Autour d'une mesure liberticide : vaccination obligatoire pour prendre l'avion à la Réunion

Bonjour,
Je souhaite alerter par ce billet la perte progressive de nos libertés. Cela devient vraiment grave depuis la crise des gilets jaunes, nous perdons nos libertés les unes après les autres. Si nous ne réagissons pas, si nous n’alertons pas les internautes, nous perdrons bientôt Toutes nos libertés.
Essayez de podcaster l’émission de la matinale de Réunion la 1ère du mardi 25 mai 2021 de 8h à 9h. Un débat autour de la vaccination rendue obligatoire à la Réunion pour prendre l’avion, à compter du 9 juin 2021.
Radio de Réunion la Première

Des avocats vont saisir la justice pour violation des droits et des libertés.
Dans cette émission, un avocat interviewé - maître Vardin - demande de revisionner ce film avec Bruce Willis : L'armée des douze singes, afin d’avoir une idée de ce qui se passe.

J’ai pu podcaster la deuxième demi-heure de l’émission.

Cette mesure est discriminatoire… Pourquoi les Réunionnais subissent-ils un régime spécial ? Que se passe-t-il à la Réunion ? Sommes-nous pris pour des cobayes sous prétexte que nous sommes à des milliers de kilomètres du siège gouvernemental ?

De nombreux cafouillages des services gouvernementaux sur le sujet.
À lire : Motifs impérieux : quand le numéro vert donne de fausses informations

Ce billet a également été posté sur libre.re.

3 J'aime

une vidéo transmise par @ketty.lisador , merci à elle

https://www.francesoir.fr/politique-france/lacademie-de-medecine-preconise-la-vaccination-obligatoire
https://www.academie-medecine.fr/obligation-nest-pas-un-gros-mot-quand-il-sagit-de-vacciner-contre-la-covid-19/

« Obligation » n’est pas un gros mot quand il s’agit de vacciner contre la Covid-19

Communiqué de l’Académie nationale de médecine
25 mai 2021

Après avoir dépassé, le 15 mai, 20 millions de primo-vaccinations contre la Covid-19, soit 30% de la population française, l’objectif actuel de la campagne nationale de vaccination est d’atteindre 30 millions de personnes primo-vaccinées à la mi-juin. Bien qu’il soit prévu, à court terme, d’élargir la vaccination à tous les Français âgés de plus de 18 ans, il sera très difficile d’obtenir avant la fin de l’été un taux de couverture vaccinale qui assurerait une immunité collective suffisante pour contrôler l’épidémie, soit 90% de la population adulte ou 80% de la population totale (enfants inclus).

Même si les livraisons de vaccins permettent d’atteindre, puis de maintenir, un rythme de 600 000 doses injectées par jour, le dynamisme de la campagne va se heurter à l’obstacle des hésitants et des opposés à la vaccination, l’importance de ces deux catégories récalcitrantes étant actuellement estimée à 15% pour chacune d’elles.

Après une première période de 6 mois pendant laquelle la pénurie de vaccins a imposé que la campagne de vaccination respecte une priorisation évolutive des candidats à la vaccination, les perspectives d’un approvisionnement croissant risquent de placer la France devant le paradoxe d’un excédent de doses face à une couverture vaccinale insuffisante.

L’extension de la vaccination contre le SARS-CoV-2 aux adolescents et aux enfants devra être envisagée dès que les protocoles vaccinaux seront homologués dans ces tranches d’âge. Nécessaire pour l’acquisition d’une immunité collective, cet élargissement rencontrera un autre obstacle à surmonter : la réticence de parents qui ne manqueront pas d’objecter que la Covid-19 est généralement bénigne dans le jeune âge.

Déjà évoquée à plusieurs reprises, mais rejetée sur l’argument réaliste du manque de vaccins, l’obligation vaccinale doit maintenant être envisagée. Cette mesure a été appliquée en France pour la variole (1902-1984), la diphtérie (1938), le tétanos (1940), la tuberculose (1950-2007), la poliomyélite (1964), et étendue en 2017 pour 11 vaccins du nourrisson. Elle s’impose dans tous les cas où une vaccination efficace permet d’éliminer une maladie répandue, sévère et souvent mortelle. Avec un taux d’efficacité de 90 à 95% contre les formes graves de la Covid-19, les vaccins actuellement homologués en France contre le SARS-CoV-2 remplissent les conditions qui permettent de recourir à l’obligation vaccinale face à une épidémie redoutable, en particulier socialement, que les mesures individuelles (gestes barrière) et collectives (couvre-feu, confinement) sont incapables de contrôler dans la durée.

En pratique, la mise en application d’une telle obligation ne pourra être instaurée que de façon progressive. C’est pourquoi l’Académie nationale de médecine recommande :

– de mettre en œuvre sans tarder le « passe vaccinal« préconisé précédemment [1] ;

– de rendre la vaccination contre le SARS-CoV-2 exigible :

– pour l’exercice de toute activité professionnelle essentielle : conduite du gouvernement et de l’État, enseignement, services de santé [2], de sécurité et de défense (police, services d’incendie et de secours, armée), services d’approvisionnement de la population (alimentation, eau, énergie, numéraire, matériels informatiques) et autres services de la fonction publique ;

– pour l’exercice des activités professionnelles comportant un contact avec le public, notamment dans les secteurs du commerce de détail, de la restauration, de l’hôtellerie, des établissements culturels et du sport ;

– en préalable à toutes les activités comportant déplacements ou rassemblements, telles que les voyages internationaux, les cures thermales [3] ou les occupations associatives ;

– pour tous les donneurs de sang, de tissu ou d’organe ;

– pour les étudiants avant la rentrée universitaire 2021.

  1. Communiqué de l’Académie nationale de médecine «Certificat de vaccination contre la Covid-19 : un « passe » transitoire pour relancer l’activité du pays et faire adhérer à la vaccination », 29 avril 2021
  2. Communiqué de l’Académie nationale de médecine «La vaccination des soignants contre la Covid-19 doit devenir obligatoire », 9 mars 2021
  3. Communiqué de l’Académie nationale de médecine « Peut-on rouvrir sans danger les établissements thermaux ? », 12 mai 2021

La piqure par anneaux!

Le coup de gueule de Pierre Barnerias

N’oubliez pas que l’objectif est un génocide.

C’est annoncé depuis le 9 juillet 2020 sur le site du Ministère de la Santé :

Anny Duperey, à propos du ségrégationnisme entre les vaccinés et les non-vaccinés

1 J'aime

Les « bons citoyens obéissants » eux non plus ne pourront pas vivre normalement. Ils seront surveillés à chaque seconde de leur vie.

Quant aux petites filles qui vont se faire injecter ce produit génique expérimental « dont on ne sait quels seront les effets », et bien en fait, on sait quels seront les effets : risque de stérilité à 60 ou 70%. Un vaccin pour stériliser la population ? Gros Lapsus du professeur Sir John Bell sur Channel 4 News

L’objectif est multiple :

  • une « réduction » (euphémisme pour génocide) de la population mondiale
  • un contrôle absolu des survivants (grâce aux nanoparticules injectées et au réseau satellitaire 5G) (cf. brevet WO/2020/060606)
  • une suppression de la propriété privée individuelle (cf. « The Great Reset » de Klaus Schwab)
  • une monnaie mondiale dématérialisée (cf. brevet WO/2020/060606)
  • un gouvernement mondial des banquiers pédocriminels.

Te souviens-tu @pvincent de certaines conversations où tu disais que j’exagérais, que mes sources étaient farfelues et où tu soutenais la « troll » qui défendait sans cesse le gouvernement et/ou les banquiers ?

Mesures-tu maintenant l’émotion mêlée de frustration et de colère que je pouvais ressentir ?
J’avertissais : « Génocide en marche » et je récoltais : « Complotiste ! »

Aujourd’hui, 25% des adultes en France se sont fait inoculer un produit génique expérimental dans l’espoir de retrouver une vie normale !
Mais qui peut croire que les mondialistes-eugénistes-génocidaires ont dépensé autant de milliards depuis des décennies pour se contenter de nous faire subir quelques mois d’inconfort et puis retour à la normale ?
C’est une guerre ! Une guerre à mort ! Il faut que les peuples se réveillent !!!

Oui, je me souviens.

Cependant, je persiste à dire qu’il ne faut pas combattre la peur par une autre forme de peur.
On ne peut pas combattre les mensonges par d’autres types de mensonges (et les thèses complotistes sont souvent exagérées voire outrageusement mensongères). Il convient de rester prudent, mesuré, de garder la tête froide (et pourtant ça bouillonne !) et de démontrer que ceci ne profite pas à tous mais uniquement à des « fous » manipulateurs et corrompus.

Pour revenir au sujet soulevé par @nathalierun , il me semble que l’avocat fait bien de souligner qu’il s’agit d’une mesure illégale, sans fondement juridique et profondément injuste. Est-ce suffisant pour arrêter ce gouver-nous-ment ? Bien sûr que non, il faut que la société civile montre qu’elle n’approuve pas cette mesure et que nous, citoyens, nous nous opposons à cette décision.

Dans un premier temps on peut se contenter de le dire et de le faire savoir avec nos petits moyens, à défaut d’autres choses … Si quelqu’un(e) a une meilleure idée, je suis preneur.

@vincent : Oui, je me souviens.

Cependant, je persiste à dire qu’il ne faut pas combattre la peur par une autre forme de peur.
On ne peut pas combattre les mensonges par d’autres types de mensonges (et les thèses complotistes sont souvent exagérées voire outrageusement mensongères). Il convient de rester prudent, mesuré, de garder la tête froide (et pourtant ça bouillonne !) et de démontrer que ceci ne profite pas à tous mais uniquement à des « fous » manipulateurs et corrompus.

Tu ne vois donc toujours pas l’intention de génocide planétaire (orchestré, synchronisé, préparé de longue date) et la complicité de notre gouvernement dans ce crime contre l’humanité.

Pour toi, tout ce qui se passe depuis un an et demi en France (et dans le monde !) est juste … « illégal » ?

Pourtant les comploteurs ne se cachent plus. La répétition générale « Event 201 » d’octobre 2019 était juste une réunion de philanthropes peut-être. Et « The Great Reset » de Klaus Schwab, un roman de science-fiction publié en septembre 2020 peut-être …

@pvincent ( Suite ) : j’ ai fait un copier-coller dune partie de ta réponse à Jeronimo , je ne suis pas sûre de partager ton propos.
Je trouve qu’ il réduirait Jérôme à " être un COMPLOTISTE" , et en quoi il aurait lui aussi utilisé la peur par rapport à cette personne que je n’ ai pas envie de nommer ici .
Va bien falloir entendre que Complotiste est celui qui a vu la vérité avant le nombre .
Et qu’ un certain nombre parmi les meilleurs d’ entre nous a repris à son compte ce terme fabriqué pour jeter la confusion . Trop à faire , pas le temps de m’ étaler davantage .
Tout çà se dissipera avec La Vérité qui avance à grands pas .
Il y a de L’ ESPOIR Jérôme même si en France tout est fait pour nous déprimer .
NOUS GAGNERONS CETTE GUERRE !!! Ils ne passeront pas .

1 J'aime

Oui @ketty.lisador , mais j’en ai assez de me faire insulter par ceux que j’essaie d’alerter.

Rien que le mot « complotiste » est lourd de sens.
Créé en 1963 par la CIA et repris par les médias de masse américains complices, « conspirationist » sert à dénigrer toutes les personnes qui remettent en cause la version officielle de l’assassinat de John F. Kennedy (qui voulait casser le monopole de la création monétaire de la Federal Reserve Bank avec l’executive order 11110; une « Fed » copropriété des familles Rockefeller, Rothschild, etc.).
Le mot a été francisé en 1992-93 en « complotiste » et repris par les médias de masse européens complices, lors de la signature du Traité de Maastricht (qui transfère le pouvoir de création monétaire des banques centrales étatiques, comme la Banque de France, à la BCE, totalement indépendante des pouvoirs politiques).
Quiconque utilise ce mot « complotiste » est, sans peut-être s’en rendre compte, un relais de la propagande étatico-bancaire.

Depuis un message privé, je relaye l’information suivante

« Dans le cadre des nouvelles mesures gouvernementales du 19 mai 2021, concernant la circulation, notamment pour les voyages entre la Réunion/ France métropolitaine, France métropolitaine/ Réunion, et dans les mêmes sens pour Mayotte, et devant être mises en place à partir du 9 juin 2021 Maitre VARDIN, avocat à la Cour de Saint Denis de la Réunion est saisi pour porter en justice le fait que cette mesure est jugée discriminatoire, conformément à la réglementation en vigueur »

Nous sommes très nombreux à le mandater pour cette action en justice (collectifs, Mayotte, etc…).
Pour y participer et ceci AVANT JEUDI 27 MAI 2021 A MIDI il vous faut renvoyer votre mandat.
Pour cela veuillez contacter Jacqueline Neveux à: avocatvardin@gmail.com

Elle vous renverra le mandat à remplir et à lui renvoyer accompagné de votre Pièce d’Identité
NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ET TOUS AVONS BESOIN DES AUTRES. Venez vous ajouter à la longue liste des mandataires! Au plus nous serons nombreux, au plus cela aura de poids!!
Faites votre part de Colibri!!

1 J'aime

Tout ce qu’entreprend le gouvernement depuis le début de la crise est forcément illégal (ou du moins illégitime) :

  • administrer du Rivotril à des personnes en détresse respiratoire (25000 morts dans les EHPAD)
  • truquer les chiffres des décès pour les attribuer au covid-19 ou les chiffres des malades en usant de la confusion entre « malade » et « positif au test PCR »
  • interdire des médicaments (peu couteux) qui soignent efficacement (hydroxychloroquine, Ivermectine, …)
  • interdire aux médecins de prescrire

Mais le souci, c’est que l’illégalité ne dure pas puisque la séparation des pouvoirs n’est pas respectée dans notre république. Le pouvoir législatif (députés et sénateurs) obéit aveuglément à l’exécutif (président et gouvernement) qui eux-mêmes sont des marionnettes des banques et des industriels.

Exemple : la loi du 11 octobre 2010 interdit de cacher son visage dans les lieux publics. Le décret du Premier ministre obligeant au port du masque chirurgical a donc été illégal dès sa parution (10 juillet 2020) … mais ensuite, les députés et sénateurs godillots ont changé servilement la loi de 2010 pour plaire au gouvernement.