Face à la pandémie : écosocialisme ou darwinisme social ?

" Six facteurs éclairent une réalité qu’on évoque trop peu : la pandémie n’est pas un coup du sort mais une facette de la crise écologique. La Plateforme intergouvernementale pour la biodiversité (IPBES) est catégorique : d’autres pandémies viendront. Le risque épidémique s’ajoute donc aux quatre risques majeurs que sont le changement climatique, la chute de la biodiversité, l’eutrophisation des eaux et la perte des sols.

Séparément, chacun de ces risques est redoutable. Ensemble, et combinés aux inégalités sociales, ils entraînent l’humanité vers un avenir très sombre, dont la pandémie donne l’avant-goût. Si rien ne change, les plus pauvres, les femmes, les enfants, les personnes âgées seront menacées en masse – surtout s’ils et elles sont migrant.e.s ou appartiennent à des communautés racisées.

Comment en sommes-nous arrivé.e.s là ? Pour certain.e.s, la pandémie et la crise écologique en général montreraient que notre espèce a dépassé la « capacité de charge » de la Terre. Seul.e.s les plus fort.e.s pourraient survivre, les autres seraient condamné.e.s à disparaître, conformément à la loi de la sélection naturelle exposée par Darwin…

Au contraire : ce que ces gens défendent en réalité, c’est la liberté d’être riches ou de le devenir aux dépens des autres et de la planète. Sous le masque de la « liberté » et des « lois de la nature », se cache ainsi le vieux projet fasciste : dominer, exploiter, éliminer. Il faut arracher le masque, sans quoi le monde risque de replonger dans la barbarie. "

Face à la pandémie : écosocialisme ou darwinisme social ?

4 janvier par Daniel Tanuro

À la question, je répondrai simplement : de la vraie démocratie, et ça serait déjà pas si mal.

Je pense en particulier au discours récent de Barbara Stiegler, qui exhorte tous les citoyens à se mobiliser sur ces grandes questions, et en particulier ceux dont le métier est de penser, avec une position sociale déjà bien établie.

Comment s’engager en pandémie ? Avec Barbara Stiegler

Avez-vous entendu récemment des universitaires réunionnais s’exprimer ?
Si OUI, merci de nous en informer à contact@ronkoze.info.
[ Un ou deux médecins, merci à eux. ]