L'idéologie des biais cognitifs - avec Barbara Stiegler

Les dominants oublient qu’ils sont des humains comme les autres et que leurs cerveaux fonctionnent comme les nôtres, bien qu’ils affirment qu’ils sont exempts du problème, et par conséquent qu’on ne peut que s’en méfier en refusant, à l’avenir, toutes leurs injonctions manipulatrices, même douces du « nudging »…
Bien que leur système capitaliste néolibéral a abruti les peuples par toutes sortes de manipulations comme le Panem et circenses, (du pain et des jeux). Mais aussi par l’ensemble des activités qui remplissent leur temps : travail, bouillie de média aux ordres, etc. ils se retrouvent dépolitisés dans le sens étymologique du terme. Ils affirment les reconstruire à leurs bottes !

L’idéologie des biais cognitifs - avec Barbara Stiegler

Conférence tenue dans le cadre de la Fabrique du citoyen 2022 le 7 avril 2022, avec Barbara Stiegler, professeure de philosophie politique et animée par Manon Delobel. :notebook_with_decorative_cover: Emprunter des ouvrages de Barbara Stiegler : https://bit.ly/3wnBLSI

00:02:06 Qu’entendez-vous par l’idéologie des biais cognitifs ?

00:16:16 La démocratie devient-elle fragile face à un discours participe à une dévalorisation des capacités de jugement politique des populations ?

00:23:15 Y a-t-il des bons et des mauvais usages des biais cognitifs ? Que sont les « nudges » ?

00:46:06 Apocalypse cognitive (G. Bronner) et réseaux sociaux

1 J'aime

C’est marrant, je suis en train de lire ce bouquin.
Pour le moment, du peu que j’ai lu, je comprends que Gérald Bronner est du même acabit que Finkielkraut, à savoir des personnes qui détestent le peuple et qui jugent hâtivement d’un outil qu’ils connaissent mal ⇒ Internet. De sacrés hypocrites qui osent dire que la France est une belle démocratie et qui se prétendent eux-mêmes des démocrates alors qu’ils suintent le mépris de classe et l’aristocratie. Bref, le monde à l’envers.

Merci @alainmouetaux, je vais écouter…

1 J'aime