Ensemble pour nos Libertés

COMMUNIQUE DE PRESSE

ENSEMBLE POUR NOS LIBERTÉS

Contre la proposition de loi dite de Sécurité Globale
Samedi 16 janvier 2021 à Saint-Paul
Rassemblement à 17h00 sur le parvis de la médiathèque CIMENDEF

Avec d’autres associations et syndicats, la LDH à la Réunion appelle à manifester contre
la proposition de loi dite de « Sécurité globale », ce samedi 16 janvier 2021 à Saint-Paul.
Présentée par un groupe de députés de la majorité actuelle avec l’aval du Gouvernement,
cette proposition de loi (déjà votée en 1 ère lecture et en cours d’examen au Parlement),
comporte diverses dispositions pouvant porter gravement atteinte à nos libertés
fondamentales, notamment au droit de manifester, au droit à la vie privée et à la
liberté d’information. Elle menace ainsi notre démocratie, dans un contexte où nombre
d’interrogations et de plaintes ont visé dans la dernière période le comportement des
forces de l’ordre.
[…]

Manif 16 janvier Communiqué de presse JP.pdf (61,0 Ko)

C’est vraiment d’actualité.


Le Canard Réfractaire, à propos des merdias, de la censure, de Trump et de Assange.


12mn, source: agoravox.tv

Désormais, qui croire ? Peut-être que les plus gros menteurs ne sont pas ceux désignés par la thèse officielle. De toute façon, ça ne sent pas bon.


10mn
Le « stagirite » nous explique la différence entre la thèse officielle, la recherche critique et les théories du complot.

Je trouve très pertinent le cri d’alerte du stagirite.

Les médias sont un des contre pouvoir fondamental dans une démocratie, les journalistes sont les premiers à pouvoir dénoncer les « thèses officielles ». S’ils ne le font pas systématiquement, ils y ont quand même contribué à de nombreuses reprises: Watergate, mensonges au sujet des armes en Irak, scandales du médiator et de l’interféron, etc… Plutôt que de rejeter en bloc l’ensemble des médias, les citoyens auraient plutôt besoin de veiller aux conditions de l’exercice de ce contre-pouvoir: dénoncer le relais de fausses informations, la marchandisation de l’information, les copinages et la corruption, la « sélection sociale » des journalistes au sein d’une élite, etc…

Paradoxalement, dénoncer tous les médias en bloc fait le jeu d’une pensée dite alternative mais dont la fiabilité est difficile à évaluer:

Comme c’est souligné dans la vidéo, personne ne peut être expert en tout. Personne ne peut prendre le temps de faire ses propres recherches sur tous les sujets. En ce sens, les médias doivent être considéré comme un service d’intérêt public où des professionnels relaient la parole des spécialistes et effectuent des enquêtes, en recherchant le maximum d’objectivité et d’impartialité. Bien sur c’est loin d’être toujours le cas, mais la lutte citoyenne doit à mon avis se concentrer sur l’exigence d’une amélioration de la qualité du travail fourni par les médias, sur une réflexion autour des conditions d’exercice de leur travail.

1 J'aime

Ce sujet a été automatiquement fermé après 41 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.