Gilets jaunes et média citoyen à l'exposition sur la transition écologique Change Now

Le reportage du média citoyen montre deux visions qui s’affrontent. Par exemple, d’un côté une personne interrogée pense que pour changer les choses (moins polluer) il y a surtout besoin d’argent (d’investisseurs) et d’innovations des grands industriels, de l’autre une qui pense qu’il y a avant tout besoin de bonne volonté… Très bonne vidéo qui fait bien ressortir le conflit qu’il peut y avoir sur un tel sujet.

3ème édition de cette exposition qui veut proposer des solutions concrètes pour la planète ! Investisseurs, start-up et entrepreneurs se retrouvent au Grand Palais à Paris pour 3 jours. Nous recevons sa co-organisatrice Rose-May Lucotte

Live de Elyes citoyen reporter avec des gilets jaunes qui dénoncent le greenwashing de la finance au grand palais ou se tient Change Now summit.

1 J'aime

merci @jao
c’est une bonne illustration de la récupération par les pro-business de l’urgence de réagir face au réchauffement climatique => TOUT FAIRE pour que rien ne change !

En revanche, je pense qu’il ne faut pas tout amalgamer.
D’une part, le capitalisme vert (greenwashing) existe bel et bien.
D’autre part, les citoyens engagés et les structures associatives militantes ont aussi le mérite d’exister pour tenter de provoquer un véritable changement.

Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

Ainsi, la communauté scientifique, le GIEC, Greta, XR France me paraissent de bonne foi et méritent un minimum de confiance pour avancer et proposer des solutions concrètes. Sans cela, le doute éternel sur tout et n’importe quoi devient absurde et surtout contre-productif.
C’est d’ailleurs, en substance, ce que dit Thibault dans la vidéo, vers les 40mn

merci pour ce commentaire @pvincent :slight_smile:

J’ai apprécié l’interview qui suit, à partir de 0:41:50, qui soutient cette initiative des gilets jaunes et critique la dépolitisation de l’action écologique par la finance.
Le reportage mentionne aussi le problème du subventionnement des plus petites initiatives citoyennes qui n’ont pas accès au réseau des startup-ers de la startup-nation, permettant d’obtenir ces subventions.

Sinon, sur le fond du sujet, « la transition », je pense qu’il y a une opposition idéologique, entre la « transition des startup-ers » présente à ChangeNow, et « les villes et villages en transition » selon les principes de Rob Hopkins. A mon avis ces 2 positions traitent la transition écologique de manière très différente. La transition des villages comme Totnes ou Ungersheim, sont beaucoup plus participatives et inclusives ; elle inclut tous les citoyens dans le processus de la transition.

Impression ressentie par rapport à ce reportage :

  • ChangeNow, une tentative de dépolitisation de la transition par la main mise de la finance
  • contraste avec les « villes et villages en transition » selon Rob Hopkins, car il s’agit ici de repenser la politique locale en incluant la population dans le processus de transition
1 J'aime

Je ressens exactement l’inverse concernant le GIEC (politisé), Greta Thunberg (téléguidée) et Extinction Rebellion (financée et manipulée). J’ai suffisamment donné d’informations sourcées, d’articles et de vidéos sur ce sujet (dans le fil de discussion Action Extinction Rebellion sur la Réunion ce samedi ) pour ne plus revenir dessus de façon polémique. Je préfère passer aux solutions potentielles.

Pour moi, l’écologie et l’économie sont étroitement liées à la politique et à la création monétaire. C’est notre civilisation industrielle qui est à revoir. Elle s’appuie sur deux piliers :

  • l’industrie reposant sur les hydrocarbures
  • et la création monétaire (monnaie scripturale) monopolisée par les banques privées.

Nous avons besoin de démocratie et de monnaie publique pour financer les décisions démocratiques. Les choix écologiques et les choix économiques devront être pris démocratiquement et non par des industriels et des banquiers via leurs pantins élus à grand renfort de propagande médiatique (voire de triche aux élections).