Ecocide ou génocide ? Choisis ton camp camarade !

L’excellente émission Interception sur France Inter m’a fait découvrir l’étonnante convergence entre les écolofachos et l’élite mondialiste qui fait imprimer l’oeil des maçons sur le dollar et annonce le programme sur les Georgia Stones.
Les uns et les autres pensent (et pour certains disent franchement) qu’une drastique réduction de population (façon génocide) serait encore ce qui pourrait arriver de mieux à … à … la Terre, pas l’humanité, bien sûr, qui, de ce point de vue, n’est plus que du bétail ou un espèce parasite non protégée et donc, « bon débarras ! ».

Dans la même veine, un peu plus tard, sur la même radio, était évoqué l’opéra Salomé de Richard Strauss sur un livret d’Oscar Wilde et dont la danseuse livre un résumé saisissant en expliquant le ressenti de l’héroïne comme étant un écoeurement tel face à ce qu’est devenue l’humanité qu’elle est prête à appuyer sur le bouton nucléaire qui fera exploser (vitrifier) tout ça.

Bref, la question est : avons-nous vraiment pris la mesure de ce qui se joue actuellement au niveau du climat intellectuel que Big Média nous impose ? L’éco-anxiété et la solastalgie ne seraient-elles pas le produit d’une ingéniérie sociale destinée à nous faire consentir au génocide qui vient ?

La population zombifiée ne s’est pas réveillée à temps, malgré les cris des lanceurs d’alerte.
Ce que le Club de Rome avait annoncé dans son Rapport Meadows, soutenu par la Fondation Rockefeller, va se réaliser …

1 J'aime