Dioxyde de chlore : un espoir de mettre fin à la pandémie de COVID-19?

:eyes: Attention, ce sujet peut porter préjudice si mal compris

L’étude clinique a montré que le dioxyde de chlore est efficace chez les patients traités par ClO2 par voie orale et que son utilisation dans la pandémie COVID-19 devient et se positionne comme un grand espoir de le contrôler, sur la base des fondements scientifiques révélés dans des recherches antérieures.

Le dioxyde de chlore s’est avéré bénéfique dans le traitement du COVID-19, rendant la RT-PCR négative à 7 jours chez cent pour cent des patients qui l’ont pris pendant l’étude clinique, atténuant rapidement leurs symptômes associés à cette maladie et réduisant considérablement les paramètres de laboratoire à la normale dans un espace de 14 à 21 jours.

En outre, les chercheurs ont observé que les patients qui consommaient du dioxyde de chlore comme traitement du COVID-19 réduisaient également considérablement les symptômes post-maladie, par rapport aux patients non traités avec ClO2.

Nous sommes confrontés à une solution qui peut mettre fin à la pandémie, désormais scientifiquement prouvée.

CDS sauve des vies ! Vous avez maintenant l’occasion de lire la première étude clinique multicentrique réalisée dans plusieurs pays d’Amérique latine qui démontre clairement que le dioxyde de chlore est un traitement totalement efficace contre le COVID-19

@Denis1 Sur quoi est ce que tu te bases pour accorder ta confiance au soit disant « Dr » Kalcker, qui a déjà été arrêté en Espagne dans le cadre d’une enquête préliminaire sur des crimes contre la santé publique?

Le dioxyde de chlore est un désinfectant puissant avec un profil correspondant pour les effets indésirables, en particulier lorsqu’il est pris par voie orale et lorsque des gaz ClO 2 sont inhalés. Il a été précédemment approuvé en Allemagne pour le traitement des aliments sous le numéro d’additif alimentaire E926. Pour des raisons de santé, cependant, il n’est plus autorisé pour le traitement des aliments de nos jours.
La revue Critical Care faisait état en octobre 2014 d’un patient de 75 ans sans déficit en G6PD qui souffrait d’hémolyse (éclatement de globules rouges) après avoir pris du dioxyde de chlore (en MMS ) et avait dû être soigné dans un hôpital avec un don de sang. . Après avoir pris 100 gouttes de MMS, il souffrait d’essoufflement et d’une grave sensation de maladie. L’hémoglobine atteignait une valeur de 5,1 g/dL, ses urines étaient de couleur foncée, signe de la dissolution des globules rouges. L’homme avait acquis l’agent non approuvé sur Internet. Le dioxyde de chlore est connu pour oxyder et inactiver l’hémoglobine liant l’oxygène des globules rouges en méthémoglobine , une condition de méthémoglobinémieest appelé. [4] . Une hémolyse par MMS et dioxyde de chlore avait déjà été signalée.

Source: Chlorine Dioxide Solution – Psiram

Le blog Medwatch a rapporté le 9 septembre 2021 dans l’article « Tödlicher Schwindel mit Chlordioxid: Anklage gegen Andreas Kalcker erhoben » (Escroquerie mortelle avec du dioxyde de chlore: Accusations portées contre Andreas Kalcker) qu’Andreas Kalcker a été arrêté en Argentine. Des poursuites pénales ont été engagées contre lui et 20 complices en Argentine. En cause, la mort d’un garçon de cinq ans de la province argentine de Neuquen, empoisonné au dioxyde de chlore par ses parents en 2020. En outre, on a signalé au moins un autre décès en Argentine. S’il est reconnu coupable, l’Allemand risque jusqu’à 25 ans de prison. Toujours en Argentine, dans la province de Jujuy, il y aurait eu un autre décès, un homme de 50 ans.
Le chef d’accusation contre Kalcker et ses complices présumés est « commercialisation d’une substance dangereuse pour la santé ». Au terme d’une longue enquête (menée notamment par le parquet chargé d’enquêter sur les délits environnementaux, l’Ufima), la police fédérale argentine a réussi à démanteler un réseau de revendeurs de dioxyde de chlore en Argentine, dont Kalcker aurait été le chef.

Source: Andreas Ludwig Kalcker — Psiram

Des molécules/médicaments éprouvées depuis des années, sans nocivité particulière, ont déjà montré leur efficacité contre le covid-19. Je pense à l’hydroxychloroquine, à l’azithromycine, à l’ivermectine, etc. Liste non exhaustive. Leur efficacité en traitement ambulatoire précoce est démontrée par des centaines d’études. Seule l’interdiction gouvernementale (criminelle !) empêche les médecins de prescrire ces traitements efficaces (à plus de 85% pour l’ivermectine, par exemple). Je ne pense pas que de nouveaux médicaments soient nécessaires.

Les interdictions ont pour but de présenter les « vaccins » anti-covid-19 comme « la seule » solution. Aux États-Unis, d’après ce que j’ai compris, un vaccin n’est administré (préventivement) que s’il n’y a pas de traitement (une fois malade).

Mais le problème majeur, c’est qu’on nous demande de faire confiance aux études fournies par les laboratoires pharmaceutiques même s’ils ont été condamnés ces dernières années à des milliards de dollars d’amendes notamment pour fraude scientifique. Pfizer, par exemple, détient le record absolu : une amende de 2,3 milliards de $ il y a une dizaine d’années à peine !

Plus de précisions sur la condamnation de Pfizer (et d’autres entreprises du secteur) :

En 2009, le laboratoire Pfizer a écopé d’une amende de 2,3 milliards de dollars, la plus grosse amende jamais infligée par la justice américaine à un groupe pharmaceutique. Il a été reconnu coupable de pratiques commerciales frauduleuses.

En 2010 : AstraZeneca écope d’une amende de 520 millions d’euros pour avoir recommandé l’usage non autorisé d’un médicament.

En 2011 : Merck règle une amende de 628,36 millions de dollars pour solder des poursuites au civil intentées par les autorités fédérales et des Etats unis. Elles l’ont été à la fois pour l’utilisation hors des indications autorisées, ainsi que pour de « fausses déclarations sur la sécurité cardio-vasculaire » d’un médicament.

En 2013 : amende de 1,62 milliard d’euros pour Johnson & Johnson pour « la promotion pour des usages non approuvés"comme sûrs et efficaces par la FDA et le paiement de pots-de-vin à des pharmaciens et à des médecins » pour favoriser la vente de trois médicaments.

Bonjour, @Yannb a signalé ce sujet partagé par @Denis1 y voyant quelque chose de dangereux pour le traitement contre LE covid, que doit-on faire ?

tu as raison il faut etre vigilant…
sur son site il est dit:
il a reçu un doctorat honorifique pour son travail de l’Executive University of the State of Mexico.
C’est très difficile de savoir la vérité dans le contexte actuel.
Andreas Kalcker ne semble pas avoir de conflit d’intérêt et c’est le cas de tout ceux qui sont décrié comme complotiste dangereux…
que dira-on de Raoult quand il sera parti en Afrique?

100 gouttes = 5ml
10 ml de CDS 3000 ppm dans 1 litre d’eau, pour jour.
ça fait deux fois la dose, on est hors protocole il me semble…

Se pourrait-il qu’un lobbyiste de l’industrie pharmaceutique se soit glissé parmi nous ?

Il essaierait de censurer toute allusion à des traitements ambulatoires précoces efficaces qui soignent de la maladie « covid-19 » sans avoir recours à un hypothétique « vaccin ».

Pourtant ces injections sont responsables directement (je me contente de citer les données officielles d’EudraVigilance qu’on peut légitimement multiplier au moins par 10) de 26.000 morts dans l’Union Européenne et de millions d’effets secondaires plus ou moins graves.

Ce que je vois de dangereux, moi, @jao, c’est de faire la promotion de « cocktails mortifères » de produits géniques contenant de l’oxyde de graphène et de toutes sortes de poisons.

C’est un génocide global qui se déroule sous nos yeux (stérilisation de 60 à 70% de l’humanité, etc). Quiconque fait la promotion des « vaccins » se rend coupable du plus grand crime contre l’humanité auquel l’espèce humaine ait jamais eu à faire face.

1 J'aime

@Denis1 On dirait que tu n’as pas lu les liens que je t’ai envoyé:

Tu as vérifié cette info?

M. Kalcker a obtenu son doctorat auprès d’une société de commerce de titres à Barcelone (avec une succursale en Floride) appelée « Open University of Advanced Sciences Inc. ». La société, qui n’a pas de campus, propose des masters et autres diplômes et les vend avec un certificat « ornemental ». Le « Doctorat » coûte 1500 euros [9], l’acheteur peut choisir lui-même un domaine d’étude. La société OUAS décrit également Kalcker comme professeur honoraire de la société (voir l’illustration à droite).

Mais si, puisqu’il vend le produit dont il fait la promotion!

Le chef d’accusation contre Kalcker et ses complices présumés est « commercialisation d’une substance dangereuse pour la santé ». Au terme d’une longue enquête (menée notamment par le parquet chargé d’enquêter sur les délits environnementaux, l’Ufima), la police fédérale argentine a réussi à démanteler un réseau de revendeurs de dioxyde de chlore en Argentine, dont Kalcker aurait été le chef.

Kalcker essaie de refourguer du dioxyde de chlore sous la forme de MMS depuis au moins 2009. Il prétend que son produit guérit « 95% de toutes les maladies ». Un vrai miracle, ce produit… :rofl: :rofl:
dr-doxey

Se méfier de l’industrie pharmaceutique et des médecins qui ont des conflits d’intéret, c’est bien. Mais il ne faut pas avaler pour autant les bobards du premier charlatan venu…

Au sujet des dangers du dioxyde de chlore, la Food and Drug Administration américaine (FDA) a émis l’avertissement suivant:

« Malgré les avertissements précédents, la FDA est préoccupée par le fait que nous voyons toujours des produits à base de dioxyde de chlore en vente avec des allégations trompeuses selon lesquelles ils sont sûrs et efficaces pour traiter les maladies, y compris maintenant le COVID-19. La vente de ces produits peut mettre en danger la santé d’une personne et retarder un traitement médical approprié », a déclaré le commissaire de la FDA Stephen M. Hahn, M.D. «Nous continuons à prendre des mesures et à surveiller les traitements frauduleux pendant cette urgence de santé publique, et nous rappelons au public de demander une assistance médicale à ses prestataires de soins de santé …
… Effets indésirables mortels - La FDA a reçu des rapports de personnes ayant subi des événements indésirables graves après avoir pris un produit à base de dioxyde de chlore, notamment : une insuffisance respiratoire causée par une maladie grave où la quantité d’oxygène transportée dans le sang torrent est considérablement réduite (méthémoglobinémie); Modifications de l’activité électrique du cœur (allongement de l’intervalle QT), pouvant entraîner des rythmes cardiaques anormaux et éventuellement mortels ; Pression artérielle basse mortelle causée par la déshydratation ; Insuffisance hépatique aiguë; Faible numération globulaire, due à la destruction rapide des globules rouges (anémie hémolytique), nécessitant une transfusion sanguine ; Vomissements sévères; et diarrhée sévère …

Toutes les citations de ce post sont consultables ici: Andreas Ludwig Kalcker — Psiram.

ajout d’un bandeau, car sujet à polémique

1 J'aime

j’ai mis un point d’interrogation dans le titre, je n’affirme rien, si tu penses qu’on ne doit pas parlé de chose incertaine il faut tout de suite arrêter, je veux dire que même avec les plus grandes précautions tout le monde peux se tromper, il faut donc être modeste, je ne suis ni scientifique ni spécialiste, je cherche, je creuse, je trouves des choses, on m’en envoie d’autres, temps qu’on reste dans le débat ça me va.
Si l’on considère que tout les médecins qui sont poursuivis par l’Ordre des médecins sont des charlatant, alors oui je suis d’accord sur le faite que Klacker est un opportuniste qui vit probablement dans une somptueuse marina avec des nanas dans chaque bras, un psychopathe un peut du genre Zorglub, Carlos Ghosn ou… BHL
Peut-être que oui ou non…

1 J'aime

Débat intéressant entre Laurent Alexandre et Rémi Tell au sujet des traitements ambulatoires précoces (hydroxychloroquine, ivermectine, azithromycine, etc.)

1 J'aime

Je partage le même point de vue.
merci @Yannb

1 J'aime

Tout à fait !

Par élimination, on peut donc déjà se débarrasser du Conseil scientifique (en conflits d’intérêt majeurs) du Ministère de la Santé. Et, avec le Ministère de la Santé, du gouvernement dans son ensemble, qui prend des décisions politiques et non scientifiques.

Pour le reste des informations, afin de distinguer les charlatans des scientifiques, il faut croiser les sources (non-gouvernementales, non-issues des fabricants de « vaccins » eux-mêmes) et, déjà, la situation est beaucoup, beaucoup plus claire.

Les professeurs Montagnier, Perrone, Toubiana, Henrion-Caude, Raoult, Suzuki, Zelenko, Fourtillan, Yeadon, etc., sont tout suaf des charlatans et leurs alertes contrastent singulièrement avec le discours fourni par les fabricants de « vaccins » et régurgité par le gouvernement.

En fait ta méthode c’est à peu près ça, non?

Note bien @Yannb que 15 minutes de recherche c’est formidable comparé à la fraction de seconde que mettent les journalistes à s’imiter les uns les autres après que le pouvoir ait lâché une miette de doxa à divulguer partout pour les gogos qui gobe ça en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire vu que, comme toi, ils n’ont pas quinze minutes de réflexion à consacrer à chacune de ces questions.
Ils gobent, ils sont heureux.
Elle est pas belle la vie du mouton docile ?
Quelle tranquillité, quel bonheur !
Dommage quand même qu’il y ait ces foutus complotistes qui nous gâchent la fête… :wink:

1 J'aime

C’est un début. Cela signifie qu’on ne fait pas confiance aveuglément et qu’on ne répète pas béatement la propagande.

Je précise que c’est une propagande étatico-bancaire (« la Pravda des milliardaires », comme dit Étienne Chouard). Il suffit de regarder qui sont les propriétaires des médias et quels ordres sont relayés par le pouvoir exécutif (des ordres au profit de qui).

C’est un fonctionnement systémique puisque notre société est ainsi structurée depuis trois siècles : les banques au sommet, les industries et les gouvernements en dessous, et le peuple tout en bas.

Dommage qu’il y ait des « moutons » et des collabos ; dommage que le peuple se divise sur des thèmes (des « os ») lâchés par le pouvoir qui préfère rester dans l’ombre, ou en suivant des petits chefs qu’on peut légitimement soupçonner d’être au service de ce pouvoir de l’ombre (le pouvoir financier).

Il a gagné combien de fric avec ça?

1 J'aime

Excellent reportage de Arte autour des charlatans qui promeuvent une idéologie anti-vax pour fourguer leurs potions magiques. Le cas de Andrew Wakefield est bien documenté, mais la promotion du dioxyde de soufre est aussi évoqué.