Comment le fascisme l'emporte (sur nos consciences)

C’est quoi le fascisme? Historiquement et aujourd’hui?
Comment les thèmes et le vocabulaire fascistes s’insinuent dans notre quotidien. Comment lutter.

Difficile d’aller au bout de cette vidéo.
C’est peut-être moi.
:cold_sweat:
Sur le fond, je ne sais pas si comprendre la violence permet de se protéger de la violence.
Enfin, sur la forme, mettre des portions de vidéo, des illustrations, avec un commentaire en voix off, ne me semble pas très rigoureux et aboutit à des amalgames trompeurs.

C’est justement le propos de cette vidéo de faire le parallèle entre ce qu’est le fascisme historiquement et les aspects qu’il prend de nos jours, d’où le choix des illustrations actuelles sur des textes anciens. Le youtubeur Milgram dissèque les différents éléments qui constituent le fascisme (racisme, nationalisme, populisme, autoritarisme, emploi de la force, désinformation, etc…) et attire notre attention que ces éléments sont bien présents de nos jours et malheureusement largement banalisés. C’est en ce sens que le fascisme colonise notre inconscient et que l’on ne s’en méfie plus.

Il souligne cependant aussi que le fascisme est une combinaison de plusieurs de ces éléments, il ne suffit pas d’être raciste pour être fasciste par exemple. Mais si on commence à légitimer une certaine forme de racisme qui serait « acceptable » (Grand remplacement et on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, par exemple), on a déjà banalisé une des portes d’entrée vers le fascisme. Trump par exemple avait déjà cumulé pas mal de caractéristiques du fascisme; avec son appel à monter au Capitale, il légitime en plus l’usage de la force et bascule irrémédiablement vers le fascisme.

@pvincent A quel moment as tu repéré des amalgames trompeurs?

Ce n’est peut être pas suffisant pour s’en protéger, mais c’est au moins un premier pas nécessaire, à mon avis. Pour lutter contre quelque chose, il vaut mieux comprendre comment cette chose fonctionne. Quel sont les causes, les processus qui y mène, etc… Non?

très juste.
j’ai fini par regarder jusqu’au bout (en me faisant violence).

à un moment, ça parle de fascistes célèbres, avec l’image de Mélenchon et d’autres députés de la France Insoumise, d’Étienne Chouard, etc…
Je trouve qu’avec l’éthique « fasciste », c’est facile de cataloguer tous les gens qu’on n’aiment pas, un peu trop rapidement.

Oui, je partage ton opinion.
En conclusion, pour lutter contre le fascime, il est nécessaire de se réapproprier les mots et de ne pas les abandonner à la dérive.

Un mot qui me vient à l’esprit : la démocratie.