Enjeu Élection Présidentielle 2022

J’ai beaucoup apprécié l’intervention de Régis Portalez sur l’émission « La Contre Matinale » par le Média. Selon moi, il fait montre d’une grande lucidité, notamment à l’égard de l’enjeu des élections présidentielles 2022.

Le Pen est un anti-système fonctionnel.
Le Pen ne sera diabolisée que si elle passe au deuxième tour, pas avant.

Est-ce que l’on peut encore changer quelque chose ?

Selon moi, il annonce une quasi-prophétie, séquence 13 min 21 s

Si un gouvernement à la « Mélenchon » est élu, il faudra que le peuple réponde rapidement présent tant l’adversité sera monstrueuse => les « capitalistes » ne vont pas disparaitre.
Avec cet espoir et des réformes qui affecteront concrètement les citoyens, le peuple peut se réactiver et prendre goût à défendre cet espoir.

2 J'aime

À lire sur Avox une thèse qui aboutit à 3 options envisageables.
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/symptomes-de-la-fin-du-recit-240592

Option 1 : Le roi Macron

Soit la majorité adhère une fois de plus au récit, fait barrage, et retourne sagement devant Netflix durant 5 ans, pour se retrouver à poil au bout de deux, et dans la rue à se faire éborgner dans quelques mois.

Sans aucune garantie de succès : ce sera la ruine du pays, l’appauvrissement généralisé, la tiers-mondisation de la classe moyenne, à travers la privatisation des Services Publics, de l’Hôpital, de la Santé…sous un déluge de lacrymos, de lois sécuritaires, et, sans aucun doute comme le prédisent certains, un virage autoritaire de plus en plus marqué.

Option 2 : La reine Le Pen

L’option numéro deux est à peine moins enviable : l’accession au trône de l’extrême-droite, qui va taper sur les boucs-émissaires habituels, mais qui n’arrivera pas, c’est un fait, à changer quoi que ce soit à la situation, et pour cause :

elle fera une politique de droite classique, le racisme en plus, et donc ne s’attaquera pas aux causes du malheur de 95 % des français. Citons, au hasard, le pouvoir d’achat en berne, l’inflation, le chômage de masse, la destruction des Services Publics… Malgré ses inflexions sociales récentes, il suffit d’aller jeter un oeil au bilan du RN au Parlement Européen pour s’en rendre compte : ces gens mentent quand ils affirment, la main sur le coeur, qu’ils se préoccuperont du bien-être des français qui galèrent aujourd’hui, et sont inquiets pour demain.

Option 3 : Le tribun Mélenchon

Je n’affirme pas que c’est le top du top, et que tous les problèmes se règleront d’ici quelques mois, ou quelques années. Car cela secouera sec, très sec, dans ce cas aussi : Frédéric Lordon avait remarquablement bien décrit ce qui se passerait si d’aventure, un candidat authentiquement progressiste comme Mélenchon gagnait la présidentielle.

Les forces du capital financier se déchaineraient très rapidement contre le président élu, en attaquant les taux d’intérêt Français en bourse, en attaquant et dégradant la dette française, en mettant à genoux la politique économique de Mélenchon en deux temps trois mouvements. Sans parler de l’hostilité médiatique… Il y aurait un risque très fort de Tsipras bis, version française…

1 J'aime

Pour évoquer « l’hostilité médiatique » à l’égard des progressistes hors sérail ou carrément des antisystèmes mais pour dire surtout leur total asservissement à « la voix de leurs maîtres » les financiers qui s’enrichissent principalement en engageant les peuples dans toutes sortes de guerres destructrices, je pense me servir d’un joli néologisme qui m’est venu ce matin.
Je parlerai dorénavant des « médiaboliques ».
Franchement, si vous me passez cette quasi-tautologie, je trouve que ça dit bien ce que ça veut dire. :wink:

La réponse de Mélenchon en vidéo

Encore du Frédéric Lordon dans le texte

Au point où nous en sommes de cette campagne, les choses sont suffisamment décantées. Il reste maintenant :

  • la fasciste,
  • le fascisateur,
  • et un candidat de gauche.

Normalement, c’est assez simple.
– Frédéric Lordon

L’espoir grandit…

ps: merci à @Eric pour son partage

2 J'aime

Pas mieux, il a tout dit.
Soyons stratégiques.
:innocent:

On peut rigoler un peu avec Alexis Poulin.
Merci.

La dernière ligne droite avec Dr Alwest

Pour prendre de la hauteur

Aha, j’aime bien Lordon, mais le voilà au pied du mur. S’il ne se renie pas il fait quoi pour dégager Mammon ?

1 J'aime

Le piège s’est refermé ! Les fascisateurs ont fascisés et ils l’ont bien fait! À la fois marionnettistes et marionnettes, ils nous ont acculés au néolibéralisme, ce piège à loup qui nous oblige dans l’immédiat à s’auto-amputer où
à se laisser dévorer. J’ai bien blagué en 2017, cette année je me coupe la jambe.

1 J'aime

Et si on écoutait au moins une fois Marine Le Pen ?

Elle me parait en forme pour affronter l’ignoble banquier en jouant carte sur table autour de la cohérence de ses idées. L’affrontement final est prévu ce 2022-04-19T20:00:00Z sur le terrain de l’adversaire => les merdias financés par les milliardaires.

L’ennemi de mon ennemi est mon ami
– tactique en période de guerre

1 J'aime

Selon Charles Gave : « Avec Emmanuel Macron, risque de guerre contre la Russie et de récession économique de 40% par coupure de l’approvisionnement énergétique en représailles. »

Dilemme, que choisir ?

  • Une présidente qui sera sous pression populaire constante, devant lutter contre les lobbies économiques et médiatiques puissants des amis des milliardaires

    OU

  • Un empereur président triomphant, prompt à détruire préserver les services publics, à vendre notre âme fraterniser avec l’Otan et à imposer conforter la logique d’une Europe néo féodale libérale.

Voici ce que je retiens du dernier fil d’actu avant la fin du monde.

séquence courte à partir de 36 m 42 s

Généralement, je ne suis pas raccord avec les positions de Tatiana Ventôse, j’essaye de relativiser, mais, en période de forte tension, il est tellement difficile d’avoir une position sage et apaisée.

En gros, elle nous convoque à prendre notre responsabilité.
Le débat de l’entre-deux-tours sera déterminant.


image

Comme dirait tous les merdias, « LES » artistes appellent à voter l’empereur.
Tous « LES » artistes, ah non, il en reste au moins une, une vraie ‹ insoumise › elle !

2 J'aime

Francis Lalanne

Magnifique texte de Francis Lalanne.
À écouter avant le 2022-04-23T20:00:00Z

Je vous propose de

  • décerner à Jupiter « l’Oscar du pire mandat » de la Vième république
  • d’accorder à Marine Lepen « le César du meilleur espoir » féminin.

En cas de censure, cette vidéo est protégée par CrowdBunker
http://024725476172/BgO13XD3QH0?=

Et si on écoutait les soutiens de Marine Le Pen.
Petit tour d’horizon des hauts faits de l’extrême droite qui nous éclaire sur le potentiel de sa politique et de ses influences.

Je reviens sur ce que j’ai écrit, c’est du n’importe quoi. :woozy_face:

Il y a encore quelques jours, je pensais que s’il fallait choisir entre un tabouret et Macron, j’aurais choisi le tabouret. Désormais, je comprends que le tabouret s’est désintégré pour réapparaitre sous forme de boule puante. Je ne souscris plus au propos de Francis Lalanne même si je reconnais qu’il a pu me toucher émotionnellement.

Dorénavant, l’affaire est pliée.
La position d’un vote contestataire radical est une tactique suicidaire.
Je m’en veux d’avoir laissé quelque temps trainer cette idée dans ma tête.

2 J'aime

ça arrive quand on est dans une quête ontologique centrée sur soi. C’est du narcissisme, celui qui caractérise la pensée groupale et rend la communication impossible entre les opposants.
Quand on a changé d’avis, au lieu d’être dans cette posture morale et jugeante (même si c’est de soi) c’est bien mieux de faire usage de ses compétences de transfuge pour aider les deux bords à se comprendre.

Certes, cela n’aide pas la décision mais en démocratie ce qui compte c’est pas la décision présente, c’est l’accord sans cesse renouvelé sur la possibilité de débattre au lieu de se battre.

1 J'aime