden et de cette engeance de démocrates mondialistes ?
Une lumière comme Chomsky peut se tromper aussi .
Bon, qui vivra verra …
Naomi Klein, je n’ ai rien vu de ces propos ces derniers temps mais je ne serais pas surprise , non plus, ces intellectuels qui inspirent les gens de gauche, j’ en ai fait partie .
J’ ai apprécié leurs ouvrages, ce sont des personnes que je lirai encore .

1 J'aime

Tous ces gens sont des sommités dans un domaine précis (ou deux), comme par exemple Noam Chomsky qui est un linguiste de renommée mondiale et un ardent militant de la liberté d’expression. Mais pour le reste, c’est un individu comme un autre, qui n’a pas creusé le sujet (pendant des années et des années) et qui n’a que des opinions plus ou moins superficielles.

Que même des personnes aussi respectables puissent manquer de vision d’ensemble nous oblige à être vigilants, à recouper nos sources, à ne pas croire sur parole une seule personne « de référence », bref : à développer notre sens critique.

1 J'aime