Les femmes à la Réunion - Statistiques INSEE

J'ai réuni les données les plus récentes (en général 2017) de l'INSEE au sujet des femmes réunionnaises et j'ai essayé de les mettre en parallèle avec les statistiques nationales. On connaît déjà tou.te.s les principales tendances, mais cela nous permettra de sourcer nos arguments avec des chiffres officiels.

Résumé

A la Réunion, les femmes ont plus d’enfants que la moyenne des françaises, elles sont aussi plus jeunes à la naissance de leur premier enfant. Elles vivent donc souvent dans des familles qui contiennent plus de membres. Pourtant le célibat est en hausse et surtout le nombre de familles monoparentales est deux fois plus important que la moyenne nationale. De plus ce nombre continue régulièrement à augmenter, à la fois à la Réunion et en France.

Les inégalités entre les réunionnais.e.s et les français.e.s sont très fortes surtout pour l’accès à l’emploi et concernant le niveau de vie. Les femmes de notre île, en particulier, sont doublement discriminées: les réunionnaises sont davantage exposées à la pauvreté monétaire que les Réunionnais et que les femmes françaises, de par la difficulté de leur insertion sur le marché du travail et leur situation familiale moins favorable.

A La Réunion, le décrochage scolaire est deux fois plus important qu’ en France. Mais sur notre île comme au niveau national, les filles ont moins de difficultés scolaires. Elles décrochent moins du système éducatif que les garçons et sont plus nombreuses à faire des études supérieures. La réussite scolaire cependant ne se concrétise pas dans un meilleur accès à l’emploi. A La Réunion, non seulement le taux d’emploi est plus faible qu’en France, mais l’écart entre femmes et hommes y est aussi plus marqué.

Une fois en emploi, les inégalités salariales entre les femmes et les hommes sont moins importantes qu’au niveau national en raison de la structure des emplois. Une grande majorité de femmes en effet travaillent dans la fonction publique, où les écarts salariaux sont moindres. De plus, les emplois dans les secteurs où les écarts de salaires sont plus marqués (cadres et grandes entreprises) y sont moins nombreux.

Mais il ne suffit pas toujours d’obtenir un emploi pour sortir de la pauvreté, car les conditions de travail restent plus précaires à La Réunion, et ceci pour tous les salarié.e.s: salaires plus faibles, contrats aidés, CDD et temps partiel. Et là encore, les plus précaires parmi les précaires, ce sont les femmes.

Structure de la population

En 2015, à La Réunion comme en France, la population de 15 ans ou plus est davantage constituée de femmes (53 %) que d’hommes. Si les garçons naissent légèrement plus nombreux, la situation s’inverse à partir de 20 ans.
En revanche, la population réunionnaise est plus féminisée qu’en France entre 25 et 44 ans (54 % contre 51 %). A ces âges, les hommes quittent en effet l’île plus fréquemment pour suivre leurs études ou exercer une activité professionnelle.

Sources:

L’espérance de vie à la naissance

A la Réunion comme en France, l’espérance de vie des femmes est supérieure à celle des hommes: 84 ans pour 77,6 ans. Elle reste cependant inférieure à la métropole de 2 ans pour les hommes et de 1,5 ans pour les femmes.

Source: La Réunion, Chiffres clés, INSEE, 2020

La fécondité

A la Réunion, la parentalité est plus fréquente et plus précoce que la moyenne nationale.
Avec 2,4 enfants par femme, la fécondité est nettement plus élevée à La Réunion qu’en métropole (1,84).
Les maternités et les départs du domicile parental sont aussi plus précoces pour les jeunes Réunionnaises : une femme de 20 à 30 ans sur quatre a été mère avant l’âge de 20 ans à La Réunion contre seulement une femme sur vingt-cinq en métropole. Aussi, entre 20 et 24 ans, 6 % des Réunionnaises vivent déjà seules avec leurs enfants, soit trois fois plus qu’en métropole. Les naissances de mères mineures (2,2% des naissances) continuent cependant de diminuer (370 bébés en 2016 à 300 en 2018).

Sources:
La Réunion, Chiffres clés, INSEE, 2020

Source: Les mères isolées plus exposées à la pauvreté - La précarité des femmes à La Réunion - Sébastien Merceron, Claude Touzet, Insee, INSEE, 2019

Les ménages

Les ménages constitués d’une seule personne

A la Réunion en 2017, seuls 27,8% des ménages sont constitués d’une seule personne, pour 36% en France. En 10 ans, la part des personnes vivant seules sur notre île a cependant augmenté de 6, 9 points. Il s’agit de femmes dans une faible majorité: 50,91% des cas.

Ménages selon leur composition à la Réunion
Source: Dossier complet Département de La Réunion (974), INSEE 2020

Ménages selon leur composition en France
Source: Tableaux de l’économie française Édition 2020, Ménage – Famille, INSEE

Les familles monoparentales

A La Réunion, 59 000 femmes élèvent seules leurs enfants , une situation deux fois plus fréquente qu’en métropole (21 % contre 9 %). Comme en France, le nombre de familles monoparentales continue régulièrement à augmenter au cours des trente dernières années.
En comparaison, très peu d’hommes sont à la tête d’une famille monoparentale: 3.6 % des hommes à La Réunion, 2.2% en France)

Structure des familles comparaison
Source: Les mères isolées plus exposées à la pauvreté - La précarité des femmes à La Réunion - Sébastien Merceron, Claude Touzet, Insee, INSEE, 2019

Structure des familles à la Réunion
*Source: Dossier complet Département de La Réunion (974), INSEE 2020

*

Structure des familles en France
Source:Tableaux de l’économie française Édition 2020, Ménage – Famille, INSEE
compofamillesfrance

Diplômes - Formation

Le décrochage scolaire est bien plus marqué à La Réunion. La part des femmes non scolarisées de plus de 15 ans qui ne possèdent aucun diplôme y est en effet de 40.3% pour 38.6% des hommes. En France, ces chiffres sont respectivement de 19.4% et 18.4% .

A La Réunion comme en France, les filles ont moins de difficultés scolaires. Elles décrochent moins du système éducatif que les garçons et s’orientent plus fréquemment vers les filières générales après la troisième et ont des taux de réussite au baccalauréat plus élevés (91 % contre 85 % en 2018). Elles sont ainsi plus nombreuses à faire des études supérieures : elles représentent 55,6 % des diplômé.e.s à la Réunion ( 55% pour la moyenne nationale). Par contre elles sont légèrement minoritaires à partir du niveau bac+5, alors qu’en France, les femmes représentent la majorité des diplômés de l’enseignement supérieur, quel que soit le niveau du diplôme.

Répartition des diplômes à la Réunion
Source: Dossier complet Département de La Réunion (974), INSEE 2020

Répartition des diplômes en France
Sources:
Indicateur Part des non diplômés - INSEE
Tableaux de l’économie française Édition 2020, Niveau de formation, INSEE

Activité et emploi

Taux d’emploi

Les femmes réunionnaises ont plus de difficultés à accéder au marché du travail que les françaises, elles sont aussi moins souvent en activité que les hommes réunionnais. Le taux d’emploi est de 41.9 % pour les femmes de 15-64 ans contre 50,4 % pour les hommes de la même classe d’âge. En France hors Mayotte, 68,2 % des femmes participent au marché du travail contre 75,8 % des hommes . La parentalité, plus fréquente et plus précoce à La Réunion, constitue souvent un obstacle à la prise d’un emploi et creuse les écarts entre les femmes et les hommes. Ainsi, les jeunes femmes de 25 à 29 ans sont nettement moins en emploi (42 %) que les jeunes hommes (55 %).

Activité et emploi à la Réunion
Sources:

Activité et emploi en France
Source: Tableaux de l’économie française Édition 2020, Femmes et hommes, INSEE

Taux de chômage

A la Réunion, les taux de chômage sont énormes: de 36;2 % pour les femmes et de 31,7 % chez les hommes. En France au contraire, depuis 2012 le taux de chômage des hommes était plus élevé que celui des femmes, il ne devient légèrement inférieur à celui des femmes qu’en 2018 (9,0 % contre 9,1 %).

Chômage à la Réunion
Source: Dossier complet Département de La Réunion (974), INSEE 2020

Chômage en France
Source: Tableaux de l’économie française Édition 2020, Chômage, INSEE

Emploi par secteur d’activité

A la Réunion comme en France, c’est dans le secteur tertiaire que les emplois sont le plus féminisés. Sur notre île, le seul secteur d’activité qui emploie une majorité de femmes (60,8%) est celui de l’ « administration publique, enseignement, santé, action sociale » pour un taux de 39.3 % dans le « Commerce, transport, services divers ». En France, les femmes représentent 55.7 % des emplois dans le tertiaire.

Emploi par secteur d’activité à la Réunion
Source: Dossier complet Département de La Réunion (974), INSEE 2020

Emploi par secteur d’activité en France
Source: Tableaux de l’économie française Édition 2020, Emploi par activité, INSEE

Statut d’emploi

A la Réunion comme en France, les femmes qui travaillent sont en grande majorité salariées, et ceci dans une plus grande proportion que les hommes (89,1 % contre 81%). Le seul statut de non-salarié où elles sont majoritaires est celui d’aide familiale.
La situation des femmes réunionnaises sur le marché de l’emploi est encore plus précaire que celle des femmes au niveau national: la part des CDD + Contrats aidés est de 19,8% pour 11,1% en France. Elles sont aussi plus nombreuses que les hommes réunionnais à être en contrat à durée déterminé (18 % contre 15 %) ou sur un contrat aidé (55 % des emplois aidés sont occupés par des femmes en 2017).

Statut de l’emploi par secteur d’activité à la Réunion
Sources:

Statut de l’emploi par secteur d’activité en France
Source: Statut d’emploi et type de contrat selon le sexe et l’âge - Données annuelles 2019, INSEE

Emploi à temps partiel

28,2 % des salariées réunionnaises occupent un emploi à temps partiel, soit deux fois plus que les hommes (13,3 %). Sur l’ensemble de la France l’écart avec les hommes est encore plus marqué, avec 28,9 % de salariées à temps partiel pour 7,7 % chez les hommes.

Emploi à temps partiel à la Réunion
Source: Dossier complet Département de La Réunion (974), INSEE 2020

Emploi à temps partiel en France
Source: Emploi, chômage, revenus du travail - Édition 2020, INSEE

Salaires et revenus

Salaire net horaire moyen

Les salariées réunionnaises sont majoritairement moins bien payées que leur confrères masculins, surtout dans la catégorie « cadres, professions intellectuelles supérieures (sic :face_with_raised_eyebrow:) et chef d’entreprise salarié ». Mais comme ce secteur est peu représenté sur notre île, l’écart moyen de salaire horaire entre les femmes et les hommes est aussi moins marqué à la Réunion (6.8%) qu’en France (17,4%). C’est en particulier dans les secteurs des employés et des professions intermédiaires que l’écart est plus faible qu’en France.

Le salaire horaire moyen est plus faible à la Réunion (12,53 euros) qu’en France (13,8 euros). La différence avec la moyenne nationale est plus importante pour les salaires des hommes.

Salaire net horaire à la Réunion
Source: Dossier complet Département de La Réunion (974), INSEE 2020


Salaire net horaire en France
Source: Salaires et revenus d’activité en 2016 - France entière, INSEE


Le revenu salarial

Les salariées réunionnaises perçoivent en moyenne un revenu salarial (somme de tous les salaires nets perçus par un individu au cours de l’année, quel que soit son temps de travail) équivalent à celui des salariées françaises, mais qui est de 14 % plus faible que celui des Réunionnais .

À La Réunion comme ailleurs, cet écart de revenu s’explique par:

  • Des emplois féminins plus fréquents dans les secteurs les moins rémunérateurs: commerces et services de proximité.
  • Des salaires féminins tirés à la baisse par une durée de travail moins élevée.
  • La précarité des statuts de l’emploi: importance des contrats aidés et/ ou en CDD.

Cet écart femmes-hommes est cependant moins accentué en France (24%), car la structure de l’emploi est différente. La fonction publique, où les écarts salariaux sont moindres, y est plus représentée alors que les emplois dans les secteurs où les écarts de salaires sont plus marqués (cadres et grandes entreprises) y sont moins nombreux.

Sources:
Les mères isolées plus exposées à la pauvreté - La précarité des femmes à La Réunion - Sébastien Merceron, Claude Touzet, Insee, INSEE, 2019

La pauvreté

Les Réunionnaises de 15 ans ou plus sont davantage exposées à la pauvreté monétaire que les Réunionnais et que les femmes françaises, de par leur insertion sur le marché du travail et leur situation familiale moins favorables.
Les femmes vivant seules avec leurs enfants sont en effet plus souvent pauvres : 61 % vivent sous le seuil de pauvreté à La Réunion en 2015, contre 44 % des hommes en familles monoparentales et 34 % des couples avec enfants. Plus le nombre d’enfants est élevé, plus le taux de pauvreté est important : il culmine à 79 % pour les mères seules avec trois enfants ou plus. En effet, les mères isolées cumulent les facteurs de risques de pauvreté. Leur faible niveau d’études (une sur deux seulement dispose d’un diplôme qualifiant) et la problématique de la garde des enfants constituent des freins à leur insertion professionnelle : seules un tiers sont en emploi.

En France, les familles monoparentales figurent aussi parmi les ménages les plus exposés à la pauvreté. Les taux de pauvreté sont cependant plus faibles, les femmes ayant un meilleur accès à l’emploi que sur notre île.

Pauvreté à La Réunion
Sources: Les mères isolées plus exposées à la pauvreté - La précarité des femmes à La Réunion - Sébastien Merceron, Claude Touzet, Insee, INSEE, 2019

Pauvreté en France
Sources: Famille monoparentale rime souvent avec pauvreté - Observatoire des inégalités, 2017

1 J'aime

Merci pour la qualité de cet article.
Beau travail.

Ce que je retiens au niveau chiffre, un peu les mêmes que la métropole, mais généralement en pire.
Si ce n’est que la population est plus jeune, et donc plus dynamique dans l’ensemble.