Diabète : tous concernés… par les pesticides!

Un article proposé au Quotidien et au courrier des lecteurs du Zinfos974. C’est pas passé sur le dernier. Le premier j’attends voir mais j’ai peu d’espoir. J’ai un ton un peu virulent qui irrite la bienpensance journalistique… :wink:

Diabète : tous concernés… par les pesticides !

Alors que la caravane du diabète s’élance pour une tournée d’information et d’éducation du public vis-à-vis de cette maladie grave dont l’incidence à la Réunion est telle qu’on a pu entendre des commentateurs parler de contagion (alors que, bien sûr, il n’y a pas de risque de transmission autrement que par l’imitation des conduites alimentaires), il semble opportun de rappeler que le malade n’est pas seul en cause (avec sa génétique et ses pratiques alimentaires) et donc seul à devoir être (ré)éduqué. En effet, il a été prouvé récemment que les pesticides peuvent causer le diabète. La forte prévalence du diabète à la Réunion n’est donc probablement pas sans lien avec le niveau élevé de consommation de produits phytosanitaires dans l’île.

En toute logique, que devraient faire les responsables santé et les responsables politiques pour diminuer l’exposition des usagers à ces poisons sources sûres de pathologies métaboliques si ce n’est rééduquer les exploitants agricoles devenus addicts aux phytosanitaires afin de leur faire comprendre que la santé des plantes ne justifie pas la maladie et la mort du consommateur ?

L’agriculture biologique, ce n’est pas du luxe, c’est la condition sine qua non d’une population en bonne santé et c’est donc l’avenir. A condition, toutefois, de faire obstacle à ces grands empoisonneurs devant l’Eternel que sont les incinérateurs que nos démagogues et irresponsables politiques projettent de construire faute d’avoir le courage d’amener la population à comprendre la nécessité de changer ses pratiques de consommation et de traitement des déchets.

Luc-Laurent Salvador

Je te trouve bien sévère à ton égard. Non, ce texte n’est pas virulent.
Il s’agit juste d’une question de santé publique que tout un chacun doit se poser.
Personnellement, j’aime bien la notion d’« irresponsables politiques », je la trouve assez parlante.

Quant à la petite pique relative aux journaux réunionnais.
J’ai bien peur que plus rien ne peut les abattre, du moins en ce qui concerne les 2 grands journaux papiers (Quoitidien + JIR). Les subventions les aident activement à surnager pour éviter un naufrage financier inéluctable. Pour le cas Zinfos974, je n’en suis pas sûr mais je pense que eux aussi doivent toucher cette manne d’argent. Détrompez-moi si je me trompe.

Au final, c’est passé ton article ?

Merci Philippe pour ce commentaire encourageant.
Tu as raison, mon texte n’était pas si virulent que ça puisque Le Quotidien l’a publié le mercredi 13 novembre, j’ai découvert ça hier (je ne lis pas le journal tous les jours, loin s’en faut ;-).
Finalement, je dois reconnaître que Le Quotidien accepte une certaine « acidité » des propos dans ses colonnes. Ils ne sont pas dans une pure orthodoxie et c’est plutôt une bonne nouvelle même si, vu leur dépendances à la manne financière de l’Etat, leur marge de manoeuvre doit rester très limitée.
Un site en ligne comme Zinfos974 pourrait aussi se faire arroser par l’Etat ? Sur la base de quels critères serait fait le distinguo entre les subventionables et les autres ?