Atelier Economie Démocratie Citoyenneté

Nout lété in tit dizènn dann so group.
Nou konstat ké lékonomi nout péi La Rényon lé sou kontrol bann gran famiy kolonyal, bann monopol ou bann oligopol. Sé in lékonomi de kontwar souvan défwa sibvansyoné. Antouka pa oservis nout pèp.
Nou konstat ké la démokrasi lé pa réèl, i vé pi ryin dir piské na de mwin zan mwin zéléktér po fé viv so démokrasi. Domounn lé pi la èk sa. Sakènn son sakènn. Bann zéli in isnpir pi konfyans. Lo pé domoun i vot ankor lé minoritér souvan défwa.
Nou konstat ké la sitwayènnté lé afébli par lo kliyantélism, latitid bann zéli, larzan fasil distribyé par Léta po pous la konsomasyon.
Na inpé dan lo group i propoz rolans lo RIC (Référandom Inisyativ Sitwayin). Sa i fé pa linanimité akoz zéléksyon la fini. Lo bann zéli lé déza an plas é zot lé pa la èksa. Na in bonpé la finn rékipér dann zot lékip lo bann zilézonn té si ronpwin é lo péd sindika i inspir pi tro konfyans po fé aboutir lo RIC. Parkont soré gayar suiv, fé nèt, akompany zinisyativ lokal dann tout kartyé La Rényon po kré in mouvman popilér kapab port in prozé dévlopman lokal po nout péi. In prozé fé par bann Réyoné, po bann Réyoné èk tout domoun la anvi dviv an Réyoné. Po fé sa i fo pa nou pans solman nout famiy èk nout zenfan mé ké nou pans sirtou batay po lavénir tout domoun i èmm nout péi é i vé défann son liberté an raport lo mond kolonial ké bann gro zozo i vé impoz a nout popilasyon. I fo nou aprann fé sa dann lo respé nout lidentité èk nout kiltir.
Nou vwa byin kosa i fo kombat. Sé lo kolonyalism èk lo rasism sistémik. Si nou la komprann sa, lo konvérsan bann zaksyon lé posib é nou pé donn anou la min po avansé an frér é sér.
Aprésa nou la abord lo bann zaksyon ké nou pé mèt an plas.
Na inpé i propoz fé in laksyon sitwayin si Baraswa lo 14 zilié po mont ké nou lé pa dakor si lo manyér gouvernman la détourn so fèt nasyonal ké lé dabor la fèt la révolisyon lo pèp fransé.
Po la simbolik nou pé komprann ké tout révolisyon bann pèp oprimé i pé èt sélébré. Mé po nou Réyoné, so dat i mark pa nout libérasyon. I vo mié fèt la révolt bann zésklav lo 5 novamm oubyin prépar lo 20 désamm èk in pétisyon po fé ferm bann gran sirfas so zour la. Mé po fé sa i fo donn bann Réyoné in naltérnativ a zot bézwin de konsomé. Nou propoz in gid prodiksyon lokal po donn domoun lo swa ant alé dann in gran sirfas oubyin konsom lokal dann sirkwi kourt po fé vann bann prodwi nout péi parské sa va fé travay bann Réyoné.
Nou tomm dakor po di ké i fo nou mèt an plas in kalandriyé de sélébrasyon prop a nout péi po mark nout volonté nou nana de prann nout destin an min. I fo pi ké nou atann si gouvernman ou byin si bann zéli komplis lo sistèm kolonyal po désid sat lé bon po nout pèp.
Lo déba té ris mèm si té brouyon par moman parské nout tout nou lavé zafér si lo kér po partazé mé lété gayar vwar domoun i rankont azot po promyé fwa kapab koz an liberté é respèk sat lézot i di. Sa sé in zafér lé pa fasil é sé déza in viktwar.
Po sa nou pé romérsyé tout lo bann partisipan.
Arno

4 J'aimes

Wahh! Top ton compte rendu @Arnaud.
Tu as trouvé le ton juste et c’est très fidèle à ce qui s’est exprimé ce matin là.
Mi krwa i mank pa ryen. Mersi. :slight_smile:

Oté Gayar

Out lékri i giny lir, lé fasil pou komprann.
La ou la donn anou in zarlor (trésor) koméla.
Mersi bonpé @Arnaud


Mi tant in traduksyon pou bann domoun pa kapab lir kréol.
Zot pé moukaté ou zot pé korizé, ankor meyèr.


  • in lékonomi de kontwar pa oservis nout pèp.
    une économie de comptoir qui n’est pas au service de notre peuple.
  • Bann zéli in isnpir pi konfyans.
    Les élus ne nous inspirent plus confiance.
  • larzan fasil distribyé par Léta po pous la konsomasyon
    l’argent facile distribué par l’État pour encourager la consommation
  • akompany zinisyativ lokal dann tout kartyé La Rényon
    accompagner les initiatives locales dans tous les quartiers de la Réunion
  • I fo nou aprann fé sa dann lo respé nout lidentité èk nout kiltir.
    Il nous faut apprendre à le faire en respectant notre identité et notre culture.
  • I vo mié fèt la révolt bann zésklav lo 5 novamm oubyin prépar lo 20 désamm èk in pétisyon po fé ferm bann gran sirfas so zour la.
    Il vaut mieux feter la révolte des esclaves le 5 novembre ou bien préparer le 20 décembre avec une pétition pour fermer les grandes surfaces ce jour là.
  • in gid prodiksyon lokal po donn domoun lo swa ant alé dann in gran sirfas oubyin konsom lokal dann sirkwi kourt
    un guide de production local pour donner aux gens le choix d’aller en grande surface ou bien de consommer local en circuit cours
  • mèt an plas in kalandriyé de sélébrasyon prop a nout péi
    mettre en place un calendrier de célébrations propre à notre pays
  • vwar domoun i rankont azot po promyé fwa kapab koz an liberté é respèk sat lézot i di. Sa sé in zafér lé pa fasil é sé déza in viktwar.
    voir le monde se rencontrer pour la première fois être capable de discuter librement et dans le respect de l’écoute de chacun. C’est quelque chose qui n’est pas facile et c’est déjà une victoire.
2 J'aimes

Excuz a mwin si mi ékri pas kréol. Ma jamais apprend sa l’ékol. Ma jamais apprend sa ek mon momom.

L’élection (d’élus) n’est pas démocratique, n’a jamais été démocratique. Le processus de l’élection est aristocratique. Au sens étymologique, on est censé choisir les meilleurs pour prendre toutes les décisions à notre place. Cette explication date d’Aristote …
Dans une démocratie, on ne délègue pas le pouvoir. On le garde en permanence. On vote directement les lois. On prend nous même, collectivement, les décisions.

Désolé de réagir mais c’est fondamental. Il faut bien comprendre la supercherie dans laquelle nous sommes depuis un peu plus de deux siècles.

Corruption. Malheureusement.

Important d’ajouter « èk tout domun la anvi dviv an Réyoné » car sinon, on serait tombé dans le piège fatal de la division du « mouvman popilér » entre Kréol et Zorey.

Hélas, en réalité, c’est la Fête de la Fédération (du 14 juillet 1790) qui affirme la monarchie constitutionnelle partageant les pouvoirs exécutif et législatif entre le roi (le blanc du drapeau bleu-blanc-rouge) et les bourgeois de Paris (le rouge et le bleu du drapeau bleu-blanc-rouge) et autres « représentants » des différents départements.

Est-ce vraiment la fête de tous les Réunionnais ? Je veux dire que certains ont une ascendance d’esclaves et d’autres d’esclavagistes. Bien sûr, ce qui prédomine, c’est le métissage. Mais je pose la question pour que toutes les origines parmi les Réunionnais soient mises en valeur. Peut-être faudrait-il penser à plusieurs fêtes, plusieurs dates.

1 J'aime

Bienvéni Arnaud, merci pour partazé out réfleksyon, mi essaye ékri kréol dopi ma la fé konésanss ek ronkozé é mi trouv gayar cozé nout lang.

Mi rotien ce cozé ou la fé, mi rocopie a li ter-là pou pa perde, lé importan.

Mi soré pour l’idée ke shakun nou appran konèt nout kartié et bann zespass nou pouré itilizé pou roplanter ou pou rocréér lo lien entre nout toute. In l’idée mi dévlope pa mé pou pezé sir sat ou di.

Mazine ou identifie in lespas dann out kartié é ke mi fé parey ; l’étape 2 sé fèr le lien solidarité entre nout 2 lespas é kontinié mayé kom sa sir lo territoire. I ve dir astèr nou doi pensé local, mé i fo nou pens pli larz.

I vé dir aussi nou doi appran pratiké dot valèr, en promié lo valèr inité/linion (l’entre-aide et la solidarité) ki vé dir nou doi appran « viv en frèr si la tèr » - lespressyon inn dalon.

4 J'aimes

Nana un début de réponse terla

1 J'aime

Tout le monde sait que l’économie peut s’appuyer sur le principe de la propriété et la gestion en commun. Par exemple, pour une utilisation des terres agricoles plus adaptée aux besoins des habitants d’un village , une manière de faire autrement serait cette gestion en commun.

Dans une économie basée sur la propriété privée, il existe un outil juridique intéressant, la SCI ; écoutez ce très bon reportage de 30 minutes intitulé Partagez la terre.

Ce reportage permet de comprendre ce qu’est l’acquisition commune de fonciers agricoles, ce que fait justement l’association Terre de liens.

1 J'aime