Arrêté anti-pesticides suspendu par la justice : le maire de Langouët s'exprime sur RT France

1 J'aime

Le président de la République est un employé de banque, choisi par toutes les plus grandes fortunes de France pour sa vénalité, sa corruptibilité, son absence totale de vergogne et, très certainement, sa capacité à commettre les pires horreurs pour devenir lui même un milliardaire. C’est un nouveau Napoléon dans tout ce qu’il y a de plus détestable. Je rappelle que Napoléon fut porté au pouvoir (en 1799) par le soutien financier d’une dizaine de banquiers français et suisses à qui il donna l’autorisation (dès 1800) de fonder la « Banque de France » qui resta privée jusqu’en 1945. Bref, Macron, menteur né, fera des discours « dans le sens du poil de l’électeur » mais trahira toujours ces mêmes électeurs au profit exclusif des multinationales. C’est l’archétype du « Fort avec les faibles, faible avec les forts. » L’exemple de l’hypocrisie déployée à l’encontre de ce maire anti-pesticide est flagrant.

Il ne faut rien attendre des hommes de pouvoir. Surtout des politiciens élus. Je rappelle que pour gagner une élection, il faut avoir de l’argent, beaucoup d’argent. Les deux critères pour l’emporter sont donc :

  • dire aux électeurs ce qu’ils veulent entendre (c’est-à-dire être le meilleur menteur)

  • et être entendu par le plus grand nombre, jusqu’au bourrage de crâne (c’est-à-dire passer dans les médias de masse en boucle, médias de masse qui sont la propriété privée d’à peine une dizaine d’individus en France, tous milliardaires).

Plus on monte dans la hiérarchie des politiciens, plus ils sont menteurs et corrompus. Regardez les hommes et femmes politiques de l’île de la Réunion (notre petit caillou) ne serait-ce qu’au niveau municipal (une commune réunionnaise compte en moyenne 30.000 habitants) et multipliez ensuite, proportionnellement à la population, leur capacité à être malhonnête et sous contrôle des multinationales/banques … Niveau national, c’est 2.000 fois pire. Niveau union-européen, c’est 17.000 fois pire.

Si le critère pour atteindre ces sommets de pouvoir, c’est de passer par le viol et le meurtre d’enfants (confer le réseau Epstein), on ne peut qu’imaginer le pire avec ces gens-là.

C’est seulement au niveau municipal (comme dans le cas de ce maire) qu’on peut encore espérer quelque chose de positif de la part des politiciens; ou alors, comme à l’initiative de Pierre Magnin (mouvement Démorun) et en suivant l’exemple de la commune de Saillans, que les citoyens (tirés au sort, comme seules les vraies démocraties le font) prennent enfin le contrôle.

Avec la Monarchie parlementaire (1789) puis la République (1793), nous sommes simplement passés de la tyrannie d’un seul (le monarque absolu) à la tyrannie de quelques centaines (les parlementaires) avant de retomber dans la tyrannie de quelques dizaines (les commissaires union-européens) en 1992.

Il est vital de viser la Ière Démocratie (à l’exemple du Chiapas, au Mexique, ou du Rojava, en Syrie) et non une VIème République ; car il en va de la survie de l’humanité et de la biosphère.

Une seule méthode (si on souhaite rester pacifique) : la désobéissance civique.

Et j’ajoute la citation « Réfléchir, c’est commencer à désobéir » pour vous encourager à faire de l’éducation populaire autour de vous. Chaque opportunité compte. Donnez à réfléchir. Ne vous épuisez pas à convaincre. Vous risquez de braquer votre interlocuteur/interlocutrice. Semez des graines. Parlez de démocratie directe, au moins par le RIC (référendum d’initiative citoyenne, en toutes matières, écrit par nous-mêmes). Encouragez les gens à écouter Etienne Chouard (plus on est sali les médias de masse, plus on est celui qui a visé juste : vraie démocratie et création monétaire publique, pas monopole des banques privées).

Bientôt, avec @ketty.lisador nous allons mettre en place un « atelier constituant » régulier à Plateau Caillou. Réfléchir collectivement, article par article, aux règles générales (constitutionnelles) que nous voudrions pour nous, nos enfants et petits-enfants. Avec toujours en tête cette motivation : quel monde voulons nous ?

3 J'aime

Merci de poster ici sur Ronkozé ce texte. C’est une synthèse remarquable.

Avec plaisir pour connaître le planning de vos ateliers constituants. Bravo pour cette belle initiative.

J’en profite pour dire, par rapport à la vidéo du maire de Langouët, qu’il est également interrogé sur la très bonne émission de France Culture mentionnée dans le sujet Totnes, un exemple pour la Réunion

1 J'aime
  1. A diffuser partout et surtout pour vendredi 6/9 à 18h30
    APPEL DE LA JEUNESSE AUX MAIRES QUI REFUSENT LES PESTICIDES
    par Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID
    http://aid97400.re/spip.php?article322

  2. Suite à l’arrêté du maire de Langouet
    La dictature des fantasmes
    Par Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID
    http://www.aid97400.re/spip.php?article324

1 J'aime

Merci beaucoup pour ces liens !

Pouvez-vous nous en dire plus sur ce qu’est AID, s’il vous plaît ?

Je me permets de réagir à cet article en extrayant deux passages :

  • le premier du président de la FNSEA
  • le second de la part de l’auteur de l’article Bruno Bourgeon

Pensez-vous que tous les ménages sont prêts aujourd’hui à manger 100% bio et français, qui en aurait vraiment les moyens ?

accepter l’augmentation substantielle de la main-d’œuvre dans la production agricole, ce qui fera mécaniquement augmenter le prix des produits et donc le coût de l’alimentation ; assurer la protection de nos exploitations

Dans le film documentaire « Demain », dont le contenu est retranscrit ci-dessous …

… Olivier de Schütter (rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation auprès des Nations Unies) indique que 12 à 13% du budget des ménages est consacré à l’alimentation dans l’Union Européenne. Si on faisait payer le coût environnemental, de santé, on monterait à 25-30%. Il ajoute que « pour la paix sociale, les gouvernements continuent à soutenir les agro-industriels ».

On a donc la réponse au président de la FNSEA :

Puisqu’une nourriture saine coûterait entre 13 et 17% du budget supplémentaires, il faudrait effectivement augmenter les revenus des ménages de 13 à 17%.

J’y ajoute une réponse personnelle/subjective/politique/économique à Bruno Bourgeon :

Mais cela n’implique pas automatiquement 13 à 17% d’augmentation du coût de production … Il suffit en effet de réduire la part accordée aux dividendes des actionnaires d’industries : agro-industrie, chimie, automobile, pétrole … sans oublier les banques.

Et ce ne serait pas les plonger dans la misère ces « pauvres » capitalistes puisque depuis les années 1990, la productivité ne cesse d’augmenter mais les salaires stagnent ou baissent. C’est parce que depuis 30 ans, les dividendes s’envolent ! Ces grands propriétaires se gavent comme jamais !

Attention, quand un peuple a faim, il se révolte.

J’adore ce passage :

« Pour protéger les habitants, il faut peut-être désobéir un peu », assume le maire de Langouët, dont l’arrêté vient d’être suspendu. Nous pensons même qu’il faudra désobéir beaucoup, si l’on veut arrêter la destruction des milieux vivants et l’empoisonnement universel en cours.

2 J'aime