Les visages du diable et la figure du Christ : le cas Poutine

Voici ci-dessous un lien vers un article dans lequel je jette les bases d’une théorie du diable dans le contexte de la théorie sacrificielle de René Girard.
Poutine y est juste un cas d’espèce, un support de réflexion.

Grosso modo l’idée est que celui qui est vu comme le diable (Poutine en l’occurrence) n’est généralement qu’un « pauvre diable » qui cumule les caractéristiques propres à en faire un objet de vindicte pour les puissants toujours en quête de quelques boucs émissaires aptes à rassembler le peuple autour du drapeau et, donc, du pouvoir.

Bref Poutine ne peut être le diable… parce qu’il est l’accusé. Alors que le diable est celui qui, d’une manière ou d’une autre, transfère sa faute sur quelqu’un d’autre afin d’apparaître innocent.

Le « vrai » diable serait donc l’accusateur, généralement mensonger, qui suscite la polarisation haineuse de la foule contre son bouc émissaire d’élection. Alors qu’il est meurtrier dès l’origine (nous dit la Bible), il peut ainsi se présenter comme moralement supérieur (innocent donc) en accablant un pauvre diable que la foule se précipitera pour lyncher au sens propre ou au figuré.

Si on va au bout de cette logique, le « vrai » diable ainsi désigné (dans le cas de Poutine il s’agit de l’Etat Profond zunien qui, en mobilisant ses marionnettes politiques et médiatiques de la sphère occidentale, entend détruire la Russie pour des raisons liées à une histoire commune) comme le grand méchant salaud, manipulateur, etc. est lui-même le bouc émissaire de la foule des mougeons haineux qui s’innocente à bon compte dès lors qu’elle pourra toujours se présenter comme victime de manipulations et, surtout, comme n’ayant fait que suivre le mouvement.

Or c’est là la faute majeure contre l’Esprit : le fait de renoncer à sa conscience individuelle pour se contenter, par manque de courage ou paresse intellectuelle, de suivre le troupeau, tel un animal bêlant prêt à tout ce qu’on lui demandera de faire si on précise bien que c’est pour la bonne cause (rendre le monde meilleur en le débarrassant des êtres mauvais, irresponsables, etc. bref, le programme zunien ou nazi comme on voudra).

Chacun des membres de la foule qui se croit innocent pour cette raison (être membre d’un collectif dans lequel il a dissout sa volonté individuelle) se décharge à bon compte de sa responsabilité, de sa faute et donc de sa culpabilité. Dès lors il fait exactement comme le diable depuis la nuit des temps. Il est donc un suppôt du diable, un diablotin si on veut, mais un diable quand même.

Bref, pas d’échappatoire : l’alternative c’est soit on prend sa patate chaude ou sa pierre dans son jardin soit on la refile (la jette) à son voisin. La première attitude est christique, responsable, la seconde est diabolique.

Pour le moment, l’humanité est encore largement dans le diabolique.
La route sera longue pour en sortir, mais en aurons-nous seulement le temps ?

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/visages-du-diable-et-figure-du-240108

2 J'aime

Merci pour ce beau texte.
Surtout ne pas rentrer dans le manichéisme, le méchant d’un côté, le gentil de l’autre.

Heureusement existent encore quelques journalises courageux qui tentent de démêler le vrai du faux.
J’ai bien peur que cela devienne de plus en dur, tant nous baignons dans un océan de mensonges (cf. Post Vérité) à l’image d’un Julian Assange qui croupit en prison faute d’avoir révélé quelques vérités sur « l’ogre zunien »

ps: sur vidéo peertube, partager, copier iframe, coller…

1 J'aime

Merci pour le compliment. J’apprécie.
J’ai eu quelques retours très positifs sur Agoravox aussi.
Oui, le mensonge est généralisé. Certains appelleront ça de la fiction utile mais le fait est que ce n’est pas la vérité.
Ceux qui la disent finissent comme Assange, en effet.

L’intéressant quand même est que les masques tombent : avec RT et Sputnik la censure s’affiche royalement, l’amalgame aussi puisque tout ce qui est russe est diabolisé et surtout la haine, à nouveau autorisée pour haïr les russes.
Un sommet d’hypocrisie qui, j’espère, ouvrira les yeux de ceux qui, déjà, avaient du mal à dormir ! :wink:

1 J'aime